Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 1. Episode 11. Chapter Eleven.

29 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jane the Virgin

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 1. Episode 11. Chapter Eleven.

Jane the Virgin // Saison 1. Episode 11. Chapter Eleven.


Jane reçoit deux offres de boulot cette semaine : une offre de stagiaire parmi le staff d’écriture de la telenovela de son père et une offre de professeur permanente. Forcément que Jane se pose des questions surtout sur cette histoire de stage. Elle a toujours eu envie d’écriture mais au fond a t-elle envie d’écriture pour une telenovela. A l’issue de l’épisode elle choisit de rester dans le staff d’écriture car on va lui dire qu’elle a du talent. C’est probablement le début d’une carrière pour elle. Cela me fait un peu penser à Ugly Betty dont le rêve de toujours était de devenir journaliste et d’écrire des articles. Elle avait alors fini dans un magazine de mode et au fond ce n’était pas du tout ce qu’elle cherchait. Ici on a quelque chose d’assez similaire mine de rien avec un rêve d’écriture. Je trouve ça donc plutôt efficace, surtout que la façon dont cette histoire nous est amenée fonctionne terriblement bien. « Chapter Eleven » est un bon épisode de Jane the Virgin car il utilise toutes les intrigues développées jusqu’à présent afin d’en faire un épisode. On a donc Jane et Rafael dont la relation grandi et évolue, Xiomara qui devient chaste à cause de la promesse qu’elle a fait à sa mère sur son lit d’hôpital devant Dieu.

D’ailleurs, cette partie de l’histoire était vraiment cocasse. Surtout pour le twist final que je n’avais pas vu venir mais qui était terriblement drôle. Cela n’a rien de grandiose au fond dans le sens où cela ne permet pas d’être surpris mais disons que la scène était tellement cocasse que j’ai envie de voir plus souvent ce genre de choses dans cette série. Jane the Virgin démontre donc une fois de plus qu’elle sait ce qu’elle veut et qu’elle sait également comment elle veut y parvenir. Les autres intrigues permettent à chacun de faire évoluer certaines intrigues de la saison comme Michael et sa coéquipière. Le fait que cette dernière le trahisse à la fin de l’épisode me laisse pantois mais d’un autre côté cela pourrait permettre de rendre compte que finalement Michael ne peut pas finir avec cette jeune femme qui cache donc probablement beaucoup plus que l’on ne pourrait le penser. Je ne sais pas trop comment la saison compte encore évoluer mais je ne serais pas surpris de voir Michael relevé de ses fonctions enquêter tout seul de son côté. Cela me donne une vague impression de voir un bon épisode de Veronica Mars (sans que cela soit pareil bien évidemment puisque dans cette dernière il n’y a pas de narrateur latino comme dans Jane the Virgin).

Rafael se met lui aussi à enquêter, permettant à Michael de découvrir des choses. Enfin, on ne sait pas encore totalement ce qu’il va découvrir. Surtout que j’ai hâte de voir le dénouement autour de ce tunnel sous la baignoire. Je suis certain que c’est un personnage que l’on connaît déjà. La relation entre Jane et Rafael continue d’être mignonne comme tout et de donner envie d’en voir encore plus. A chaque épisode on sait très bien que Michael est là pour rappeler qu’il pense que Rafael et Jane ne sont pas fait l’un pour l’autre et qu’il est fait pour elle. Mais personnellement, je suis maintenant convaincu que Rafael et Jane c’est un couple qui fonctionne et que j’ai même envie de voir évoluer au travers des épisodes (et saisons puisque Jane the Virgin est renouvelée pour une saison 2 complète, un geste qui aurait pu être inespéré lors des débuts chaotiques - d’un point de vue audimatique - de la série). Finalement, ce nouvel épisode cherche à développer de nouvelles intrigues et à faire de nouvelles choses avec les personnages tout en gardant à l’esprit qu’il faut également développer tout ce qu’il y a déjà dans la série depuis le début. Appréciable.

Note : 8/10. En bref, Jane the Virgin continue de briller sous mes yeux.

Commenter cet article