Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 3. Episode 5. Oh Shenandoah.

10 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Newsroom

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 3. Episode 5. Oh Shenandoah.

The Newsroom // Saison 3. Episode 5. Oh Shenandoah.


La façon dont la série utilise les véritables informations me fascine toujours autant car c’est fait de façon à la fois intelligente mais aussi étrange. Du coup, la série s’amuse une fois de plus et à défaut d’avoir Will McAvoy au coeur de l’action, c’est Sloan qui prend les devants. Cette dernière a tout d’une jeune Will. Elle est féroce, pose les questions qui fâchent, sait très bien comment se moquer de la hiérarchie (car elle sait très bien que de toute façon elle gardera son approche que l’on ne pourra pas lui reprocher en tant que journaliste). Cet épisode de The Newsroom fonctionne en grande partie grâce à tout un tas de personnages intelligents qui savent aussi dialoguer avec nous. Il y a donc les dialogues de Will, tous très pertinents et surtout efficaces. Dommage que l’univers de la prison ne permette pas de rendre ces dialogues beaucoup plus efficaces et/ou impressionnants. Mais Jeff Daniels donne le meilleur de lui-même et l’on ne peut donc pas le lui reprocher. Surtout que de le voir en prison alors qu’il est quelqu’un qui aime tellement être sur le devant de la scène, on a l’impression qu’il est en train de payer le lourd tribu de tout ce qu’il a mis au grand jour qu’il n’aurait peut-être pas dû dévoiler. Ou bien paye t-il ses années d’errance, son arrogance, etc. On ne sait pas vraiment ce que cherche à faire Aaron Sorkin. C’est en effet très confus malgré le côté justifié de l’histoire.

Car oui, c’est justifié cette histoire et de ce point de vue là, cela fonctionne même plutôt bien dans son ensemble. MacKenzie garde quant à elle sa place de personnage pivot qui remet toujours plus ou moins les personnages dans les bonnes cases. Je regrette tout de même que cela ne soit pas toujours aussi efficace que l’on aurait pu le demander d’un point de vue purement narratif. Heureusement que les dialogues ne sont pas aussi creux que les intrigues et la place du personnage. Car Mac a beau avoir une place importante dans la hiérarchie et fait des remarques pertinentes mais ce n’est pas suffisant pour nous donner l’impression que The Newsroom sait quoi faire du personnage. Surtout que sans Will à ses côtés, ce n’est plus vraiment pareil et c’est bien dommage. Car moi ce que j’aime dans The Newsroom c’est justement la relation complexe qu’il y a entre ces deux personnages, en plus des autres relations bien entendu. La mort de Charlie est quant à elle un moment assez surprenant. Sa mort apparaît d’ailleurs comme tombant comme un cheveu sur la soupe. Mais sur de la bonne soupe tout de même car j’ai été ému par la mort de ce personnage dont je parlais il y a peu comme d’un personnage assez ennuyeux.

Le problème de Charlie c’est que tout semble trop. Quand il commence à faire une crise on a l’impression d’être dans une série qui veut en faire des caisses et sinon, il est là, sans avoir la place qu’il mérite. Les dialogues ne sont pas les plus inspirés et le personnage ne gagne donc pas vraiment en intérêt. Le plus important dans l’histoire de cet épisode c’est aussi qu’il amorce la fin de la série dans le dernier épisode. Mais l’on n’a pas forcément l’impression que c’est la fin malgré tous les signes. Et puis il y a Jim et Maggie, un duo qui me plaît bien, surtout que leur façon de gérer la petite crise qu’ils doivent surmonter à l’aéroport est tout de même sacrément efficace. L’un des personnages les plus intéressants dans cette fin de saison c’est probablement Lucas Pruit. C’est quelqu’un qui se moque des autres et qui ne pense finalement qu’à lui, un peu comme Will dans un certain sens avant qu’il ne prenne conscience de tout un tas de choses en travaillant sur son retour à ACN. B.J. Novak est toujours aussi bon sous les traits de ce personnage et je dois avouer que j’aurais adoré en voir un peu plus. Finalement, cet épisode n’était pas parfait c’est certain et ne conclut pas forcément les choses avec des perspectives grandes et intéressantes mais cela reste malgré tout un épisode intéressant qui prépare tranquillement la fin de la série avec une fin émouvante.

Note : 5.5/10. En bref, pas ce que The Newsroom a fait de mieux cette année, je vous l’accorde.

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 3. Episode 5. Oh Shenandoah.

Commenter cet article