Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : White Collar. Saison 6. Episodes 4 et 5.

13 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : White Collar

Critiques Séries : White Collar. Saison 6. Episodes 4 et 5.

White Collar // Saison 6. Episodes 4 et 5. All’s Fair / Whack-a-Mole.


La saison 6 de White Collar est l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire pour terminer une série. En effet, la série enchaîne les erreurs et surtout les problèmes ce qui me donne légèrement l’impression que le tout est en train de tomber dans des facilités assez pompeuses et dans des intrigues qui ne servent pas forcément le récit. Je me fais à l’idée que Peter et Liz aient un enfant, c’est au fond une intrigue que l’on peut attendre de la fin d’une série mais ce que je ne comprends pas du tout c’est pourquoi on nous introduit la femme de Mozzie dans « All’s Fair ». C’est probablement l’un des épisodes de remplissage les plus détestables que White Collar ait pu faire de toute son existence. Car durant cet épisode on passe vraiment notre temps avec Mozzie et sa femme, on a donc l’impression de découvrir un Mozzie différent alors que sans cette femme, je suis persuadé que le personnage aurait très bien pu être à la hauteur de la place qui lui incombait. Je sais que chaque année White Collar tente d’offrir un épisode au personnage de Mozzie et c’est toujours plus ou moins réussi. En grande partie grâce à la sympathie qui se dégage du personnage de Mozz et de tout ce que la série fait pour que justement on est presque de la peine pour lui.

Sauf que cette année, White Collar a décidé de lui donner une sorte de but dans la vie, cette relation compliquée avec une femme. C’est une relation compliquée et la complexité de cette relation est tout aussi inutile que l’intrigue en elle-même. J’ai eu l’impression que la série voulait à tout prix dire que Mozz n’est pas quelqu’un qui va finir tout seul ou en tout cas qui a toujours été seul dans sa vie. Sauf que ce n’est pas comme ça que j’avais envie d’être introduit à la femme de Mozzie. Je pense que c’est quelque chose que la série aurait dû faire dans une saison précédente, peut-être l’année dernière alors qu’il y avait plus d’épisodes et que ce n’était pas encore la fin de la saison. On n’a donc pas le temps de s’attacher à quoi que ce soit qu’il faut déjà dire au revoir à l’épisode et donc à l’intrigue en question. Cela ne fonctionne pas aussi bien que prévu de ce point de vue là et c’est légèrement dommage, surtout que je m’attendais vraiment à ce que la série fasse quelque chose. Ce qu’elle n’a malheureusement pas fait. Je me retrouve donc avec des personnages qui n’évoluent pas vraiment ou en tout cas qui passent dans une direction des plus pompeuses et des plus ennuyeuses qu’il soit.

Du coup, le plus intéressant ce n’est pas du tout ce que j’attendais. Il faut tout de même attendre la fin de l’épisode pour que l’on ait envie de voir la suite. Car tout au long de l’épisode j’ai trouvé tellement le temps long que je me suis même dit que je n’avais pas enchaîné les deux épisodes comme je peux le faire depuis quelques temps. Non, je m’attendais à arrêter à la moitié de la course que je n’avais plus vraiment d’espoir de voir la série aller dans la bonne direction. Le résultat est assez différent mais cela ne veut pas pour autant dire que Mozzie est un personnage qui parvient à divertir suffisamment ici. Je suis d’accord que White Collar devait plus ou moins résoudre les derniers de ses mystères mais c’est fait de façon si grossière que je n’ai même pas envie de le relever. J’ai donc largement préféré l’avant dernier épisode malgré ses grosses ficelles tirées dans tous les sens histoire de nous dire qu’au fond la série ne peut pas aller bien loin, et qu’elle ne peut surtout pas tomber plus bas. En tout cas, si « All’s Fair » est donc un très mauvais épisode, l’un des plus mauvais épisodes de White Collar depuis un bout de temps (et il y en a eu des mauvais épisodes), l’avant dernier de la série est plutôt correct.

Encore plus si l’on compare les deux épisodes. Ce qui fonctionne dans cet épisode c’est avant tout le fait que les scénaristes aient décidé de mettre en avant les Pink Panther et le fait que c’est une organisation qui n’est pas là pour rigoler. Dès que la perspective d’une taupe dans l’organisation est mise en avant, forcément les soupçons sont portés sur le dernier arrivé, en l’occurence : Neal. Sauf que lui va tout faire pour ne pas se faire repérer et accessoirement Keller va faire la même chose, afin de faire accuser quelqu’un d’autre et donc ne pas passer à la casserole. Tuer quelqu’un n’était pas nécessaire, cela renforce encore ma pensée vis-à-vis du fait que la série se prend un peu trop les pieds dans le tapis. Je sais bien qu’il y a du potentiel et que White Collar pourrait faire beaucoup plus mais franchement j’aurais bien aimé que les choses soient faites de façon légèrement différentes car là on a tout ce qu’il ne faut tout simplement pas faire. Par ailleurs, il y a bien évidemment ce placement de produit détestable pour le X5 de BMW. Détestable car tout est mis en scène pendant près de 5 minutes autour de cette voiture, de ses courbes, de sa vitesse, de son tableau de bord, etc. On sent que White Collar a besoin de moyens pour conclure son histoire…

Note : 2/10 et 5/10. En bref, une fin de série qui se prépare dans la plus grande facilité.

Commenter cet article