Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Bis, la boum

16 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Bis, la boum

Bis // De Dominique Farrugia. Avec Franck Dubosc et Kad Merad.


Généralement, associer tous ces noms pour un film n’est pas gage de qualité. D’une part car j’ai tendance à trouver Franck Dubosc insupportable (la dernière fois c’était pour le médiocre Fiston) mais aussi car Dominique Farrugia n’a pas fait de bon film depuis un sacré bout de temps. Tellement longtemps que je n’arrive même pas à me souvenir de son dernier bon film (car quand on se souvient de Le Marquis, on a tout de suite envie de fuir). Mais il s’est produit quelque chose avec Bis. C’est une comédie avant tout jeune et ultra référencée, de Les Visiteurs à Bienvenue chez les Ch’tis (ce qui est drôle quand on sait que Kad Merad a joué dedans) en passant par Les Beaux Gosses (un clin d’oeil savoureux et bien vu), finalement Bis s’avère être une comédie agréable et presque surprenante. Je dis bien presque car elle use de quelques poncifs sans pour autant tomber dans un trop plein de pathos qui aurait alors rendu ce film irregardable. Non, tout est bien dosé et surtout l’humour qui se fait ressentir tout au long du film, de façon très dosé sans jamais trop en faire non plus. C’est de là que ce film tient sa réussite, sa façon de gérer deux trublions du cinéma sans exploiter leurs faiblesses ou en tout cas leurs excès.

Éric et Patrice sont amis depuis le lycée. Au fil des années, chacun a pris un chemin très différent : d’un côté Éric, hédoniste sans attaches aux multiples conquêtes, et de l’autre Patrice, père de famille « monogame » à la vie bien rangée. Après une soirée bien arrosée, les deux amis d’enfance se retrouvent propulsés en 1986 alors qu’ils n’ont que 17 ans. Ce retour dans le passé est l’occasion rêvée pour tenter de changer le cours de leur vie. Que vont-ils faire de cette seconde chance ?

En effet, quand on a déjà vu des films avec ces deux là, sait ce qu’ils savent faire de bien et ce qu’ils peuvent aussi ne pas bien faire. Pour le coup j’ai été ravi de voir que Bis utiliser leurs atouts sans les montrer à l’excès. On n’a donc pas l’impression de voir des personnages en roue libre mais bien dirigé. Dominique Farrugia sort aussi un peu de ses propres sentiers battus tout en gardant les adages de la comédie française. C’est un véritable atout que de garder la structure d’une comédie française dans un tel film car justement cela permet de ne pas y voir un film sortant complètement de son contexte ou en tout cas ce qu’il veut être à la base : une comédie grand public. Car c’est probablement aussi ce qu’il y a de plus important finalement, de rester grand public du début à la fin, accessible et de faire des références pour toutes les générations. Les grands rirons face à la nostalgie bien mise en scène (les vieilles pubs par exemple) et les jeunes rirons des références à notre monde qui sont faites dans une période qui finalement ne comprend pas du tout les années 2010. Bien au contraire.

Kad Merad et Franck Dubosc sont deux personnalités assez imposantes du cinéma français et ce n’était probablement pas facile de les réunir sans être tenté de faire d’eux de grandes stars qui peuvent tout faire. C’est le problème que Dany Boon a eu avec Supercondriaque par exemple, il a trop voulu en faire avec son propre personnage et sa comédie s’était donc perdue dans les méandres d’un scénario sans queue ni tête. Il y a également Franck Dubosc que j’ai tendance à trouver un peu lourd mais qui ici trouve le juste milieu. Il reste le dragueur invétéré mais justement, j’ai trouvé sa prestation bien plus naturelle et humble. On n’était pas dans la comédie forcée qu’il peut faire souvent à mon grand damne. Je n’ai jamais été un grand fan de ses one man show par exemple mais sur les plateaux télé (et en vrai lors de cette avant première) il sait faire le show et l’on sent qu’il aime ce contact qu’il y a avec le public. Finalement, Bis est finalement une bonne comédie qui aurait pu être prétentieuse mais qui ne l’est pas du tout. Parfois les poncifs de la comédie françaises ont du bon, ici en l’occurence.

Note : 6/10. En bref, une comédie curieusement agréable. Inattendu.

Commenter cet article

turpin 26/01/2015 15:59

Tu connais la comédie La machine à démonter le temps ? Tu te rendrais compte que d. Farrugia ne se gêne pas pour pomper les pitchs américains. Volà c'est dit, parce ue ça m'énerve. Ce manque d'imagination.

delromainzika 01/02/2015 23:13

Tiens ca me disais quelque chose le nom, j'ai été vu le résumé et il se trouve que je l'ai déjà vu. Je ne m'en souvenais pas. Après oui, le pitch n'est pas original mais tant que cela reste drôle et divertissant... Je n'ai rien contre voir des remakes américains de séries étrangères par exemple, car parfois c'est très réussis, donc pourquoi en vouloir au pillage de pitchs :D