Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Last Tango in Halifax. Saison 3. Episode 3.

19 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Last Tango in Halifax

Critiques Séries : Last Tango in Halifax. Saison 3. Episode 3.

Last Tango in Halifax // Saison 3. Episode 3. Episode Three.


Je pense que Sally Wainwright aime jouer avec nos sentiments et cet épisode en est plus ou moins la preuve formelle. Je ne sais pas trop ce que cela veut réellement dire mais quoi qu’il en soit, cela ne veut pas dire beaucoup de bon pour les personnages de la série par la suite. Le résultat c’est donc un épisode qui nous prouve surtout que les scénaristes savent très bien ce qu’il faut faire pour nous briser le coeur. C’est terrible car étant donné qu’ils savent comment on fonctionne, ils font finalement plus ou moins ce qu’ils veulent et cela m’énerve. Je ne suis pas déçu de l’épisode loin de là, bien au contraire même, mais disons que cela m’énerve que l’on puisse être aussi facilement manipulable. Quoi qu’il en soit, c’est surtout la preuve aussi de la tenue de route de Last Tango in Halifax qui prouve d’épisodes en épisodes qu’elle sait très bien se renouveler et nous surprendre même si elle semble plus ou moins faire des choses que l’on a en apparence déjà vu ailleurs. Je dis bien en apparence car je cherche aussi à faire la nuance entre ce qu’elle a déjà fait ailleurs et ce qu’elle peut faire désormais. La fin de cet épisode était particulièrement choquante. Kate est-elle réellement morte ? Surtout qu’elle et Caroline venaient tout juste de se marier au début de l’épisode.

Et justement, c’est probablement ce qu’il y a de plus horrible. Les scénaristes sont de vrais sadiques mine de rien alors qu’ils offrent l’occasion à Catherine et Kate d’être heureuses au début de l’épisode, mariées, et puis tout d’un coup on ôte ce bonheur au téléspectateur à la fin de l’épisode et cela devient donc particulièrement horrible pour nous qui ne nous attendions pas du tout à ça. En tout cas, je dois avouer que la surprise fût réellement de taille. Mais peu importe, le drame ne s’arrête jamais dans une série comme Last Tango in Halifax et je pense aussi que ce qui est arrivé à la fin est une preuve qu’au fond cela ne peut pas bien se terminer tout le temps. Ce serait aussi lassant qu’une série qui n’a rien à raconter que si tout était toujours bien et dans le bon sens. Il faut des moments plus dramatiques pour nous émouvoir et c’est ce que fait cet épisode de façon assez brillante et inattendue. Mais c’est aussi pour cela que cette série est si attachante, c’est qu’elle peut nous prendre aux tripes comme elle l’a fait à la fin de l’épisode et nous bercer de bons sentiments à sa façon. C’est dingue et même si ce n’est pas original c’est rare de voir des séries de ce genre là encore aujourd’hui.

La plupart des twists que Last Tango in Halifax a toujours su nous inventer avaient pour but de mettre un peu plus de piment dans la série et cela a même toujours réussi aux scénaristes de ce point de vue là. Les téléspectateurs sont plongés dans des drames divers et variés mais justement, elle ne se laisse jamais démonter et la série prouve encore et encore que tous les personnages peuvent se relever de toutes les choses qu’ils peuvent vivre d’années en années. Sally Wainwright est une scénariste que j’aime beaucoup pour ça car elle avait déjà su insuffler ce genre de choses dans Scott & Bailey par exemple une série policière que je suis toujours avec grand intérêt même si elle ne s’en occupe que de très loin désormais (et j’ai déjà hâte de voir la saison 5 tant la saison 4, qui s’était faite sans elle, avait permis à la série d’avoir droit à un vrai coup de pinceau). L’idée de suivre un mariage lesbien dans une série comme Last Tango in Halifax me plaisait énormément et je trouve presque dommage de nous en avoir enlever la possibilité dans cet épisode. Mais le drame qui arrive à la fin de l’épisode est aussi une façon de nous rappeler que ces personnages sont tous humains et que tout peut arriver à tout moment. Après tout… Alors que des larmes coulent encore de mes yeux en écrivant ces lignes, je pense qu’il est temps que l’on se retrouve la semaine dernière pour la suite.

Note : 9/10. En bref, un ascenseur émotionnel.

Commenter cet article