Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Galavant. Saison 1. Episodes 7 et 8.

8 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Galavant

Critiques Séries : Galavant. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Galavant // Saison 1. Episodes 7 et 8. My Cousin Izzy / It’s All in the Executions.
SERIES FINALE


Si ces deux épisodes sont probablement les derniers de Galavant, ce n’est pas bien grave car je sais que j’ai passé de très bons moments devant cette série et que j’ai hâte que la bande originale sorte afin de pouvoir encore et encore rire en écoutant les délires de Dan Fogelman. Comme pour la fin de la saison de The Neighbors, Dan Fogelman se moque des audiences avec des textes comme « Will all the singing kill our Nielsen ratings? » ou encore « But if there are more shows... ». La série prouve encore une fois qu’elle n’a pas peur de se moquer de la façon dont les séries sont annulées ou renouvelées. Faire une série comme Galavant était assez risqué mais le moins que l’on puisse dire c’est que les scénaristes ont réussi à créer un univers bourré de références, de folies en tout genre, ressemblant parfois aux Monty Python et se moquant de tout un tas de choses. Galavant pourrait bien être la réponse délirante à Game of Thrones ou encore Once Upon a Time. Car ici le but est clair, il ne faut pas se prendre au sérieux. Cela fonctionne très bien sur moi qui savait pertinemment à quoi m’attendre quand j’ai commencé cette série. Elle se veut un peu tout et rien à la fois mais elle me fait rire. Ces deux derniers épisodes, peut-être pas aussi bons que les deux précédents, offrent malgré tout une bonne conclusion à ce qui restera un délire en 8 épisodes.

Je salue tout de même l’audace que ABC a eu de commander cette série. Ce n’était pas facile de commander un truc aussi étrange, comme elle l’avait déjà fait avec The Neighbors il y deux ans de ça. Le but de la série est clair : Galavant et Princess Isabella. Mais nous n’avons pas vraiment de résolution de l’histoire à proprement parler au travers de ces deux épisodes alors qu’il faut attendre la moitié (voire fin) du dernier épisode pour qu’il y ait un premier baiser. Le destin de tous les personnages reste dans les airs, le nouveau couple est séparé et puis de nouveaux méchants sont installés au trône. Forcément, voici trois éléments qui donnent envie de voir une seconde saison mais je ne vois pas non plus ça comme un cliffangher étant donné que Galavant est une série avant tout délirante qui ne cherche pas à se prendre trop la tête avec quoi que ce soit. Après tout ce n’est pas le but de cette série. Cette comédie nous balance alors entre tout un tas de choses, avec plus ou moins d’efficacité. King Richard continue d’être le personnage le plus débile et le plus drôle de Galavant. Je n’ai de cesse d’avoir envie de le voir à l’écran faire des âneries en tout genre car c’est lui l’élément le plus important de la série à mon humble avis.

Il tend à le prouver encore une fois dans ces deux épisodes. Ensuite nous avons l’excellent Rutger Hauer qui, sous les traits de Kingsley, incarne le parfait rôle que l’on attend d’un tel acteur d’une part mais aussi d’une série comme celle-ci d’autre part. C’est un acteur qui sait s’imposer comme il se doit et Galavant sait comment le mettre en avant. Le problème de ces deux derniers épisodes c’est peut-être le fait que Galavant devient un peu plus sérieuse tout simplement. Je ne pense pas que les personnages aient besoin de nous raconter beaucoup plus de choses pour nous faire rire et ces deux épisodes font énormément de choses dans ce sens là, développer les personnages et les intrigues dans un dernier élan. Ce n’est pas mauvais mais probablement qu’ils auraient aussi dû nous proposer beaucoup plus du point de vue des chansons. C’est la partie que je préfère dans cette série et je trouve que cela manque de parties chantées dans ces deux épisodes. Si l’on a droit à une petite séquence avec nos servants (comme dans l’épisode précédent - ce qui fait un peu répétitif aussi rapidement -) et quelques unes avec le King Richard ou encore Galavant mais voilà… j’aurais aimé beaucoup plus.

Note : 6.5/10. En bref, une fin de saison assez sympathique pour une série délirante.

Commenter cet article