Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glee. Saison 6. Episode 9.

28 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Glee

Critiques Séries : Glee. Saison 6. Episode 9.

Glee // Saison 6. Episode 9. Child Star.


Cet épisode étai absurde mais absurde comme Glee aime les faire. Je n’ai pas trouvé cet épisode particulièrement bon pour autant. Disons qu’il y a quelque chose qui manque à cet épisode pour en faire quelque chose de réellement amusant. On nous introduit une histoire qui n’avait pas vraiment sa place dans cette dernière saison de Glee. Je pese qu’il auraient dû faire un tel épisode dans une saison précédente car il n’y a pas grand chose qui permet d’entrevoir un semblant de conclusion. Cette semaine le fils du Président du conseil de l’école a une bar mitzvah et il a envie de faire un super numéro musical afin de bluffer tout le monde. Les New Directions vont alors devoir l’aider à améliorer ses numéros musicaux lors de sa bar mitzvah. Le seul truc c’est que cet épisode ne parvient pas à nous intéresser à cette histoire. Ce n’est pas bête, surtout que j’étais hilare lors de ce numéro sur « Lose my Breath ». C’était presque gênant comme moment. En effet, voir un gamin danser comme ça c’est juste pas normal. Mais le côté absurde de la performance ce n’est pas le plus important. La reconstruction du Glee Club est quelque chose d’intéressant et que Glee parvient à fair de façon assez efficace.

Petit à petit on apprend à connaître tous les membres de cette nouvelle mouture du Glee Club et cet épisode se concentre d’ailleurs énormément sur ces nouveaux. Les autres personnages comme Will ou contre Rachel sont en second plan. L’absence de Kurt, Blaine, Santana ou encore Brittany n’est pas importante mais disons que les petites intrigues de Roderick, Spencer ou même Kitty (que l’on ne connaît finalement pas plus que ces deux là) ne sont peut-être pas suffisamment bien développées au travers de cet épisode. Spencer tout de trouver un moyen de passer du temps avec Alistair. Il n’y a pas de problème par rapport au fait que je trouve que Spencer et Alistair n’ont rien en commun, ni physiquement ni psychologiquement, mis à part le fait qu’ils sont gays tous les deux. Mais c’est mignon de voir Spencer amoureux. Cela casse un peu l’image de grosse brute qu’il a voulu se donner au début de la saison. Cependant, il faut tout de même arrêter avec le nom de personnages LGBT dans ce lycée. Lorsque j’étais au lycée, je pense que l’on ne représentait que 5% de la classe. Là on est plus proche des 70% de personnages LGBT.

Mais ce n’est pas grave, Glee n’est pas là pour être une série réaliste. Juste pour nous parler de tout un tas de problèmes de société avec une petite morale bienveillante, de la musique et des trucs absurdes et drôles. Sue est à nouveau au centre de l’épisode. J’ai adoré la séquence où elle est avec Myron, le jeune garçon qui fête sa bar mitzvah. C’était tellement drôle de trouver quelqu’un qui est pire qu’elle et qui peut se permettre de faire ça à Sue car cette dernière rêve de voler la place du père de Myron. Je ne sais pas trop quoi penser de Myron dans le Glee Club. C’est sympathique en one-shot mais peut-être pas tout au long de la saison. L’épisode tente aussi de nous intéresser à d’autres histoires comme celle de Roderick qui veut perdre du poids, Madison qui a peur quand elle voit son frère tomber amoureux d’une (autre) fille (qu’elle). C’est presque malsain cette histoire entre Madison et son frère mais l’un des trucs les plus drôles que l’on ait pu voir depuis le début de la saison. Le fait est que cet épisode s’en sort surtout musicalement. Outre l’excellent numéro sur « Lose My Breath » il y a celui de « Break Free » que j’ai adoré.

Aussi bien en termes de mise en scène que de musicalité, cette reprise et ce tableau fonctionne. C’est un truc que Glee a toujours maîtrisé. Les tableaux musicaux sont l’une de ses grandes forces. Mais l’autre Break Free, « I Want to Break Free » était tout aussi réussi lui aussi. Je suis cependant un peu moins intéressé par « Uptown Funk ». Pardon de ce que je vais dire mais je trouve cette chanson terriblement mauvaise. Après tout les goûts des uns peut être l’égout des autres mais je n’en peux plus de ce titre et malheureusement, Glee a réussi à me le remettre dans la tête. Moi qui pensais l’avoir oublié, je me suis bien fourvoyé. Spencer sur « Friday I’m in Love » était mignon comme tout. Je pense sincèrement que les deux visages que l’on a vu de Spencer depuis le début de la saison, de la grosse brute à ce garçon tendre comme un nougat mou, on a eu tout ce qu’il faut. Reste alors « Cool Kids » à l’issue de l’épisode qui n’a rien de bien exceptionnel mais qui permet de conclure l’épisode sur une note plus légère et plus tendre. Car la tendresse c’est aussi l’une des grandes forces de Glee. Elle nous le prouve encore cette année. Cet épisode est donc parfois une sorte de synthèse de ce que Glee peut faire de bon, de moins bon et dans une dernière saison.

Note : 4.5/10. En bref, malgré la déception, cet épisode a le mérite de faire évoluer les personnages introduits cette année.

Commenter cet article