Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Cold in July, juillet de sang

26 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Cold in July, juillet de sang

Cold in July // De Jim Mickle. Avec Michael C. Hall, Don Johnson et Vinessa Shaw.


Un an après l’excellent We Are What We Are, Jim Mickle est de retour avec un thriller noir plutôt correct dans son ensemble. Disons que Cold in July n’est pas parfait, la faute parfois à un scénario qui manque d’ampleur. Adapté du roman de Joe R. Lansdale (Bubba Ho-Tep) par Nick Damici (We Are What We Are) et Jim Mickle lui-même, le film maîtrise avant tout sa mise en scène de thriller poisseux. Ce côté sale et verdâtre donne au film un certain style et surtout une ambiance. Rapidement les choses sont placées dans leur contexte et l’histoire est donc beaucoup plus visuelle qu’autre chose mais elle gagne aussi des points grâce à un casting de bons couteaux, avec en guise de meneur d’histoire : Michael C. Hall (Dexter). Ce dernier arbore ici une moustache des plus douteuse mais s’offre une prestation sans faille de père de famille qui se transforme en vengeur des temps moderne avec deux vieux briscards qui ont eu aussi envie de se venger des mêmes personnes. On nous propose donc une plongée au fond de la bête qui se cache en chacun de nous qui saura surtout ravi les amateurs du genre.

1989. Texas. Par une douce nuit, Richard Dane abat un homme qui vient de pénétrer dans sa maison. Alors qu’il est considéré comme un héros par les habitants de sa petite ville, il est malgré lui entraîné dans un monde de corruption et de violence.

Cold in July nous fait alors passer par tout un tas de sentiments différents, de l’émotion à la folie pure. On retrouve tout de même pas mal de bons ingrédients du cinéma de genre au travers de ce film malgré ses défauts scénaristiques. Notamment lors de la première partie du film où les choses sont un peu plus confuses et pas toujours intéressantes. La seconde partie est beaucoup plus rythmée et donc beaucoup plus efficace jusqu’à ce que le film nous dévoile une fin explosive comme il se doit. Le film n’oublie ni d’être sombre ni d’avoir une petite touche d’humour qui lui donne un certain cachet. Au travers de Cold in July on retrouve un peu des frères Coen et de leurs bons vieux films (notamment Fargo ou encore The Big Lebowski et bien d’autres). Bien entendu que si la référence est là, ce n’est pas forcément aussi bon. Mais derrière ses allures de western moderne, Cold in July reste tout de même un film aussi curieux qu’intéressant. Il cherche à nous balancer plusieurs histoires avec un point de départ presque trop basique. Le film tend à se complexifier par la suite quand il juge le héros du film, qu’il tente de nous donner une certaine stature, etc.

Je trouve ça assez intelligent d’avoir pris Michael C. Hall dans le rôle du père de famille, Richard Dane. C’est un homme bon qui a simplement voulu protéger sa famille. Sauf que voilà, il y a quelque chose qui va le transformer. L’acteur sait très bien jouer ce genre de nuances et c’est donc rapidement l’un des atouts de ce film. C’est aussi presque trop facile pour cet acteur de faire ce genre de rôles mais bon, on ne peut pas lui en vouloir. Je ne connais pas le roman mais apparemment, Cold in July perdrait plusieurs éléments du roman et notamment son angle plus subtile dans sa façon d’amener l’histoire. Au fond, je peux le comprendre sans même avoir lu le livre car il y a quelque chose qui manque de finesse alors que le film veut nous plonger le plus rapidement dans la torpeur, dans la vie de chacun et surtout dans l’âme humaine détériorée par le monde. Dommage que le film ne parvienne donc pas à sortir de ce qu’il tente de faire, d’être, afin de délivrer quelque chose de beaucoup plus impressionnant. Car il y a du potentiel finalement.

Note : 5.5/10. En bref, un western-thriller moderne esthétiquement intéressant mais au scénario parfois bancal.

Date de sortie : 31 décembre 2014

Commenter cet article