Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Cougar Town. Saison 6. Episodes 2 et 3.

27 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Cougar Town

Critiques Séries : Cougar Town. Saison 6. Episodes 2 et 3.

Cougar Town // Saison 6. Episodes 2 et 3. Full Grown Boy / To Find a Friend.


Ces deux épisodes cherchent encore une fois à conclure une partie des intrigues de la série. A commencer par le bébé de Laurie et Travis. J’adore ces deux là, ils forment un couple tellement mignon mine de rien. Quand on pense que Travis, le garçon un peu niais des débuts qui se retrouve avec Laurie, l’une des femmes les plus sexy de la série. Mais bon, on va dire que c’est justement ça qui l’a séduit et puis c’est un couple qui s’est d’ailleurs construit au fil des saisons sans jamais trop en faire à la fois. Du coup, l’issue était donc assez logique (même si j’aurais cru que Cougar Town allait attendre la fin de la série pour enfin se décider à les mettre en couple). L’un des atouts de Cougar Town c’est probablement sa constante stabilité. Elle a créé des couples et ceux-ci sont encore ensemble sans qu’il n’y ait eu de vagues. Au fond, Cougar Town est la série dans laquelle il faut réellement tomber amoureux car les couples durent. C’est rare dans les séries car elles sont souvent tentées de casser les couples afin de casser la routine et dans sa routine, cette comédie a trouvé justement une façon de se renouveler et de nous proposer des gimmicks qui restent encore mythiques de nos jours (Penny Can, les verres à vin de Jules, « What what », et tout un tas de choses de ce genre là).

Bill Lawrence a créé un phénomène de société qui n’en a finalement jamais vraiment été un. C’est ce qu’il y a de plus dommage mais au fond, la série aura au moins su rester fidèle à elle-même jusqu’au bout et c’est ce qu’il y a de plus important à mon goût. Le père de Jules rend visite à cette dernière. Elle est convaincu qu’il est devenu vieux et malade. J’aime bien la façon dont Jules tente de prendre soin de son père alors que ce dernier va très bien. C’est une femme protectrice. Elle l’a déjà été avec Travis par le passé et elle l’est aussi avec son père. Cela peut se comprendre et c’est ce qui fait de Jules un personnage si tendre et si touchant à la fois. Cet épisode n’était pas forcément brillant mais il parvient malgré tout à nous offrir ce truc confortable que l’on vient chercher quand on regarde cette série. J’ai souvent l’impression d’être comme chez moi avec cette comédie, à l’aise tout simplement. Pour ce qui est d’Andy et Grayson, ces deux là von retrouver … Bobby. Pour le coup c’était là aussi une bonne idée que de conclure l’histoire de Bobby de la sorte. Ne pas le faire dans le premier épisode est un choix presque discutable mais malgré tout, les adieux restent touchants.

Et pourtant, Bobby est loin d’être mon personnage préféré de Cougar Town. Au contraire, je dirais même que c’est l’un des personnages que j’apprécie le moins. Pour ce qui est de « To Find a Friend », la série continue de ne pas forcément faire dans la grande série mais justement, je pense que c’est ce qui fait la force de Cougar Town. La série ne veut pas trop en faire afin de nous proposer quelque chose de légèrement différent. Elever un enfant est quelque chose d’assez stressant et c’est ce que vont vivre Travis et Laurie. Je trouve que tous les deux sont encore plus mignons maintenant qu’ils sont parents même si j’ai du mal à imaginer Travis père. J’ai l’impression que c’est encore le jeune garçon que l’on avait pu dans le pilote de la série. Je sais bien qu’il a grandi mais malgré tout c’est assez cocasse tout de même. Ensuite Jules et Ellie continuent d’être les éléments les plus drôles de Cougar Town dans cet épisode. Il faut dire que la série sait très bien ce qu’elle doit faire de ces personnages et c’est assez sympathique dans son ensemble. Surtout que l’humour dans cette comédie fait toujours son effet.

Ellie - « We've been robbed! »
Jules - « Dun dun dun... I don't know why I did that. »

Note : 7/10. En bref, deux épisodes sympathiques d’une comédie qui me manquera.

Commenter cet article