Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parks & Recreation. Saison 7. Episodes 1 et 2.

15 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Parks and Recreation

Critiques Séries : Parks & Recreation. Saison 7. Episodes 1 et 2.

Parks & Recreation // Saison 7. Episodes 1 et 2. 2017 / Ron And Jammy.


Cette année, Parks & Recreation nous offre 13 derniers épisodes et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est du bonus. En effet, ce que la série nous propose dans ces deux épisodes est un bonus par rapport à la saison précédente dont l’issue aurait pu faire un parfait series finale. NBC est sympathique car elle sait aussi très bien ce que Parks & Recreation a pu lui apporter en termes de visibilité auprès des critiques américains, ce que Amy Poehler représente (et la plupart des membres du casting) mais aussi les scénaristes de la série comme par exemple Dan Goor et Michael Schur qui ont créé par la suite Brooklyn Nine-Nine sur FOX qui pourrait bien connaître un destin similaire. Mais pour en revenir à ces deux épisodes, le retour fût difficile. « 2017 » est un bon épisode mais peut-être pas aussi bon que j’aurais pu le souhaiter pour une série comme Parks & Recreation. C’est à ce moment là que l’on comprend à quel point on a eu de la chance d’avoir du rab. C’est un peu le sentiment que l’on pouvait avoir quand on était jeune à la cantine quand il y avait des frites en rab. Oui, Parks & Recreation c’est un aussi bon plaisir coupable que de manger des frites.

Que ce soit clair, j’adore les frites. Je pense que le départ de Parks & Recreation à l’issue de ces 13 épisodes va aussi beaucoup me toucher car j’ai ressenti quelque chose au travers de ces deux épisodes, un sentiment de glas qui sonne, cette fin qui arrive petit à petit. Par ailleurs, le but de cette saison n’est pas vraiment de faire évoluer les personnages, leurs relations, mais simplement d’utiliser ce qu’il y a déjà entre les mains de la série pour le meilleur. On a donc des tas de choses assez amusantes qui sont développées avec le retour de personnages historique comme Tammy. Megan Mullally est une actrice excessive mais je dois avouer que dans Parks & Recreation est excellente. Tammy et Jeremy Jamm, son nouveau petit ami, une sorte de Ron-like, forment un duo assez étonnant mais le succès de cette histoire c’est clairement les ressemblances avec Ron et le fait que ce dernier prenne le temps de créer une sorte de rehab pour Tammy. Car ce n’est pas facile de se dépatouiller d’une femme comme elle, capable de se déshabiller dans un magasin afin de dire à son petit ami du moment qu’elle va enfin passer à la vitesse supérieure avec lui alors que l’on sait pertinemment qu’il ne va rien se passer.

Megan Mullally est vraiment excellente dans ce rôle là et je suis heureux qu’elle soit revenue mais ce n’est pas un personnage que j’aurais envie de voir plus souvent. Disons qu’il y a quelque chose chez elle qui pourrait rapidement devenir horripilant si elle était H24 avec nous dans la série. Ce que j’aimerais bien voir maintenant c’est Ron dans une configuration différente alors que c’est la dernière saison et que justement, Parks & Recreation peut tout se permettre. Mais il ne faut pas perdre en tête toute l’idée de Parks & Recreation et ce que sont les personnages de cette série. J’aime beaucoup Leslie dans ces épisodes. J’ai l’impression qu’elle est apaisée même si elle reste toujours à droite et à gauche. C’est ce genre de choses que j’apprécie chez ce personnage et encore plus cette année alors qu’elle ne cherche plus vraiment à évoluer étant donné qu’elle semble déjà arrivée là où elle devait arriver. Les personnages qui gravitent autour d’elle tentent alors d’exister tant qu’ils peuvent et le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne très bien là aussi. Tom tente d’exister à sa façon, continuant d’être fidèle à lui même dans ses aventures de business toujours aussi cocasses.

C’est ce qui force le respect chez ce personnage finalement, le fait qu’il soit complètement fou et c’est ce que j’apprécie justement avec cette série. Amy Poehler incarne donc une fois de plus l’esprit même de Parks & Recreation dans deux épisodes qui n’ont rien à prouver et qui le savent très bien au fond d’eux. Il n’y a donc pas de proposition originale dans ces deux épisodes, juste deux bons vieux épisodes qui jouent énormément sur des éléments déjà vu mais avec nostalgie. C’est ça que j’apprécie dans cette série car justement elle sait nous faire rire avec des choses que l’on a déjà plus ou moins vu auparavant dans la série. C’est presque étonnant mais c’est ce qui fait la force de cette comédie. Je ne peux pas en vouloir à Parks & Recreation d’avoir délivrer un épisode comme « 2017 » qui a du mal à remettre tout le monde sur pattes. On peut le comprendre étant donné que le dernier épisode de la saison précédente était construit comme un dernier épisode de série. Mais la suite avec « Ron & Jammy » était tellement drôle et surtout permet de renouer avec l’esprit originel de cette comédie qui m’a fait tomber amoureux de ces personnages lors de la seconde saison.

Note : 6.5/10 et 8/10. En bref, c’est drôle sans être frais mais la nostalgie nous embarque avec plaisir.

Commenter cet article