Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fortitude. Saison 1. Episode 3.

19 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fortitude

Critiques Séries : Fortitude. Saison 1. Episode 3.

Fortitude // Saison 1. Episode 3. Episode Three.


Après le double épisode pilote, la série poursuit ses aventures et surtout son investigation. Un meurtre dans la ville la plus sûre du monde ? C’est une première et c’est forcément excitant. Ce nouvel épisode n’est peut-être pas aussi excitant que le double épisode précédent mais disons que la série parvient malgré tout à faire fonctionner son univers comme il se doit et c’est tout ce que l’on pouvait attendre de sa part. Ce qui me fascine dans Fortitude c’est que tout le monde dans cette ville sûre a un secret, cache quelque chose qui pourrait bien lui porter préjudice à un moment ou à un autre de l’histoire et tout d’un coup, le livre des secrets est justement ouvert. On apprend des choses sur pas mal de personnages dans ce second épisode qui fait donc beaucoup plus la causette que de nous plonger dans le feu de l’action. Ce n’est pas plus mal dans le sens où Fortitude avait justement besoin d’un épisode comme celui-ci avec des scènes plus tranquilles, cherchant la petite bête à droite et à gauche. C’est mine de rien tout ce que je veux voir dans cette série et même plus encore. Cet épisode n’était pas aussi bon que le précédent cependant car il ne génère pas autant de bonnes questions que le premier épisode.

Les mystères sont encore présents pour la plupart mais il manque un petit quelque chose là dedans justement. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée que Fortitude soit un peu dans l’optique d’une « don’t ask, don’t tell », comme si les secrets de chacun ne seraient pas révélés simplement car dans cette ville, dès que quelqu’un est infidèle, on n’en fait tout simplement pas cas. Car c’est la vie et qu’il faut aller de l’avant. Ce qui fait aussi la force de cette série c’est son univers froid, glacial, qui n’a de cesse de montrer sa présence. Entre la glace et la neige, les personnages habillés pour le pôle Nord, etc. tout cela participe forcément à quelque chose de réellement intrigant. Pour en revenir aux histoires d’infidélités, tout le monde savait mais personne ne demandait. Car il ne fallait pas demander pour que les choses fonctionnent bien. Cela fonctionnait jusqu’à présent avant que les secrets ne commencent à sortir et que l’on découvre bien d’autres choses et notamment des carcasses préhistoriques dans la glace. Cette découverte va forcément nous emmener ailleurs dans la seconde partie de la saison (la première partie sert à mon sens de réelle introduction et à démanteler tous les petits secrets de chacun). Je retrouve un peu de The Strain dans cette série bien que les deux soient complètement différentes sur leur sujet.

En effet, Fortitude n’est pas une série de vampires. Mais il y a quelque chose dans la narration qui ressemble à la série de FX. Ce n’est pas pour me déplaire, en espérant juste que la suite de la saison ne se termine pas en queue de poissons comme la série de Guillermo del Toro et Carlton Cuse. Par ailleurs, j’apprécie la façon dont les personnages évoluent et notamment la place de que Stanley Tucci est en train de prendre dans l’univers de la série. A l’issue des deux premiers épisodes, Fortitude avait alors émis la possibilité que l’on ait trouvé un vrai suspect dans l’affaire. Sauf que l’on sait bien que ce n’est pas aussi facile que ça. Bien au contraire, la série a besoin de nous questionner un peu plus et de nous offrir des faces à faces, des moments d’action, etc. Cela arrivera probablement plus tard. Car cet épisode est très bavard. On discute encore et encore, on questionne et l’on interroge chacun des suspects que l’on peut avoir dans cette histoire. Toutes les questions sont donc posées au sujet du meurtre du Professeur Stoddart, mais au delà du pourquoi et du qui, c’est aussi les secrets de Stoddart qu’il est intéressant de creuser.

Les histoires de coucheries dans Fortitude c’est apparemment quelque chose de normal et surtout qui semble se faire très souvent. Cela n’a rien d’étrange dans le sens où enfermés dans l’immensité du froid, on ne peut qu’avoir envie de se réchauffer avec le premier venu un peu chaud lapin qui se présente sous nos yeux. Plus sérieusement, le DCI Morton, incarné par Stanley Tucci, est un personnage que j’aime beaucoup et qui est doté d’une certaine perspicacité. Si son personnage ressemble à beaucoup d’enquêteurs de séries policières, l’intérêt pour Fortitude est de ne pas le présenter comme le sauveur ou comme le personnage le plus important. Non, le but est avant tout de créer bien d’autres choses dans l’univers de la série et c’est ce genre de choses qui me fascinent. Ainsi, ce nouvel épisode pose de nouvelles questions et dialogue énormément. Peut-être un peu trop dans le sens où cela manque de réels moments de surprises pouvant laisser le spectateur sur les fesses.

Note : 5.5/10. En bref, une suite un peu bavarde mais pas dénuée d’intérêt pour autant.

Commenter cet article