Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Episodes 9 et 10.

5 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Madam Secretary // Saison 1. Episodes 9 et 10. So It Goes / Collateral Damage.


Ces deux épisodes étaient tout simplement brillants. Je pense que l’un des aspects les plus fascinants du personnage d’Elizabeth c’est son calme. Elle sait toujours faire preuve de calme même si tout autour d’elle est en train de perdre contrôle. C’est quelque chose qui me fascine car cela permet aussi de forger le caractère du personnage. On retrouve du coup énormément de Alicia Florrick en elle même si au fond Tea Leoni incarne Elizabeth de façon très différente de Julianna Margulies qui incarne Alicia. Heureusement dans un sens que les deux sont complètement différentes, cela aurait été dommage de voir une pâle copie. Je dirais même que les deux femmes sont complémentaires ce qui rend le spectacle d’autant plus efficace. Le seul truc regrettable dans Madam Secretary c’est le fait qu’elle ne soit pas vraiment ancrée dans la réalité des faits ce qui ne permet finalement pas de faire se rencontrer Alicia et Liz dans un cross-over. Mais ce n’est pas grave, on va dire que les deux personnages vivent deux vies qui ont des éléments qui se croisent, tout simplement. « So it Goes » est avant tout là pour nous en dire un peu plus sur la façon dont Vincent Marsh, le précédent Secrétaire d’Etat que Liz a remplacé au pied levé, est décédé.

On a donc des flashbacks qui nous racontent comment son avion s’est écrasé et surtout les conséquences que cela a réellement eu sur l’administration, la façon dont Liz est devenue la nouvelle Secrétaire d’Etat, etc. Tout cela est tout simplement jouissif car cela participe à développer un peu plus la mythologie de la série. J’aime bien quand les séries nous parlent des choses qui font leur caractère et pour le coup, elle le fait de façon simpliste et efficace à la fois. Que demander mieux de la part de Madam Secretary que de la voir nous offrir des choses aussi efficaces. Mais ce n’est pas tout, c’est aussi un épisode qui permet à Elizabeth de plonger au coeur de l’enquête sur la mort de son prédécesseur. C’est une affaire d’Etat comme une autre mais qui a une certaine singularité car elle touche tout particulièrement la position qu’occupe Elizabeth. Elle n’a jamais vraiment voulu être Secrétaire d’Etat mais s’est retrouvée là et réussie plutôt bien son boulot depuis le temps qu’elle est à cette place. C’est donc plutôt pas mal. On nous indique qui était réellement Marsh et les suspects commencent aussi à émerger. Surtout que l’on en apprend aussi un peu plus petit à petit sur ce qu’il faisait dans cet avion. Même si forcément tout ce que l’on n’apprend ne fait pas encore office de véritable réponse.

Je suppose qu’il va falloir attendre encore un peu avant d’avoir des réponses dignes de ce nom. Mais je ne trouve pas que cela soit une mauvaise chose, d’autant plus que le rythme de la saison est pour le moment bien entretenu. Madam Secretary finie par devenir au fil des épisodes l’une des grandes surprises de cette rentrée. Je n’en attendais pas forcément grand chose si ce n’est que j’avais l’espoir de trouver la nouvelle The Good Wife. Je pense que l’on y est maintenant. L’un de mes personnages fétiches de Madam Secretary c’est bien évidemment le chef de cabinet Russell Jackson. C’est quelqu’un de suffisamment étrange et mystérieux pour que l’on ait envie de voir ce qu’il cache, surtout quand il demande à Liz de ne pas mettre son nez où elle ne devrait pas. C’est déjà un motif pour que l’on ait envie de creuser à la fois le sujet mais aussi qui est réellement Jackson. Car c’est ce genre de personnages qui donnent à la série un vrai élan. Il n’en fallait de toute façon pas beaucoup à Elizabeth pour commencer à devenir curieuse. La place de Matt dans cet épisode est tout aussi intéressante. J’aime bien le fait que l’on transforme ce personnage petit à petit.

Car Matt est quelqu’un qui a largement de quoi faire, surtout qu’avec sa relation avec Daisy, ce n’est pas un très bon menteur. Du coup, quand on nous le présente comme l’espion, je dois avouer que j’étais assez surpris dans le bon sens du terme. C’est une bonne chose qui va permettre à Matt de sortir un peu de son bureau et surtout de devenir un élément presque dangereux. En se concentrant sur cet aspect de la série et de la saison, on sent que Madam Secretary est en train de construire petit à petit quelque chose. Mais l’évolution de Matt ne s’arrête pas là, surtout que la direction prise à la fin de l’épisode est différent car Elizabeth est une femme maligne et sait donc comment s’y prendre afin de donner envie aux gens de la suivre. C’est pourquoi Matt devenant son espion et l’obligeant à partager toute information qu’elle va lui donner était assez fun. C’en suit « Collateral Damage », un épisode complètement différent. Ce qui fait la force de cet épisode à côté c’est le fait qu’il nous plonge dans un registre légèrement différent qui est celui de l’épisode bouteille alors que tout le monde est enfermé au bureau. Cela permet de créer des duos de personnages très différents, des confrontations étonnantes.

Cet épisode est construit sur deux bons éléments, le fait que tout le monde soit confiné afin d’éviter une attaque et la confrontation entre Matt et Win, le fiancé de Daisy. Pour ce qui est de ces deux derniers, c’était plus cocasse que réellement impressionnant. Disons que Win veut savoir ce qui se passe entre lui et sa fiancée et forcément, il va l’apprendre. Je me demande comment cela va évoluer mais Geoffrey Arend est toujours aussi cocasse. Il me rappelle encore sa prestation dans Body of Proof durant trois saisons. Par ailleurs, l’épisode donne aussi de place au passé d’Elizabeth alors que des flashbacks viennent agrémenter l’épisode de choses complètement différentes. Et je dois avouer que c’était une très bonne idée, surtout que l’on ne sait pas forcément grand chose de son époque à la CIA. Maintenant, on sait ce qui s’est passé et cela devient forcément beaucoup plus excitant. Surtout que Liz est quelqu’un qui semble assez mystérieux. On sent qu’il y a des dossiers sur elle que l’on ne sait pas encore et que l’on a donc forcément envie d’apprendre. Cela ne vous surprendra donc pas vraiment si je vous dire que j’aime beaucoup ce que la série fait de ce point de vue là.

Cela permet aussi de s’attacher un peu plus et mieux aux personnages. Pour ce qui est du confinement des personnages, l’une des meilleures idées c’est la fille de Liz. Ce personnage apporte un peu d’humour bienvenu.

Elizabeth - « If you never listen to anything I say again for the rest of your life, please hear this: Everything is more complicated than you think it is right now. And the only way you come to know that is through experience. And that's what this whole process of growing up is all about. «
Stevie - « Yeah. I know. I gotta go do that now. »

Finalement, ces deux épisodes calibrent à merveille tout ce que Madam Secretary peut faire de bon et d’intéressant. C’est un épisode qui sait donc conjuguer à merveille tous les personnages, les fils rouges, les intrigues, etc. afin de nous délivrer des épisodes tout simplement brillants.

Note : 9.5/10 et 8.5/10. En bref, du très bon Madam Secretary.

Commenter cet article