Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Stalker. Saison 1. Episode 11. Tell All.

15 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Stalker

Critiques Séries : Stalker. Saison 1. Episode 11. Tell All.

Stalker // Saison 1. Episode 11. Tell All.


Avant de parler de l’épisode, je dois avouer que j’aimerais revenir un peu sur la bande originale de la série. A chaque fin d’épisode il y a une reprise d’une chanson que tout le monde connait (cette semaine c’est « Enjoy the Silence » des Depeche Mode) par un groupe ou quelqu’un de beaucoup moins connu. C’est quelque chose qu’aime beaucoup fait Kevin Williamson. Il avait déjà fait ça avec The Following et accessoirement la bande son de The Vampire Diairies qui, sans être gavée de reprises, était pleine de très bon titres lorsqu’il était aux commandes de la série encore durant la première saison. Je pense que cet épisode c’est l’épisode que tout le monde attendait. Stalker est tout de même une série assez efficace en son genre qui a su sortir un peu des carcans de la série procédurale afin de nous offrir des trucs beaucoup plus efficaces. Je ne dis pas que Stalker vaut mieux que les séries procédurales mais disons qu’elle a installé tellement de bonnes choses de façon intelligente que l’on ne peut pas vraiment s’ennuyer. Je pense que quand vous regardez une série qui est capable de vous maintenir en éveil devant son cas de la semaine tout en gardant à l’esprit qu’il faut aussi développer tout le reste, alors que je pense vous avez tout simplement une bonne série.

C’est une série qui fonctionne, dont j’aimerais voir beaucoup plus, surtout que globalement on ne peut pas dire que les scénaristes chôment. Bien au contraire. Disons que je ne m’attendais pas nécessairement à ce que la ligne directrice de la série soit aussi intéressante. Quand au début de la saison Stalker était annoncée comme l’une des pires nouveautés de la saison, je dois avouer que j’y suis allé un peu avec les mains dans les poches, l’envie de sortir les griffes et les crocs. Sauf que j’ai eu bien plus que ça et c’est une excellente chose. Si nous avons encore une fois le cas d’une célébrité qui est stalkée, la façon dont l’histoire est traitée est très différent de ce que l’on avait pu habitude de voir dans la série et c’est là aussi une excellente nouvelle. Surtout que globalement les scénaristes ont su développer quelque chose de très efficace autour de tous les personnages. On ne pouvait donc pas demander mieux. Une fois de plus, l’ouverture de l’épisode fait son petit effet, comme à chaque nouvel épisode de Stalker. C’est d’ailleurs quelque chose qui me plaît énormément dans cette série alors que l’on sait toujours que l’on va avoir une scène d’introduction efficace et réussie. Ce que je m’attendais pas forcément à côté c’est la tenue de route du reste.

En effet, les personnages ont beau être efficaces, le tout a beau être intéressantes, je ne m’attendais pas du tout à ce que l’épisode parvienne à maintenir un tel climat du début à la fin. C’est en grande partie grâce à tout ce qui tourne autour de Beth. Notamment Janice qui prouve une fois de plus sa loyauté envers Beth et elle en a bien besoin cette dernière alors qu’elle a du mal à faire confiance aux gens.

Beth - « Janice, discretion is very important to me. »
Janice - « You can trust me, Beth. »

Stalker continue aussi de prouver avec la fin de cet épisode qu’elle est encore une fois de plus en train de grandir. Elle a besoin de se renouveler, de nous offrir des retournements de situation, etc. et elle nous fait les choses de façon suffisamment efficace pour que l’on n’ait pas l’impression de s’ennuyer et donc de passer un mauvais moment. J’ai par ailleurs été surpris par la résolution partielle de l’histoire de Perry. J’espère que dans la seconde partie de la saison les choses vont prendre une forme légèrement différente et beaucoup plus efficace.

Note : 7.5/10. En bref, encore une réussite pour Stalker.

Commenter cet article