Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Episode 13.

18 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Episode 13.

Madam Secretary // Saison 1. Episode 13. Chains of Command.


CBS vient d’annoncer le renouvellement de Madam Secretary pour une seconde saison et je pense que l’on peut déjà dire que c’est amplement mérité. Aussi bien d’un point de vue des audiences qui sont excellentes que de la qualité qui n’a de cesse de me surprendre. Je n’aurais probablement pas donné cher de la peau de cette série lorsqu’elle a été lancée en septembre dernier. Non pas que je ne croyais pas en la qualité de la série, mais plutôt à son potentiel succès. Maintenant, après 13 épisodes, je peux déjà dire que c’est une bonne série de qualité, soignée, et que Tea Leoni est tout simplement bluffante dans le rôle de Liz. Cet épisode se concentre d’ailleurs énormément sur la personnalité de Liz, sa place et ce que cela implique. La charge émotionnelle est forcément présente, surtout quand les enfants et les parents sont au centre même de l’épisode après qu’un diplomate étranger soit arrêté pour avoir retenu sa bonne en otage. Cet épisode explore plusieurs thématiques et messages même si l’épisode dans sa globalité n’est peut-être pas aussi réussi que beaucoup d’épisodes que l’on a pu voir jusqu’à présent. C’était assez bouleversant de voir que la bonne ne se rendait pas vraiment compte de ce que les Hassani ont pu lui faire et que ce n’était pas normal. Elle était seulement mal pour eux et voulait retourner au travail.

Il y a donc une véritable notion de liberté dans cet épisode de Madam Secretary. Cela me fait presque penser à ce que l’on a vécu dans le monde mercredi dernier avec cette atteinte à l’une des libertés les plus fondamentales : la liberté d’expression. Bien entendu que la façon dont cet épisode exploite le mot liberté est complètement différent des attentats contre Charlie Hebdo, mais Madam Secretary prouve justement qu’elle sait très bien ce qu’elle doit faire pour traiter de thématiques importantes et notamment de terrorisme et de liberté. Cette semaine ce n’est pas vraiment du terrorisme auquel on assiste mais plutôt une atteinte aux libertés des femmes dans un pays. Cela permet une fois de plus de toucher Liz qui est forcément une femme concernée par les autres femmes. Madam Secretary avait déjà démontré qu’elle était une série féministe mais elle tend presque à le prouver encore plus dans cet épisode. Par ailleurs, l’histoire a voulu que le Prince Yousf de Bahrain et Liz se retrouvent, partageant leur douleur qui est celle du deuil. Liz savait qu’elle n’avait pas besoin d’avoir peur contrairement à ce que pouvait penser son équipe. Il se retrouve qu’ils étaient amis et camarades de classe au pensionnat. Ils étaient tous les deux idéalistes.

Stevie - « Mom doesn't lie. She doesn't pretend to better than she is. And she faces up to the things that she's done. »

Si le fait qu’ils se soient connus de la sorte et qu’ils aient une idéologie similaire est presque étrange et simpliste, l’épisode se complexifie grâce aux bons sentiments qu’il peut insuffler et je pense que c’est le plus important qu’il faille retenir de « Chains of Command ». Liz propose alors à Yousf de tenir tête à son père, d’avoir une chance de faire valoir ses idées sauf que l’on peut comprendre que dans ce genre de situations et de pays, il est difficile de faire valoir ce genre d’idées, celle d’une démocratie. Cet épisode me fait aussi penser à ce que Tyrant a complètement raté d’un point de vue purement géopolitique. La géopolitique dans cette série était tellement mal exploitée, bâclée, que j’avais fini par être complètement déçu. Heureusement que Madam Secretary parvient à faire quelque chose d’assez agréable dans son ensemble. Bien que cet épisode ne soit pas le meilleur de la série, il avait malgré tout ses atouts et je pense que c’est le plus important. J’ai bien aimé Henry et Liz aussi dans cet épisode, prouvant encore une fois à quel point Madam Secretary sait gérer ses personnages d’un point de vue purement émotionnel.

Note : 6/10. En bref, un épisode fort émotionnellement mais pas toujours grandiose.

Commenter cet article