Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Forever. Saison 1. Episode 12. The Wolves of Deep Brooklyn.

9 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Forever

Critiques Séries : Forever. Saison 1. Episode 12. The Wolves of Deep Brooklyn.

Forever // Saison 1. Episode 12. The Wolves of Deep Brooklyn.


Quand un épisode de Forever s’inspire du Loup de Wall Street cela donne « The Wolves of Deep Brooklyn » avec William Baldwin dans le rôle titre. Et pour le coup, ce n’était pas mal du tout. Bien que l’intrigue en elle-même soit d’une facture assez classique, globalement les trouvailles sont là et la fin laisse présager du très bon pour la suite des aventures de nos héros préférés. Enfin, ce ne sont pas encore mes préférés mais disons que c’est en bonne voie. Quoi qu’il en tout, cas cet épisode fait suite à l’épisode précédent et sa révélation : le psy de Henry est celui qui sait tout, celui qui le menace depuis le début de la saison et celui qui a tenté de le mettre dans de sales situation durant l’épisode 1.11. Cette semaine, point de mythologie au coeur de ce nouvel épisode de Forever mais une affaire de la semaine. De toute façon, on savait pertinemment que Forever allait reprendre sa petite mécanique bien rangée pour ce nouvel épisode. Après tout, il aurait été trop facile de faire autrement. Mais cet épisode est avant tout là pour gérer des conséquences et donc des émotions. Pour le coup, cela fonctionne même très bien. L’affaire de la semaine n’est pas forcément ce que Forever a fait de plus original non plus mais l’on s’en moque car ce n’est pas le plus important non plus. Bien au contraire.

Je pense sincèrement que le plus important dans cet épisode de Forever c’est le fait que la série associe Henry et Jo, que les deux soient tout simplement ensemble dans cet épisode. C’est clairement ce qu’il y a de plus important et probablement ce qui fonctionne le mieux jusqu’à présent. Car cette relation est le pilier de Forever, ce que l’on va pouvoir admirer jusqu’au bout de la série (et donc de la saison puisqu’avec des audiences catastrophiques, on ne verra probablement pas plus). Mais ce n’est pas le plus important, car ce que j’apprécie aussi c’est la place d’Abe. Ce dernier a beau ne pas forcément avoir de place justifié sur le côté enquête de la série, sa place est bien plus intéressante ailleurs et notamment dans cet épisode alors qu’il rencontre Jason, le fils de l’un de ses anciens camarades de l’armée. Car oui, Abe était dans l’armée et les flashbacks étaient vraiment excitant car l’on a eu l’occasion de voir un Abe que l’on n’avait jamais vu auparavant et comment cela a aussi pu affecter Henry et Abigail. Ils sont amis depuis si longtemps mine de rien, c’est aussi la première fois que l’on voit ces deux derniers ensemble dans la série. Cela permet de développer la mythologie de la série et le relationnel de chacun sans pour autant en faire des tonnes.

Car ce n’est clairement pas le plus important. Abe, enquêtant sur la mort, était assez drôle comme toujours. Disons que toutes les scènes avec lui et Jerry étaient assez hilarantes dans leur ensemble. Le but de Forever n’est pas de nous plonger dans un univers complètement dramatique. La série garde alors un angle plus cocasse et c’est grâce à Abe qu’elle peut le faire. Je pense que le meilleur moment doit être sur le bateau quand il raconte quelque chose au sujet de la moisissure et que l’homme le croit. Melanie de son côté est un peu bête dans sa tête. Qui pourrait avoir envie de confesser un meurtre qu’il ou elle n’a pas commis simplement pour 20 millions de dollars que l’on n’aurait même pas la liberté de pouvoir utiliser. Car oui, si l’on a 20 millions de dollars, le fait que l’on soit en prison derrière va nous empêcher de voir les choses comme il se doit. Finalement, ce nouvel épisode de Forever prouve encore une fois que la série sait très bien ce qu’elle doit faire et ce qu’elle veut faire. Je ne sais pas trop dans quelle direction la suite de la saison va aller mais pour le moment tout ce qui est mis en place semble plutôt me plaire. Surtout que la relation entre Henry et Jo, l’un des atouts de Forever, est en train d’être développé bien plus drastiquement.

Note : 6/10. En bref, les relations se développent.

Commenter cet article