Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Red Band Society. Saison 1. Episode 8.

8 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Red Band Society

Critiques Séries : Red Band Society. Saison 1. Episode 8.

Red Band Society // Saison 1. Episode 8. Get Outta My Dreams, Get Into My Car.


Le fait que Charlie soit sortie du coma n’est pas une mauvaise idée mais cela n’amène pas vraiment ce qu’il y a de meilleur dans Red Band Society. En effet, on retrouve donc tout ce que je trouve de légèrement ennuyeux étant donné qu’il n’y a pas vraiment d’enjeux si ce n’est lui permettre de retrouver la capacité de parler à nouveau. Tout cela doit passer par des ondes positives. Le problème c’est que à cause de cet épisode j’ai « 500 Miles » dans la tête et franchement, ce n’est pas la chanson que je préfère. Je dirais même que c’est une de ces chansons que l’on a rapidement envie d’oublier mais je suis partie pour l’avoir dans la tête tout au long de l’épisode. Par ailleurs, si seulement c’était le seul problème de cet épisode, j’aurais pu l’apprécier comme il est et passer un bon moment. Non, le problème c’est que tout dans cet épisode m’a ennuyé. Outre les séquences chantées qui semblent vouloir ressembler à ce que Glee pouvait faire (ce n’est pas anodin du coup quand FOX a plus ou moins vendu Red Band Society comme le nouveau Glee). Surtout que j’ai surtout eu de la peine pour Charlie. Je serais à sa place, en sortant du coma je n’aurais pas envie d’entendre des chansons toutes la journée.

C’est clairement le genre de choses qui me transformerait la tête en tambour. Il manque donc un rêve de Charlie où il nous explique qu’il n’en peut plus d’être autant oppressé tout au long de l’épisode. Le pire c’est tout de même que Scary Bitch les autorise à poursuivre leurs aventures musicales alors qu’elle pensait au départ que ce n’était pas une si bonne idée que ça. Elle avait raison et j’aurais aimé qu’elle prenne les choses en main mais Scary Bitch n’a jamais vraiment été Scary Bitch. C’est toujours l’un des problèmes de Red Band Society, de vouloir trop se complaire dans la gentillesse incarnée et les bons sentiments. Sauf qu’il faut aussi du drame et la série ne nous en apporte plus depuis quelques épisodes. On a alors l’impression que tout est heureux dans le meilleur des mondes. Par ailleurs, nous avons toute cette histoire qui va emmener Jordi, Dash et Leo qui vont partir dans un stria-club. Franchement, j’ai trouvé ça assez drôle sur le coup mais dès qu’ils tentent de mettre en avant leur maladie pour tenter d’entrer, c’était un peu too-much. Je sais bien que la série doit raconter la vie de ces jeunes et tenter d’être assez réaliste, sauf que pour le coup, je ne vois pas du tout où est-ce qu’il y a du réalisme ici. Du coup, dans cet épisode j’ai uniquement envie de retenir le monologue de Kara.

Kara - « If anyone even joked about giving me their heart I would rip it out of their chest with my bare hands. Rejecting a liver is an insult to everyone on the organ donor list and it doesn't make you tough, Hunter. I just makes you a stubborn, suicidal moron.  »

C’est certainement l’une des rares bonnes choses de cet épisode. Le reste est un peu trop redondant et me donne l’impression que la série est déjà en train de se tasser alors qu’elle était au départ un vrai bonbon touchant et réussi. C’est aussi assez étrange de voir Kara comme ça alors que ce n’est pas forcément son habitude. En tout cas, la preuve en est, cela fonctionne terriblement bien et l’on ne peut qu’avoir envie d’en voir un peu plus. Au delà de tout ça, cet épisode m’a donc profondément ennuyé et irrité. J’ai envie de voir des choses dans Red Band Society mais pas vraiment ce que l’on a l’occasion de voir jusqu’à présent. C’est un peu comme si la série tombait dans les plus grands clichés sans jamais parvenir à nous redonner envie de l’aimer. Surtout qu’il y a des histoires intéressantes outre le monologue de Kara. J’aime bien Emma aussi et j’aimerais bien que la série nous en apprenne un peu plus sur elle.

Note : 4/10. En bref, nouvelle déception.

Commenter cet article