Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Charlie Mortdecai, drôle de moustache

23 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Charlie Mortdecai, drôle de moustache

Charlie Mortdecai // De David Koepp. Avec Johnny Depp, Gwyneth Paltrow et Ewan McGregor.


Johnny Depp qui cabotine c’est quelque chose de courant sauf que dans Charlie Mortdecai il en fait beaucoup trop. Il en fait tellement que cela devient tout simplement horrible, ridicule et irritant. Il y a bien évidemment quelques séquences assez drôles, certains dialogues amusants, mais globalement cette comédie est une mauvaise idée. De base c’est amusant que de voir Johnny Depp incarner un anglais à moustache. Cela peut très bien coller avec beaucoup de ses rôles de rigolo. J’aime bien d’ailleurs quand il fait le pitre dans ses films car c’est souvent amusant et puis c’est un acteur qui semble même prendre un malin plaisir à incarner de tels rôles. Sauf que moi, je m’attendais à une comédie anglaise avec de l’humour anglais efficace et de bonnes situations cocasses dans la veine d’un Austin Powers par exemple car cela semble être l’inspiration de ce personnage de Charlie Mortdecai, couplé à tout un tas de comédies policières anglaises que l’on connaît tous très bien. Sauf que le résultat manque cruellement de souplesse. On a l’impression que tout est grossièrement écrit dans le but d’engranger des bénéfices sur le dos de Johnny Depp (et puis peut-être que ce dernier a aussi besoin d’un peu d’argent pour payer ses impôts).

Beaucoup de monde est à la poursuite de Charlie Mortdecai : des Russes fous furieux, les services secrets britanniques très remontés, un terroriste international et même sa somptueuse épouse… Pour se tirer des situations impossibles qui le guettent, l’élégant marchand d’art et escroc occasionnel n’a que son charme. Il va lui en falloir beaucoup s’il veut s’en sortir vivant et être le premier à retrouver le tableau volé qui conduit au trésor caché des nazis…

Adapté du roman de Kyril Bonfiglioli par Eric Aronson (On the Line) ce dernier est un petit nouveau dans le monde de l’écriture. Cela aurait pu être sa chance de faire ses preuves et de prouver qu’il a toutes les cartes en main pour faire une bonne comédie. David Koepp (La ville fantôme, Fenêtre secrète) retrouve donc Johnny Depp après avoir adapté un Stephen King avec lui en guise de héros. Si j’apprécie l’idée qu’il ait été choisi, de le voir cabotiner de la sorte m’a vraiment mis mal à l’aise par moment. J’étais souvent affligé par l’absence de direction d’acteur, laissant alors tout le monde en roue libre pour le pire du film bien évidemment. Johnny Depp en fait des tonnes sans que l’on ait semble t-il l’envie de le canaliser. Et plus il surenchéri et plus cela devient réellement gênant pour le spectateur. Certes, comme je l’ai dis plus haut il y a quelques moments drôles mais ils ne sont pas suffisants pour faire de Charlie Mortdecai un bon film. Bien au contraire, et ce n’est pas le seul à cabotiner. On a également Gwyneth Paltrow qui en fait des tonnes elle aussi dans le rôle de cette femme éperdument amoureuse qui veut faire comprendre à son mari que sa moustache la dégoûte à en vomir. Ce running gag est d’ailleurs quelque chose de vraiment lourd.

Car ils vont nous jouer ce running gag tout au long du film, jusqu’au bout. Franchement, j’aurais bien aimé que cela soit légèrement différent. Plus le film avance et plus j’ai été mal à l’aise et ennuyé. Il y a quelques moments où l’on pense que le film peut rebondir, comme avec Jeff Goldblum (New York : Section Criminelle) qui aurait pu être excellent mais qui ne sert finalement à rien du tout. Ou alors Ewan McGregor dont le talent est purement et simplement gâché dans ce marasme pompeux. Je pense que Johnny Depp est clairement en train de se laisser aller à choisir des rôles faciles et donc de plus en plus mauvais car afin de donner un peu de substance il en fait des caisses de plus en plus de films en films. La dernière fois où je l’avais vu aussi mauvais c’était dans Lone Ranger, l’un des plus gros flops de 2013. En produisant ce film, Johnny Depp prouve finalement une fois de plus qu’il devrait changer de registre et aller dans des rôles à contre-courant. A devenir aussi prévisible il pourrait bien se perdre et devenir un acteur has-been plus rapidement que son ombre. Car pour rester en forme un acteur doit surprendre (ce que Charlie Mortdecai ne fait pas).

Note : 1/10. En bref, Johnny Depp qui cabotine, un casting secondaire qui en fait tout autant, un scénario ridicule et quelques gags rigolos. Voici l’une des pires comédies de ces derniers mois.

Commenter cet article