Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 10. Episode 11.

20 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 10. Episode 11.

Esprits Criminels // Saison 10. Episode 11. The Forever People.


Cette semaine c’est J.J qui a le droit d’être mise en avant. Ce n’est pas souvent que cette dernière a droit à une telle exposition et pour le coup c’était un très bel épisode. La scène d’ouverture de l’épisode où l’on voit J.J s’entraîner à boxer, elle va avoir des souvenirs de moments terribles pour elle, d’une situation où elle n’avait pas le contrôle et c’est à ce moment là que Criminal Minds choisi de briser son personnage. Pour le coup, la scène finale de l’épisode m’a beaucoup touché. Je suis attaché à J.J. depuis des années maintenant et rien, même pas son départ temporaire, n’a changé mon avis vis-à-vis de ce personnage. Surtout que je ne suis pas le seul. La fin de l’épisode prouve qu’il y a beaucoup plus à creuser avec J.J. C’est presque une sorte de métaphore de ce qu’un tel boulot peut amener de plus terrible à quelqu’un. Tous les flashbacks qu’elle va subir tout au long de l’épisode permettent de nous emmener petit à petit vers cette fin d’épisode bouleversante. On sent qu’elle perd pied, qu’elle ne sait plus vraiment comment faire pour reprendre ses esprits mais la série joue avec ça de façon judicieuse, sans trop en faire. Le but n’est pas d’y aller comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Le fait que Criminal Minds ne tire pas sur l’ambulance prouve à quel point la série a beaucoup évolué depuis des années. Elle n’est plus celle qu’elle pouvait être fût un temps où elle préférait accentuer son aspect torture-porn plutôt que de revenir aux fondamentaux du thriller et du polar. C’est ce que la série fait depuis deux saisons maintenant et encore cette année malgré l’arrivée de Kate. Cette dernière s’avère être un atout également pour J.J. Le départ de Jeanne Tripplehorn m’a beaucoup déçu car j’adorais son personnage et je m’étais attaché à elle au fil des deux saisons où elle a occupé le terrain. L’arrivée de Kate et donc de Jennifer Love Hewitt au casting de Criminal Minds était quelque chose que j’attendais autant que je redoutais. Je ne savais pas vraiment quoi attendre d’elle dans la série mais je suis maintenant forcé de constater que finalement c’est une vraie réussite. Elle a su se faire une place dans une série qui n’était au premier abord pas vraiment faite pour elle. Kate va passer du temps avec Morgan dans cet épisode, créant une fois de plus de nouvelles dynamiques et de nouveaux duos parmi les personnages. C’est un bon signe, preuve que les scénaristes veulent que Kate soit bien intégrée.

Au fil des années, Criminal Minds a vu arriver des tas de nouveaux personnages. On avait eu celui de Rachel Nichols à un moment que j’avais beaucoup aimé (et qui a disparu par la suite avec le retour de J.J.), on a eu Jeanne Tripplehorn et maintenant Jennifer Love Hewitt et ça ce n’est que pour les femmes alors que l’on a eu Joe Mantegna dès la saison 3 du côté des hommes. Pour en revenir à cet épisode, son atout c’est justement de mettre en avant J.J. Le cas de la semaine n’a pas forcément de grand intérêt tant la psychologie de J.J. est soignée et développée avec parcimonie tout au long de l’épisode. On ne fait donc plus attention aux développements de l’enquête et rapidement ce que l’on attend c’est de voir comment elle va terminer l’épisode (et l’on sait pertinemment que cela en peut pas être bien, tout simplement). Pourtant, le fait que cet épisode examine les causes et conséquences d’un culte prouve qu’elle a des tas de choses à nous raconter encore. J’adore les séries policières qui nous plonge dans des sectes. A chaque fois que le pense à cette thématique je n’ai de cesse de voir Mentalist (avec Michael McDowell) et à The Following. Toutes les deux pour leurs qualités et non pas leurs défauts.

Cet épisode se sert avec brio du culte pour développer une intrigue plus classique de façon sous-jacente. J.J. a beau éclipser complètement le cas de la semaine à mes yeux, le tout reste malgré tout assez efficace voire effrayant (surtout pour le coup des corps gelés).

Note : 9/10. En bref, l’un des meilleurs épisodes de Criminal Minds depuis un bon bout de temps.

Commenter cet article