Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 11. Let’s Go Home.

20 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 11. Let’s Go Home.

Parenthood // Saison 6. Episode 11. Let’s Go Home.


« I will never leave you again ». Sur ces belles paroles de Joel à Julia, je pense que l’on peut dire que cet épisode était encore une fois d’une puissance émotionnelle très forte. Ce qui me fascine finalement avec ces derniers épisodes c’est le fait que je retrouve le Parenthood que j’aime et que j’ai toujours aimé. Je n’avais pas nécessairement envie du début de saison qui partait dans tous les sens et qui ne permettait pas forcément d’entrevoir la fin de la série. Maintenant je vois clairement où est-ce que Parenthood veut nous emmener. La relation entre Joel et Julia est en train de reprendre forme au fil des épisodes et c’est probablement ce qu’il y a de plus beau. J’ai toujours aimé ce couple qui représentait pour moi l’un des couples les plus stables de la série avec lequel il était difficile de voir le futur car tout semblait parfait mais au fond on savait que quelque chose n’allait pas. On a rapidement découvert ce qui n’allait pas dans la saison 5 et leur séparation était aussi logique que terrible. Mais Erika Christensen et Sam Jaeger forment un duo si touchant que dès que l’on voit les deux ensemble, cela fonctionne terriblement bien. Je fais confiance à Jason Katims sur la fin de sa série et de ce qu’il veut nous raconter car mine de rien, il y a quelque chose qui se passe dans ces derniers épisodes que l’on n’avait pas vu au début de la saison.

On sent qu’il a voulu tout simplement prendre son temps car il avait une idée en tête mais il avait besoin du début de saison pour nous remettre dans le bain et nous permettre d’entrevoir des choses complètement différentes. L’épisode ici se concentre sur les sentiments de chacun. Que cela soit Joel et Julia (dont la scène à la patinoire était probablement l’une des plus belles scènes du couple - même s’il y en a déjà eu auparavant, celle-ci est un symbole pour ce couple, celui de leur réconciliation -) ou encore la relation entre deux frères ou un couple qui se rend compte qu’il est temps de laisser leur passé derrière eux et d’aller de l’avant. Julia va confier à Joel qu’elle a joué un grand rôle dans leur séparation, que c’est en grande partie à cause d’elle si leur mariage n’avait pas fonctionné. Mais Joel sait pertinemment qu’il a aussi fuit au moment où l’adversité s’était présentée sous leurs yeux. Ils se sont alors rendu compte, une fois séparés l’un de l’autre, qu’ils s’aimaient plus que tout et que cela ne pouvait donc que donner quelque chose d’excellent. Pour ce qui est d’Adam et Crosby, ce que je trouve d’intéressant avec ces deux personnages c’est le fait que la série cherche à creuser tout un tas de choses complètement différentes : à la fois le fait que les deux sont attachés à l’un l’autre mais également le fait que professionnellement parlant ils sont associés.

Si Adam semble prêt à laisser la Lunchonette, ce n’est pas le cas de Crosby pour qui c’est toute sa vie. Le choix final d’Adam est logique et attendu mais il y a là aussi des émotions qui se dessinent et qui prouve une fois de plus que cette série sait très bien ce qu’elle veut faire dans ses derniers épisodes. Après celui-ci, il ne reste déjà que deux épisodes et je me demande bien comment ils vont bien pouvoir terminer la série sans dommages collatéraux. Reste Camille et Zeek. Ce couple vétéran de Parenthood a connu des tas de choses, des tas de problèmes et pourtant, ils sont toujours l’un avec l’autre. Le moment où ils vont rendre une petite visite à leur ancienne maison, avec laquelle on a vécu une bonne partie des épisodes de cette série, était un très beau moment qui permet aussi de dire au revoir à une partie importante de la série de façon bien plus officielle. Finalement, Parenthood tente de petit à petit construire quelque chose de réellement touchant autour de ses personnages et cela fonctionne à merveille. On aurait probablement pu penser qu’ils allaient faire les choses différemment mais non, Jason Katims reste fidèle à la façon de faire de la série et ce qu’elle a toujours su faire brillamment. Je n’en attendais pas moins de sa part, une vraie réussite.

Note : 10/10. En bref, un très bel épisode.

Commenter cet article