Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pretty Little Liars. Saison 5. Episode 16.

22 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Pretty Little Liars

Critiques Séries : Pretty Little Liars. Saison 5. Episode 16.

Pretty Little Liars // Saison 5. Episode 16. Over a Barrel.


Spencer et Caleb c’est un duo qui fonctionne particulièrement bien et franchement, je ne l’avais pas du tout vu venir. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce que ces deux là forment un aussi bon duo de détectives qui enquêtent de leur côté. Spencer est tout de même bien plus intéressante avec Caleb qu’avec Toby alors que ce dernier semble complètement perdu au milieu de cette saison. Sa nouvelle position de flic n’apporte rien de bien intéressant de toute façon étant donné que les filles ne peuvent plus être aussi sincères qu’avant avec lui. C’était l’un des rares trucs qui rendait le personnage intéressant au premier abord. Maintenant, la grande question est de savoir ce que tout cela veut réellement dire. Cette saison 5 semble surtout nous envoyer sur tout un tas de pistes à la fois qui n’ont pas toute de grand intérêt. Je sais bien que les scénaristes tentent de faire des choses mais à mon humble avis cela pourrait être fait avec un peu plus d’entrain. Heureusement une fois de plus que Caleb et Spencer sont là pour trouver quelques éléments de réponse. J’aime bien le fait que Caleb envoie des messages à Spencer, que Caleb ne semble plus vraiment avec Hannah. Depuis que Caleb a changé physiquement (il faut bien avouer qu’il est bien plus intéressant maintenant qu’auparavant), il est devenu un personnage que j’apprécie.

Mine de rien, si Ravenswood était l’un des pires spin off de l’histoire des spin off, Pretty Little Liars a réussi à retrouver un Caleb changé et ce n’est pas pour me déplaire. Car dans cet épisode par exemple, c’est l’un des personnages avec l’une des intrigues les plus intéressantes. J’ai toujours apprécié quand cette série laisse ses personnages enquêter sur tout ce qui se passe à Rosewood. Du coup, quand ce genre d’épisode vient nous apporter quelques réponses (sans totalement répondre à tout non plus, ce serait un peu trop facile), alors j’ai clairement quelque chose que je viens chercher avec chaque nouvel épisode de la série. Le fait que Caleb puisse ouvrir une porte grâce à une canette, c’était assez hilarant. On se serait cru dans une sorte de MacGyver nouvelle génération. Ce n’était pas pour me déplaire non plus. Mais finalement, ce qui fonctionne le plus dans cet épisode c’est l’enquête menée par ces deux là. Le reste manque un peu d’intérêt. Je pense à l’histoire d’Ashley et du Pasteur Ted. Ce duo de personnage a beau être mignon au premier abord, j’ai l’impression que la série n’a de cesse de faire trainer les choses sans grand intérêt.

Pasteur Ted a toujours été pour moi un personnage ennuyeux, sauf quand on a cru qu’il était impliqué dans le malheur de nos personnages préférés. Là il était intéressant. Mais depuis le temps, dès qu’il apparaît je sais que je ne vais pas aimer une grande partie de l’épisode. Pretty Little Liars m’a déjà habitué aux niaiseries au fil des années mais pour le coup, c’est assez horrible car l’on sent que les scénaristes ne savaient plus du tout quoi faire avec ces deux personnages et du coup, elle a créé le problème dans l’épisode précédent afin de nous emmener petit à petit vers cet épisode de façon assez peu efficace et presque illogique. Mais bon, si l’on veut faire passer Ashley pour une salope, pourquoi pas. Et Hannah alors ? Franchement, je ne comprends pas trop ce qu’elle vient faire là dedans. Si Ted qui lui demande la main de sa mère c’est plutôt mignon, le reste du temps je n’ai eu de cesse de me demander ce qu’elle venait réellement faire. Finalement, ce nouvel épisode de Pretty Little Liars manque cruellement de simplicité, de folie et peut-être aussi de mystères. Heureusement que Spencer et Caleb sont là pour remonter le niveau car franchement, sans eux cet épisode m’a cruellement ennuyé.

Note : 4/10. En bref, Pretty Little Liars retombe dans ses travers.

Commenter cet article