Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Mindy Project. Saison 3. Episode 13.

27 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Mindy Project

Critiques Séries : The Mindy Project. Saison 3. Episode 13.

The Mindy Project // Saison 3. Episode 13. San Francisco Bae.


Bien évidemment que d’emmener Mindy à Stanford était assez risqué au premier abord mais ce twist était finalement une bonne idée qui permet de donner à cette nouvelle saison de The Mindy Project un nouveau souffle (bien qu’elle n’en avait pas nécessairement besoin étant donné que la série avait justement su se trouver une nouvelle énergie au début de la saison après quelques épisodes assez ratés). Cet épisode était excellent car il permet justement d’utiliser tout ce que cette série peut faire d’excellent. Il y a une vraie alchimie entre tous les membres du casting mais également des tas de punchlines particulièrement amusantes. On enchaîne les scènes encore et encore et le tout fonctionne à merveille. Chris Schleicher utilise sa plume pour la première pour écrire un épisode de The Mindy Project qui finalement est probablement l’un de mes préférés de la saison. Rien que l’introduction où l’on a une Mindy obsédée par ce que Danny peut faire à New York. Elle a peur mais elle est aussi amoureuse. Mais cette semaine, en plus de bien exploité New York (contrairement à l’épisode précédent), la série donne un nouveau souffle à Mindy à San Francisco. Morgan et Danny forment à New York un duo du tonnerre qui permet en plus de ça de mettre en avant tous les autres personnages : Jeremy (et sa cape) et Peter.

Morgan apparaît comme un atout dans cet épisode alors que je ne m’y attendais pas du tout. Sans compter que l’associer avec Danny était une idée saugrenue au premier abord qui finalement va devenir une excellente idée au fil de l’épisode. Les passages au téléphone entre Mindy et Danny sont eux aussi excellents et c’est dans ces moments là que je me dis que finalement la série pourrait parfois ne mettre en scène que ces deux personnages et rien d’autre. Bon, je sais bien qu’ils ne faut pas non plus en abuser (ce serait dommage de mettre en scène que certains personnages. Pour en revenir à l’épisode, Mindy nous révèle une histoire assez cocasse autour de son patron, le Dr Gurglar. C’est quelqu’un d’assez obsédé mais qui étrangement est rapidement celui dont The Mindy Project avait besoin. La série l’exploite de manière hilarante et nous offre donc l’occasion de nous amuser encore et encore. Gurglar aurait pu être un personnage dans l’excès et finalement ce n’est pas du tout ce qu’il est. Lee Pace (Pushing Daisies) est même excellent dans ce rôle là, celui de l’homme un peu cinglé sur les bords, imbu de sa personne qui ne redoublera pas d’effort pour tenter de mettre Mindy dans ses bras.

Et il va réussir à le faire, en se transformant en une sorte de preux chevalier. Mais l’on sait aussi que Mindy est dépendante de Danny et que sans lui elle ne peut pas faire grand chose (ou en tout cas être grand chose). C’est ce genre de choses qui me plaît énormément dans The Mindy Project et que j’ai envie de voir plus souvent. Lee Pace est un ajout intelligent au casting de la saison. Il est fantastique, drôle et c’est le parfait exemple de ce dont The Mindy Project avait besoin pour se renouveler. Tout au long de l’épisode l’une des thématiques les plus importante c’était celle de la tromperie et pour le coup, cela fonctionne même très bien. Que cela soit les suspicions de Morgan au sujet de Peter ou encore cette histoire d’email que Peter va devoir tenter d’effacer afin que Danny ne puisse pas le voir et donc créer une scène à Mindy. Il y a tellement de choses dans cet épisode mais justement, son rythme aussi soutenu en fait un excellent épisode. Je ne m’y attendais pas du tout et surtout que Stanford aurait clairement pu être une façon de tuer dans l’oeuf une série qui était en train de se reprendre. Et finalement c’est tout le contraire qui s’est passé pour mon plus grand plaisir.

Note : 9.5/10. En bref, l’un des épisodes les plus drôles et réussis de la saison 3.

Commenter cet article