Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Paris. Saison 1. Episodes 4, 5 et 6.

27 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Paris

Critiques Séries : Paris. Saison 1. Episodes 4, 5 et 6.

Paris // Saison 1. Episodes 4, 5 et 6. Episode Quatre / Episode Cinq / Episode Six.
SEASON FINALE


Je pense que le problème de Paris c’est que le scénario n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Parler de Paris en parlant de tout et de rien n’est pas un choix judicieux. La ville de Paris est tellement riche en histoires que forcément, on ne pouvait que finir déçu d’une telle série à moins que le scénario ne soit réellement intéressant et nous fasse une proposition complètement différente. Au fil des épisodes on découvre qu’il y a quelque chose de complexe qui se dessine mais sans jamais réussir à aller au bout. On commence avec le Premier Ministre qui remet la Légion d’honneur à Pierre Landin. Ce dernier est un personnage que j’ai du mal à trouver passionnant car il a beau nous plonger dans une partie de la ville qui a tout son intérêt (la politique), la série ne parvient pas vraiment à creuser quoi que ce soit de ce point de vue là. La politique a besoin que l’on s’y intéresse réellement car c’est quelque chose de très complexe qui ne peut pas passer au travers de quelques scènettes ici et là. Non, cette série se devait de délivrer quelque chose de beaucoup plus intriguant que des épisodes qui ressemblent à des passages de Paris je t’aime sans les mêmes efforts de mise en scène bien évidemment.

Pendant ce temps, Ange parvient à calmer Sacha en lui livrant de précisions informations. Là aussi la série tente de nous proposer une suite plus complexe et plus efficace. Sauf qu’ils ne parviennent pas vraiment à aller au bout des choses et les personnages manquent alors de personnalité car l’on n’a pas pu prendre le temps de se concentrer de trop sur eux. L’aspect cabaret, surtout développé dans l’épisode 1.05, est probablement ce que Paris a fait de plus intriguant. Cela m’a rappelé un peu Pigalle la nuit sans la même esthétique maussade et avec quelque chose de beaucoup plus lumineux et touchant. C’est une bonne idée et au fond je pense que Paris aurait dû partir de là, de ses cabarets, de ses bordels, etc. Ce sont des personnages qui ont bien plus d’intérêt, qui sont un peu plus étranges et qui ont finalement des choses différentes à nous raconter. Car ils sont brisés par une société qui les marginalise alors qu’au fond les politiciens, si c’est intéressant, ici c’est extrêmement polissé. C’est tout le contraire de ce que j’avais envie de voir d’une série qui parle de Paris. Certes, il y a parfois des trucs un peu plus piquants qui nous sont présentés mais ce n’est pas suffisamment soigné d’un point de vue de l’écriture et j’en suis donc terriblement déçu.

La finition manque de caractère et le cabaret (1.05) est donc le seul vrai moment où Paris provoque quelque chose au téléspectateur. C’est en tout cas ce que j’ai pensé. Du coup, de ce conte de fées moderne ressort un épisode alors que ce qu’il y a autour manque cruellement de folie et aussi d’intérêt. On a beau nous présenter tout un tas de choses, au fond cela aurait été intelligent de creuser un seul aspect de la ville, quitte à faire de Paris une série d’anthologie avec une saison sur tel coin de la ville, une autre saison sur un autre coin etc. avec quelques liens entre les saisons. Cela aurait été vraiment ambitieux et vraiment intéressant. Là ils veulent tout raconter, tout mélanger à la fois et forcément on finit déçus. Alors que la nuit tombe, Mansour aide son nouveau patron à organiser l’enterrement de Benoît. Et de son côté, Ange se rapproche de Jennifer dans l’espoir de récupérer son argent. Cet épisode 5 parvient donc à faire les choses intelligemment. Enfin, il y a le dernier épisode alors que Alice Ardant retrouve la trace de Clément. Elle lui révèle alors le secret de sa naissance. Là aussi si Paris parvient à être intéressante, le secret manque cruellement de surprise.

J’ai l’impression parfois que Paris veut être tout à la fois et que dans ce cafouillage, elle ne trouve pas vraiment de moyen de nous séduire comme il se doit. En seulement 6 épisodes, Paris a voulu raconter ce qui aurait très bien pu être l’histoire de trois ou quatre saisons. C’est beau de faire ce genre de séries mais quand l’ambition dont elle devrait faire preuve n’est pas là, on se demande bien pourquoi l’issue est aussi médiocre. Paris reste une série malgré tout soignée d’un point de vue de la mise en scène et de son casting. C’est à la fois une série légère, simple avec un goût de la sophistication. Mais elle a à mon sens échoué lamentablement.

Note : 5/10, 6.5/10 et 4/10. En bref, déception en long et en large. Dommage.

Commenter cet article