Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Halo : Nightfall. Saison 1. BILAN.

2 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Halo Nightfall

Critiques Séries : Halo : Nightfall. Saison 1. BILAN.

Halo : Nightfall // Saison 1. 5 épisodes.
BILAN


Adapter un jeu vidéo en série, c’est un pari audacieux mais qui reste tout de même assez fascinant puisqu’il y a tellement de choses à faire avec des tas d’univers. Microsoft, en voulant lancer son service de streaming via Xbox One a commandé 5 épisodes de Halo : Nightfall, une websérie qui se devait de faire un lien étroit entre le quatrième jeu vidéo des aventures d’Halo et le cinquième qui est attendu courant 2015. Cela permet également d’introduire de nouvelles choses dans l’univers, de faire des liens entre certaines intrigues, et tout cela pour les plus passionnés du jeu vidéo. Sauf que quand vous êtes comme moi et que vous ne connaissez Halo que de nom, est-ce réellement intéressant de se plonger dans Halo : Nightfall ? Je dirais que oui pour la simple et bonne raison que l’univers que l’on découvre est bourré de potentiel et pourrait même nous emmener vers une brillante série de science fiction si Microsoft se donnait les moyens d’en faire une véritable série avec beaucoup plus d’épisodes et pas une websérie aux micro-épisodes qui ne permettent pas vraiment de développer l’univers mais simplement de se pencher sur une histoire globale et son lot de personnages en plein combat avec l’ennemi.

La base de Halo : Nightfall est très simpliste et ne cherche pas forcément à creuser bien loin. Le but n’est pas de nous raconter l’histoire de Halo depuis le début puisqu’apparemment pour les scénaristes et Microsoft, il y a déjà les 4 premiers volets des jeux-vidéos qui peuvent servir à nous en apprendre beaucoup plus. Produite par Ridley Scott (actuellement à l’affiche avec son Exodus), Halo : Nightfall cherche donc avant tout à nous raconter une histoire de façon simple, tout en introduisant les gens qui ne connaissent pas l’univers au jeu-vidéo. Cela ne m’a pas forcément donné plus envie que ça de jouer au jeu (de toute façon je n’ai jamais été un grand fan de jeu-vidéo, peut-être de Resident Evil et encore, j’ai abandonné il y a bien longtemps). L’atout dans le fait de développer une série dérivée d’un jeu-vidéo c’est de se permettre de rendre l’univers encore plus intéressant, plus passionnant et de le faire découvrir à d’autres gens qui n’auraient jamais vraiment connu Halo sans cette websérie. Je ne sais pas quel impact elle a réellement eu sur les potentiels téléspectateurs (j’y vois un public déjà aficionados de ce genre de jeux et accessoirement de SF) mais ces 5 épisodes sont surtout prometteurs.

Je ne peux pas dire que ces 5 épisodes sont brillants car l’on n’a pas suffisamment de matière pour réellement juger de la série. Au centre on retrouve donc Jameson Locke incarné par Mike Colter (The Good Wife). Ce personnage est un héros assez convaincant et il faut dire que l’acteur y met pas mal du sien pour que l’on croit à sa place dans l’univers (pour un personnage créé de toute pièce dans la série avec lequel les aficionados pourront jouer par la suite dans Halo 5 : Guardians). Visuellement on ne peut pas dire que cela soit mauvais. Au contraire, on sent qu’il y a des moyens et que la production est assez léchée. Cela reste très jeu-vidéo et c’est probablement ce qui permet aussi de s’y attacher encore un peu plus. La tension installée, les scènes d’action, les créatures et les divers combats, tout cela fonctionne tout de même très bien. Je me demande si de nouveaux épisodes seront commandés par la suite mais je ne serais pas contre, en espérant qu’ils soient plus nombreux mais qu’ils permettent également de mieux cerner le monde dans lequel on est immergés car j’ai beau avoir compris le but, l’univers semble tellement riche que l’on n’apprend finalement que très peu de choses dans Halo : Nightfall.

Note : 5/10. En bref, une série bourrée de potentiel pour un univers dont on n’apprend pas grand chose mais l’ensemble reste visuellement intéressant et le tout intriguant en espérant voir une suite.

Commenter cet article