Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Gomorra. Saison 1. Episodes 9 et 10.

22 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Gomorra

Critiques Séries : Gomorra. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Gomorra // Saison 1. Episodes 9 et 10. Erreur de jeunesse / Règlement de Conte.


A deux épisodes de la fin de la première saison de Gomorra, je dois avouer que la série me surprend encore. Ces deux épisodes étaient tout simplement brillants mais brillant à la fois pour leur écriture, le soin apporté aux personnages mais également la terrible histoire qu’ils racontent, celle d’un jeune garçon qui a avait envie de vivre la vie d’un gangster et qui s’est retrouvé à cause de Ciro à tuer le bras droit de Conte, créant donc la panique dans le clan Savastano mais également du point de vue de Conte qui débarque alors dans « Règlement de Conte ». « Erreur de jeunesse » porte très bien son nom tant l’histoire de Daniele est probablement l’une des pires histoires que j’ai pu voir depuis un sacré bout de temps dans une série. L’émotion qui se dégage de ces deux épisodes, de la déesse de Daniele et accessoirement de son frère dans le second épisode, tout cela permet à Gomorra de prouver qu’elle est vraiment capable de tout et surtout de nous surprendre. Le scénario est réglé comme du papier à musique dans « Erreur de jeunesse », que j’ai préféré à l’épisode suivant. Le fait est que dans cet épisode on nous présente donc Daniele, un adolescent que Ciro va prendre sous son aile, qu’il va aider à devenir un vrai gangster.

En parallèle de ça, Daniele aime aussi une jeune fille qu’il a envie de demander en mariage et avec qui il a envie de construire quelque chose. On retrouve le côté très religieux qu’il y a chez les italiens et l’importance du mariage, de l’engagement, etc. Ce n’est pas pour rien que tout cela est fait, surtout que Daniele aborde une croix autour de son cou, un des symbole de l’italien modèle. Ce que tout cela implique pour Gomorra c’est une plongée réaliste dans l’univers de ce jeune garçon car tout ce qui se passe dans sa vie aurait très bien pu se dérouler dans la réalité. Ciro était mis à l’écart par Genny dans l’épisode précédent ce qui va forcément lui donner envie de prendre ses ailes et surtout de mettre la pagaille au sein du clan Savastano. C’est pour cela qu’il va demander à Daniele de s’occuper du cas de Tonino Rosso, membre éminent du clan Conte. La guerre ne fait que commencer et ces deux épisodes sont là pour nous y préparer. C’est fait de façon très efficace et surtout étonnante. Je ne m’attendais pas du tout à ce que le scénario soit aussi fort d’un point de vue purement émotionnel. Et cela fonctionne très bien car les émotions sont palpables. Dès le début on se prend de sympathie pour ce jeune garçon.

On a envie qu’il s’en sorte, encore plus quand on découvre ce qu’il a pu faire de titre dont il ne s’est pas rendu compte. Il ne savait pas qui était qui et surtout pas Tonino Rossi. C’est là que la petite amie de Daniele va être torturée, assassinée et ensuite carbonisée. Gomorra ne prend pas de pincettes avec quoi que ce soit dans son histoire et je dois avouer que c’est quelque chose d’appréciable car cela change de ce que l’on avait pour habitude de voir dans la série jusqu’à présent. Je trouve la façon dont tout cela est fait très intelligente car le but est aussi de nous démontrer à quel point la Camorra est une mafia qui n’a peur de rien et encore moins de montrer à quel point elle peut être cruelle. C’est là que Conte va devenir un vrai monstre dans « Règlement de Conte ». Ce second épisode se concentre un peu plus sur le frère de Daniele alors que Salvatore Conte est de retour à Naples afin de venger le meurtre de Giuliano. Le sang n’est que le cadet de nos soucis. La tension dramatique qui s’impose tout au long de l’épisode passe par le sang froid de Conte et la plongée dans les enfers du frère de Daniele. C’était tout simplement brillant.

Rien que pour ça, Gomorra vaut le coup d’oeil. La scène dans les toilettes du restaurant en parallèle de Daniele dans cette friche industrielle, alors que l’on sent qu’il n’y a pas du tout d’issue, c’était magnifique. La fin de l’épisode est encore plus cruelle alors que c’est le plus jeune qui meurt et le plus vieux qui s’en sort. Comme toujours mais je me demande vraiment ce que cela va créer par la suite, surtout que la mère de Daniele rend une petite visite à Imma dans l’épisode afin de la supplier d’épargner la vie de son fils. Mais ce qu’elle ignore c’est que Conte a lui aussi envie de mettre la main sur celui qui a assassiné Giuliano. Au travers du regard d’un adolescent comme Daniele, ces deux épisodes ont un sens très particulier et un goût terrible. La guerre est maintenant déclarée et je pense que Ciro va devoir courir plus vite que son ombre car Conte ne risque pas de rester bien longtemps sans se venger (et accessoirement sans régler l’histoire du frère encore dans la nature).

Note : 10/10 et 9.5/10. En bref, deux brillants épisodes. Les émotions coulent encore à flots pour moi. Les deux derniers épisodes promettent d’être tout de même très différents.

Commenter cet article