Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Librarians. Saison 1. Episode 6.

6 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Librarians

Critiques Séries : The Librarians. Saison 1. Episode 6.

The Librarians // Saison 1. Episode 6. And the Fables of Doom.


Il y a quelque chose qui, dans cette série, m’apporte tout ce dont j’ai besoin en guise de divertissement. Mais j’aimerais bien aussi au delà de tout ça qu’elle développe un peu mieux et plus ses personnages. Après tout ce n’est pas bien difficile de développer les personnages dans une série comme celle-ci, simplement en donnant un petit coup de pouce à un personnage. On se retrouve cette semaine dans la petite ville de Breman afin d’enquêter sur un accident de la route. Ils retrouvent une empreinte sur le camion impliqué dans l’affaire qui pourrait d’après Jenkins appartenir à… un troll. L’idée est tout de même assez drôle au premier abord car je ne savais pas du tout comment The Librarians voulait représenter une telle créature. J’avais peur que cela devienne quelque chose d’ennuyeux ou en tout cas qu’ils ne sachent pas transformer leur idée en une intrigue réellement efficace. La dynamique entre les personnages s’est développée au fil des épisodes ce qui permet maintenant de créer des duos de personnages au sein même des épisodes afin de renouveler un peu la façon d’enquêter. Je pense qu’il est important de se renouveler de la sorte afin de ne pas ennuyer les téléspectateurs et nous plonger dans une routine.

Je suis par ailleurs content que l’on continue de voir que Jacob est incapable de faire confiance à Cassandra et combien cela gêne cette dernière. Je pense que leur histoire est probablement l’une des plus importantes de The Librarians et la série parvient à faire des choses intelligentes. Bien évidemment, rien ne dure vraiment longtemps dans cette série. Puis nous avons également Ezekiel, qui se transforme presque en une sorte de running gag. Il n’y a rien de mauvais là dedans mais rien n’affecte ce dernier car il est toujours lui-même. Il était par exemple immunisé contre la Pomme de la Discorde dans l’épisode précédent. Dans cet épisode c’est le seul personnage pour lequel le conte travail pour au contraire de contre. Car tous les autres personnages n’ont pas du tout le même rapport de force avec la nature des choses qui se passent. C’est aussi assez drôle de voir chacun des membres de The Librarians affectés par les diverses entités magiques que l’on retrouve tout au long de l’épisode. Après, chacun des personnages fait plus ou moins la même chose ou à en tout cas la même façon de gérer les cas de la semaine qui leur incombe.

Je n’y vois pas nécessairement comme une mauvaise chose mais disons qu’ils auraient probablement pu chercher à se renouveler un peu plus. J’ai envie de voir les choses grandir un peu plus au fond dans cette série et même si cet épisode, qui fait probablement concurrence à un Once Upon a Time (ou même à Galavant diffusée juste en face), c’est aussi une série qui ne ressemble à aucune autre que j’ai pu voir auparavant et c’est ça que j’apprécie énormément ici. Je ne sais pas du tout dans quelle direction va aller les quatre derniers épisodes de la saison mais l’on sait surtout que ce qui importe aux personnages de la série c’est avant tout c’est de s’amuser et d’amuser les téléspectateurs. Pour le coup, je pense sincèrement que la série a réussi à son coup et fait les choses dans le bon sens. La fin de l’épisode était probablement la partie tire larmes sauf qu’aucune émotion ne fonctionne vraiment dans cette série. Je ne sais pas pourquoi mais franchement, je trouve qu’ils en font peut-être un peu trop dans cette fin justement, et dans les fins des autres épisodes. Je préférerais largement qu’ils nous jouent la carte Sydney Fox l’aventurière avec une fin d’épisode cocasse où tout le monde est heureux. Plutôt que le côté un peu redondant des mauvais bons sentiments.

Note : 5.5/10. En bref, les contes prennent vie, la série amuse.

Commenter cet article