Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Librarians. Saison 1. Episodes 7 et 8.

17 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Librarians

Critiques Séries : The Librarians. Saison 1. Episodes 7 et 8.

The Librarians // Saison 1. Episodes 7 et 8. And the Rule of Three / And the Heart of Darkness.


Avec ces deux nouveaux épisodes, The Librarians tente de démontrer qu’elle n’est pas une petite série à la mort moi le noeud et qu’elle en a encore sous le capot. C’est plutôt pas mal comme épisode d’ailleurs mais cela ne veut pas pour autant dire que c’est complètement réussi. Disons que j’ai été assez septique vis-à-vis de pas mal de choses tout au long de la première saison de The Librarians. Je reste diverti à chacun des nouveaux épisodes qui passent mais je ne sais pas vraiment comment m’y prendre pour m’attacher aux personnages et à la mythologie de la série. Il manque peut-être un ingrédient qui pourrait rendre le tout un peu plus intéressant à mon goût. C’est en tout cas comme ça que je le ressens. Les deux épisodes cherchent donc ici à développer un peu plus la mythologie de la série et à offrir aux personnages l’occasion d’être différent et de nous permettre de voir les choses sous un angle que j’apprécie plutôt bien (pour le moment en tout cas). Qui est réellement Jenkins ? C’est une question que l’on peut se poser en tant que téléspectateur chaque semaine qui passe. Il cache quelque chose et bien évidemment, ça on le sait. Il a aussi un passé avec le grand méchant, Dulaque, et dans « And the Rule of Three » il va tomber sur un autre ancien rival.

Cela fait beaucoup de coïncidences vous ne trouvez pas ? Jenkins est dans les parages depuis un sacré bout de temps et cela se ressent en plus de se voir. J’ai donc hâte de voir ce que la série va bien pouvoir nous révéler de plus sur lui alors que tout est distillé au compte gouttes (ce qui fini presque par devenir assez décevant). Je pense qu’il va falloir attendre un petit bout de temps avant que tous ses secrets soient révélés car ce serait aussi mettre fin à une grosse partie de la mythologie de la série. Déjà que cette dernière est assez maigre à mon goût, il ne faut donc pas trop en demander tout de suite de la part de The Librarians. Quoi qu’il en soit, c’est aussi un personnage qui a prouvé au fil des épisodes qu’il était assez complexe de le définir, capable d’être quelqu’un de drôle mais aussi de sévère par certains moments, sans parler de ce qui semble assez sombre au fond de lui et qui ressort parfois. Mine de rien, The Librarians a réussi à faire quelque chose de façon assez intelligente sans que l’on ne s’en rende réellement compte. Par ailleurs, Cassandra continue d’être l’un des personnages les mieux développés de toute la série et aussi l’un des personnages les plus intéressants, tout simplement.

Cela se voit surtout dans « And the Heart of Darkness » quand elle prouve qu’elle ne doit pas être sous-estimée. Elle a bien raison d’asseoir sa place dans la série mine de rien car on nous rappelle encore une fois qui est Cassandra et ce qu’elle vaut réellement dans la série pour nous. Le résultat est presque stupéfiant et étonnant mais je n’en demandais certainement pas moins de la part de la série. Quoi qu’il en soit, l’épisode sait très bien dans quelle direction aller pour mettre Cassandra en avant et The Librarians gagne alors des points une fois de plus. Elle sait très bien se battre toute seule afin de sauver les autres et de tout remettre comme c’était auparavant. Cet épisode était d’ailleurs plutôt efficace en son genre, bien plus que le précédent. J’aime bien la façon dont la série utilise l’univers afin de créer une sorte d’épisode légèrement horrifique (sans que cela ne soit complètement le cas non plus). Car après tout The Librarians reste une série assez amusante dans son ensemble.

Ezekiel - « This is exactly the point in the movie where the guy in the audience says, 'get the hell out!' »

J’ai bien aimé également la façon dont The Librarians nous explique les origines de la maison hantée. Cela rend l’histoire assez intelligente et fascinante également. Comme quoi. Cela permet de transformer la maison en une sorte de personnage en tant que tel et ce n’est pas plus mal. Enfin, je dois avouer que j’apprécie de plus en plus Jacob. Je ne m’y attendais pas du tout mais c’est assez intelligent de voir comment le personnage peut réellement grandir. Finalement, ce nouvel épisode de The Librarians doublé d’une suite assez efficace, nous offre donc de quoi nous divertir et développer un peu plus la mythologie d’une série qui en a sous le capot et qui veut nous le prouver. Attention, les deux prochains épisodes sont déjà les derniers de la saison mais il est certain que l’on aura droit à une nouvelle salve d’épisodes vu les bonnes audiences de cette première salve.

Note : 6.5/10. En bref, une mythologie qui grandie.

Commenter cet article