Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : State of Affairs. Saison 1. Episode 8. Ghost.

19 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #State of Affairs

Critiques Séries : State of Affairs. Saison 1. Episode 8. Ghost.

State of Affairs // Saison 1. Episode 8. Ghosts.


Alors que la narration de State of Affairs devient de plus en plus intelligente et intéressante, la série perd des fidèles. En effet, les scores sont catastrophiques et je pense que l’on peut déjà dire que la série n’aura pas de suite après cette première salve de 13 épisodes. Bien qu’elle ne me manquera pas, je pense que finalement, au fil des épisodes on découvre que State of Affairs est une série avec un vrai potentiel caché. Cela n’a pas pris beaucoup de temps aux équipes pour découvrir que Charlie était un personnage essentiel dans toute cette aventure. En tout cas, je dois avouer que j’aime beaucoup ce qui se passe avec les personnages car elle s’est imposée comme l’héroïne de la série dès le premier épisode mais sans que l’on ne comprenne réellement ce qui fait d’elle quelqu’un d’exceptionnel. On comprend maintenant mieux, alors que State of Affairs a déjà introduit l’histoire d’Aaron, son lien avec la Présidente, etc. On peut donc se concentrer sur la Charlie sur le terrain et c’est bien évidemment ce que je préfère. Je me demande si au fond l’échec de cette série en termes audimatique n’est pas à imputer à quelque chose de ce genre là. Tout l’épisode dans son ensemble était assez divertissant et permet aussi aux personnages de faire une sorte de pause afin de mieux revenir ensemble.

Depuis quelques semaines déjà, State of Affairs a réussi à développer un peu plus ses personnages et sa mythologie pour le plus grand plaisir du téléspectateur que je suis. Je comprends tout à fait que la série veille aussi à créer de vraies histoires passionnantes, loin des premiers épisodes de la saison qui prenaient leur temps sur des choses assez insignifiantes tout simplement. On ne sait pas exactement ce qui s’est passé entre Lucas et Maureen mais cela n’a pas vraiment permis à cette dernière d’aller mieux. Elle semblait être au départ assez forte et confiante sauf que maintenant elle a rapidement perdu de ses aises et je me demande si au fond ce n’est pas la faute au développement légèrement pompeux des débuts de la série.

Nick - « Guys, if I knew it was gonna get weird, I would've worn something special. My eyes are up here... »

De toute façon, Charlie est à côté de tout ça la femme de la situation. Katherine Heigl prouve qu’elle a les qualités nécessaires pour porter une série toute entière sur ses épaules mais bon, heureusement que le scénario parvient enfin à la mettre en valeur, car ce n’était pas trop ça il n’y a pas si longtemps que ça.

J’aimerais tellement que State of Affairs comprenne qu’elle peut aller beaucoup plus loin. Al Moosari ne faisait pas du tout confiance en Nick même si Fatah l’avait soutenu. Al Moosari est tout de même quelque chose d’assez impressionnant et de réussi.

Maureen - « Charlie. She wants you back. She just. She doesn't know how to say it. I resigned today as Briefer. »
Charlie - « Maureen! »
Maureen - « It just didn't feel right to me. It was like wearing your sister's bra. Now we can put the book together the right way. »

Les intrigues se développent donc assez rapidement dans cet épisode et c’est même une très bonne nouvelle. Je ne sais pas trop comment va s’achever cette saison mais globalement le tout fonctionne très bien. Mine de rien, la façon dont la série tente de parler de terrorisme, de politique, de géopolitique, etc. était une excellente idée. Finalement, peut-être que maintenant le tout va prendre une forme un peu plus amusante car le ton de State of Affairs est en train de s’affiner, l’écriture se soigner, et les personnages se développer.

Note : 7/10. En bref, un épisode rythmé et efficace.

Commenter cet article