Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 12. We Made it Through the Night.

29 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Parenthood

Critiques Séries : Parenthood. Saison 6. Episode 12. We Made it Through the Night.

Parenthood // Saison 6. Episode 12. We Made it Through the Night.


« Ave Maria » aurait probablement pu être une séquence ratée de cet épisode et personnellement, j’y ai vu quelque chose de tellement touchant. C’était beau et cela m’a tout simplement ému instantanément. Cet épisode c’est aussi une partie de la conclusion de la série : la naissance de l’enfant d’Amber, Hank qui demande Sarah en mariage et cette dernière qui accepte, Zeek qui va de mal en pis et dont la vie est proche de s’éteindre, etc. Toutes ces scènes sont brillantes, belles et Jason Katims prouve qu’il a su terminer la série de la meilleure façon qu’il soit. Je ne pense pas qu’il puisse rater le dernier épisode de la saison. Ce serait tout de même étrange qu’il ne parvienne pas à faire quelque chose de brillant avec ce que l’on à se mettre sous la dent. Je me dis pourtant que ce n’était pas gagné car au début, j’avais vraiment peur que cette saison ne soit pas à la hauteur (surtout quand on voit ce que cela a plus ou moins donné). Par ailleurs, c’est la fin de plusieurs histoires dans cet épisode. A commencer par celle de la Luncheonette. Adam a décide qu’il était temps de partir, de laisser  Crosby terminer seul ce qu’il voulait terminer avec ce lieu. Sauf que Crosby ne peut pas travailler seul car ce qui rendait la Luncheonette spéciale à ses yeux c’était de travailler avec son frère.

J’ai trouvé ça terriblement touchant et je ne m’y attendais pas du tout. C’est la preuve qu’au fond cette famille a du mal à se détacher et que chacun a besoin de l’autre, tout simplement. Ensuite il y a Sarah. Elle va enfin se marier avec quelqu’un qu’elle aime et que Parenthood a tout fait pour nous faire apprécier. Il y a eu un bref retour de Jason Ritter et franchement, j’aurais préféré qu’elle choisisse ce dernier depuis un sacré bout de temps mais bon, la série a réussi à me faire apprécier Hank au fil des épisodes et notamment la saison dernière. C’est donc une fin presque imprévisible mais qui est très logique et permet de faire les choses dans le bon sens. Je suis certain que Hank et Sarah vont avoir un très beau mariage et qu’ils vont vivre heureux, pas comme ce qu’a vécu Sarah avant d’être avec Hank ou même avec le personnage de Jason Ritter. Sarah va avoir droit à parmi les meilleures scènes de cet épisode. A commencer par la scène avec son père qui était magnifique et qui me fait encore verser des larmes rien que d’y repenser ou encore la scène qu’elle partage avec Amber. Cette dernière a une relation privilégiée avec sa mère que l’on n’a pas l’impression de voir ailleurs.

Et c’est en grande partie pour cela que j’aime Parenthood. En apparence cette série n’est pas forcément ce qu’il y a de plus original mais c’est dans ce classicisme qu’elle trouve son salut. La naissance du fils d’Amber est un très beau moment (même si je regrette presque que Ryan ne soit pas là et surtout n’assume finalement pas sa place de père). J’aurais bien aimé que Ryan puisse être soigné mais bon, Parenthood aurait peut-être eu du mal à nous le faire croire. Kristina admire de son côté le fait que toute sa famille est heureuse, entre son mari, son fils (et sa fille où est-elle dirons nous… alors que je l’adorais et qu’elle disparaît toujours au mauvais moment). Zeek et Camille ont eux aussi droit au bonheur dans cet épisode alors qu’ils partagent une très belle scène au début. Zeek est sur le point de mourir mais Parenthood ne veut pas vraiment en faire une fatalité. La série veut simplement nous dire que c’est le cycle de la vie et que l’on ne peut rien changer à ça. Pour éviter de sauver à tout prix ce personnage et tenter de nous donner de faux espoirs, la série préfère préparer son départ et je trouve ça merveilleux car c’est bien plus logique et surtout crédible. Enfin, nous avons Joel et Julia qui annoncent aux enfants qui se remettent ensemble. C’est là aussi très beau car Parenthood ne veut pas nous en mettre plein la vue non plus.

Note : 10/10. En bref, magnifique.

Commenter cet article