Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Cougar Town. Saison 6. Episodes 4 et 5.

20 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Cougar Town

Critiques Séries : Cougar Town. Saison 6. Episodes 4 et 5.

Cougar Town // Saison 6. Episodes 4 et 5. Waiting for Tonight / Even the Losers.


Cela va bien dans un épisode de faire dans le meta mais quand cela semble arriver à toute la saison, c’est à se demander si les scénaristes de Cougar Town n’ont pas confondu l’une de mes comédies préférées avec une saison de Community. A commencer avec « Waiting for Tonight » et sa référence à Buzz l’éclair. C’est presque en faire trop après Matrix et bien d’autres références lors des trois premiers épisodes, Cougar Town ne créé plus grand chose. Elle sait qu’elle va s’achever à l’issue de la saison alors elle a abandonné ce qui faisait sa force : sa créativité. Elle pouvait créer des trucs aussi débiles qu’intelligents, et c’était toujours drôle. On pense au running gag des verres à vin de Jules (une petite référence va être faite sauf que ce running gag a été bien trop exploité et cela est devenu lassant) ou encore à Penny Can (qui me manque cruellement). Je me demande si Cougar Town ne fait pas ces multiples références simplement pour combler un manque. Un manque d’idée ? Le manque de Bobby ? Je me demande bien et sincèrement, je ne sais pas du tout dans quelle direction la série compte réellement aller.

Les personnages sont installés, il n’y a rien d’autre à faire que de profiter mais les scénaristes veulent trop en faire. Ce que j’apprécie dans cette série c’est sa simplicité, sa spontanéité et son humour bon enfant. On retrouvait avant les forces des comédies de Bill Lawrence et maintenant, cette saison est forcément assez décevante alors que l’on perd un peu ce qui a toujours fait le sel de Cougar Town. Andy qui se déguise en Buzz l’éclair c’est amusant au premier abord et rapidement on se rend compte que la série ne sait pas vraiment quoi en faire. L’intrigue associée à ce déguisement manque cruellement d’imagination. Moi qui m’attendais à être surpris, c’est complètement raté. Je suis certain que cette partie de l’épisode a plu a énormément de monde mais pas à moi. C’est un peu comme Ellie qui prend le contrôle du compte Twitter de Laurie durant une journée. Cela aurait pu délivrer de l’humour efficace si seulement cette intrigue avait réellement été bien amenée. Sauf que voilà, c’est tout le contraire qui se passe et forcément, Cougar Town ne sait pas trop dans quelle direction aller. Car elle n’a plus rien à prouver et elle s’égare donc dans toutes les intrigues qui semble lui passer par la tête.

Travis - « That thing's on you like a bear trap. Is there at least a zipper so you can go to the bathroom? »
Andy - « I don't have to go anymore… »
Travis - « What? »
Andy - « What? »

« Even the Losers », le second épisode était tout aussi décevant. J’aime beaucoup Jules, c’est mon personnage préféré dans Cougar Town et je me suis énormément attaché à elle. En plus de ça, elle sait généralement délivrer des répliques bien à elle et me faire rire comme il se doit. Sauf que dans cet épisode, sa petite histoire manquait cruellement d’originalité. J’avais l’impression de voir un script rejeté de la série qui tente de créer de la tension autour du personnage, de créer un sentiment autour, sauf que l’on a déjà vu ça précédemment dans la série. En effet, on sait très bien qui est Jules en tant que mère et ses réactions n’ont plus aucun secret pour nous. Pourtant, l’an dernier elle avait su renouveler sa panoplie, ce qui ne s’est malheureusement pas passé dans cet épisode.

C’est discutable d’avoir voulu trop en faire. Bien entendu que Cougar Town est aussi une série qui aime justement créer quelque chose autour de ses personnages qui généralement est too-much mais habituellement c’est fait de façon très juste et très drôle. Là il manque tout simplement un petit quelque chose en plus. Je me demande si la référence à Fight Club à l’issue de l’épisode était nécessaire (bien que cela fasse malgré tout son petit effet). C’est le problème que j’ai avec les références d’ailleurs car j’ai tendance à apprécier les références dans les comédies sauf que c’est trop, surtout dans une série comme celle-ci qui n’a pas besoin de ça pour me plaire. J’aime quand Cougar Town fait ses folies à elle, qu’elle a ses petits délires qui ne cherchent pas tout le temps à trop en faire. Ce serait dommage de conclure une si belle série sur une saison décevante.

Note : 4.5/10. En bref, la série tombe dans le piège de la saison qui veut faire dans le meta. Dommage, c’est mal venu.

Commenter cet article