Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 5. Episode 10. Phoenix Rising.

20 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rizzoli and Isles

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 5. Episode 10. Phoenix Rising.

Rizzoli & Isles // Saison 5. Episode 10. Phoenix Rising.


Depuis que Jane a perdu son enfant, la question de la sécurité de son job pose un problème pour Angela. Jane adore tellement son boulot et même si elle ne devrait pas aller sur le terrain à nouveau aussi tôt, elle va malgré tout le faire ce qui avait de quoi mettre en rogne sa mère. C’est mignon encore une fois la relation qu’il y a entre Angela et sa fille Jane. On ne pouvait pas attendre mieux de la part de la série, surtout que celle-ci ne s’en sort pas trop mal quand il s’agit de mettre en avant ce genre de relations. C’est tout ce que j’aime dans cette série, son aspect relationnel qui tente de séduire les téléspectateur et qui parvient forcément à le faire. Car oui, je suis touché par ce genre de moments. Mais au delà de ça, j’aime aussi toujours autant les petits moments où Jane retrouve Maura. Ce n’est plus du tout la même relation qu’aux débuts de la série. On se souvient tous de la Rizzoli & Isles qui tentait de jouer les subtilités autour de la relation entre Maura et Jane, nous laissant penser qu’il y avait une relation crypto-lesbienne là dessus sauf que malheureusement, plus le temps passe et moins ces références sont faites.

Ce n’est pas bête mais c’est un aspect que j’aimais beaucoup dans Rizzoli & Isles et qui apportait énormément de second degré et de comédie. Mais depuis le temps la série a réussi à devenir un peu plus sérieuse en abordant des sujets bien moins légers et moins funs (la mort d’un collègue, la perte d’un enfant, Maura en danger, etc.). Tout ce que la série a fait depuis d’un point de vue dramatique nous laissait forcément espérer quelque chose de totalement différent. Peu importe, cette semaine Maura et Jane vont encore une fois se retrouver. La scène finale de l’épisode était mignonne comme tout et me donne même envie d’en voir encore plus. Je reste toujours convaincu du fait qu’une série policière n’est pas forcée de faire uniquement des épisodes avec des enquêtes mais peu aussi faire des épisodes de drama comme toutes les séries feuilletonnantes dramatiques en se concentrant donc uniquement sur les personnages de la série. Ni plus, ni moins. Le cas de la semaine est par ailleurs celui de Rick Sullivan qui est en prison depuis 15 ans pour avoir mis le feu à sa maison dans laquelle sa femme et sa fille ont trouvé la mort.

Il se trouve qu’il ne lui reste que 6 mois à vivre d’après les médecins et demande alors à Korzak de l’aider à prouver à son fils qu’il est innocent. Un peu tard mais c’était une jolie histoire pleine de bons sentiments. Rizzoli & Isles ne cherche pas à en faire des tonnes et c’est une très bonne chose même si je dois avouer que j’aurais bien aimé qu’ils donnent l’occasion à la série de nous divertir un peu plus. Cela aurait certainement été un peu plus fun mais bon, on ne peut pas trop en demander à la série non plus. Par rapport à ce que j’attends de la part de Rizzoli & Isles, cet épisode m’a donné tout ce dont je pouvais rêver. L’histoire est résolue assez rapidement (surtout qu’il n’y avait pas tant de place que ça pour elle vu tout ce qui se passe autour de Jane, Angela, Maura, etc.). Korzak tente cependant de lui faire un peu de place et cela fonctionne plutôt bien.

Angela - « You could always take care of yourself, Jane. Go ahead, go knock 'em dead. »
Jane - « I’m a homicide detective, Ma. They're already dead. »

Note : 6.5/10. En bref, un joli petit épisode de Rizzoli & Isles.

Commenter cet article