Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Empire. Saison 1. Episode 8. The Lyon's Roar.

27 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Empire

Critiques Séries : Empire. Saison 1. Episode 8. The Lyon's Roar.

Empire // Saison 1. Episode 8. The Lyon’s Roar.


Voilà un épisode qui se concentre donc sur la famille Lyon et qui va avoir un impact très important sur la vision que Lucious peut avoir de sa propre famille. J’ai adoré le fait que Andre tente de prendre le contrôle d’Empire sous les yeux de son père jusqu’à ce que Lucious mette son véto. Le vote m’a énormément fait penser aux votes des Sons dans Sons of Anarchy. Depuis le début de la série, les conflits familiaux ont toujours été au centre. Jamal, Andre, tout le monde veut voler à Lucious sont empire sauf que ce dernier a beau être très malade, il n’est pas encore sénile. Du coup, la scène lors de la réunion et du vote était excellente. Andre veut Empire, il veut le pouvoir et prendre une place. Sauf que l’on ne sait pas vraiment pourquoi c’est fait. Il y a de bonnes idées dans cette série mine de rien et celle-ci en fait partie car il y a quelque chose de mystérieux chez Andre que l’on ne cerne pas encore. En tout cas, moi je n’ai pas encore cerné le truc et j’ai hâte de découvrir la suite. Surtout que son moment de solitude, après que son père lui ait dit qu’il ne lui donnera jamais les clés d’Empire car depuis qu’il a ramené une femme blanche chez lui, il ne peut pas lui faire confiance, c’est terrible. Lucious est vraiment très peu ouvert d’esprit même si pour le coup, il a raison que la femme d’Andre n’est pas la femme la plus gentille qui existe. C’est une femme qui aime le pouvoir et qui pousse Andre dans ses retranchements.

Cet épisode c’est aussi celui où Hakeem et Jamal vont chanter « You’re so Beautiful » de Lucious, une chanson iconique du rappeur qui a fait son succès. Ce qu’il y a de bien dans cette réinterprétation du titre c’est le message que Jamal va faire passer. Jamal est gay, c’est quelque chose que son père n’arrive pas à accepter sauf que Jamal n’a pas envie de vivre caché. Après avoir fait plus ou moins croire à Lucious qu’il ne parlerait pas de sa sexualité (il a éludé la question lors de sa première interview, etc.), maintenant qu’Empire a besoin de lui et de sa musique, qu’il est connu et que l’on ne peut plus rien changer, forcément qu’il peut faire son coming out. Le titre est excellent et la scène est tout simplement entraînante. Sur fond de « UP DOWN UP DOWN UP DOWN », j’ai moi aussi envie de « shake it, shake it, shake it ». Mais si le coming out de Jamal est très important pour la suite de Empire, je me demande ce que cela va avoir pour conséquences par la suite. J’imagine bien Jamal réussir aussi en partie car il est un chanteur de hip-hop gay dans un milieu ultra machiste où être hétérosexuel est ce qu’il y a de mieux. L’homosexualité dans le milieu du hip-hop ça existe mais c’est souvent caché car ce n’est apparemment pas bon pour son image.

Jamal est là pour changer cette image du hip-hop. La relation qu’il entretien avec Hakeem son frère est toujours aussi tumultueuse mais aussi tendre. J’aime bien les moins que les deux frères peuvent avoir l’un pour l’autre. Ils ont eu leurs désaccords mais Empire parvient justement à exploiter cette histoire de façon judicieuse. Empire ne cherche pas toujours le conflit, elle peut aussi rassembler les personnages. Cela passe notamment par Cookie dont la relation avec Hakeem n’est pas simple mais qui va évoluer dans cet épisode. Hakeem est toujours un petit garçon rebelle et sa relation avec Naomi Campbell (toujours resplendissante tout de même, il faut bien l’avouer) est toujours aussi cocasse. Car il y a quelque chose de presque étrange dans cette relation sans pour autant que la différente d’âge soit malsaine. Il y a tellement de scènes particulièrement amusantes et émouvantes dans cet épisode. Ne serait-ce que pour Cookie. Cookie est depuis le début d’Empire un excellent personnage qui n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit à personne. J’aime beaucoup ce que la série a fait d’elle, à mi chemin entre la femme forte (le face à face avec la petite amie de son fils était grandiose), la femme afro-américaine un peu cliché (délivrant des moments assez cocasse) et la femme plus touchante (la scène finale de l’épisode en est la preuve).

Il n’y a rien de ridicule dans Empire. Je trouve que justement, au travers de sa structure soap-esque, Empire a réussi à trouver un vrai sens. Il n’y a donc rien d’ennuyeux là dedans et tout fonctionne très bien. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre par la suite mais j’ai hâte de découvrir ce que les 4 épisodes restants peuvent changer encore. Et je me demande également sur quoi cette saison va bien pouvoir nous laisser car un cliffangher va forcément venir se poser à un moment donné.

Note : 8/10. En bref, la famille c’est important dans Empire.

Commenter cet article