Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Last Tango in Halifax. Saison 3. Episode 5.

15 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Last Tango in Halifax

Critiques Séries : Last Tango in Halifax. Saison 3. Episode 5.

Last Tango in Halifax // Saison 3. Episode 5. Episode Five.


Avant dernier épisode de la saison et j’ai déjà envie de voir une saison 4. Cet épisode est une véritable transition pour pas mal de personnages. Cela fait six semaines que Kate est décédée mais son absence continue de sembler vraie. On sent qu’elle est toujours présente au fond, un peu comme pour quelqu’un qui est en plein deuil et surtout en plus déni, qui ne veut pas le croire. On sait pertinemment que Kate n’est maintenant plus qu’une femme qui vit au travers de l’esprit de Caroline et ce n’est pas une mauvaise chose dans le sens où cela permet de garder une certaine forme de réalisme dans cette série. C’est en tout cas comme ça que j’ai pu le ressentir. Il semble que Sally Wainwright est secrètement pas très convaincue de sa propre décision de laisser Kate partir de la sorte. C’est pour cela qu’elle garderait alors une version fantomatique du personnage. Ce qu’il faut savoir c’est qu’elle a écrit deux version de l’épisode 3.03. Une première dans laquelle Kate mourrait, celle qu’on a pu voir, et une autre où elle restait en vie. Sauf qu’elle a décidé finalement de partir avec le premier scénario et de tuer Kate. Tuer un personnage aussi important apporte forcément une charge émotionnelle forte et c’est ce genre de choses que j’apprécié dans cette série.

Mais depuis sa mort, je n’ai pas l’impression que la série n’a pas développé grand chose. Ce n’est pas une critique mais disons que j’aurais bien aimé qu’ils en profitent pour développer d’autres choses. Par ailleurs, les aventures de Gillian et de sa vie amoureuse chaotique continuent. Elle rencontre un ex amant qui semble intéressé par l’idée de reprendre les choses avec elle. Puis elle va se demander si c’est une bonne idée, s’il faut parler à son mari de ce qui est réellement arrivé à son frère et son mari décidé Eddie. Gillian est un personnage que j’aime bien mais je dois avouer que de la voir constamment entourée de ces hommes me fait presque rire. Il n’y a rien de drôle mais on a l’impression qu’elle passe son temps entourée d’hommes. Last Tango in Halifax parvient cependant à faire quelque chose de Gillian en la faisant évoluer comme il se doit dans une direction assez sympathique. Par ailleurs, Gary semble partager avec John la place de personnage le plus ennuyeux de Last Tango in Halifax. La série ne sait pas vraiment quoi faire de lui et je trouve ça vraiment décevant car je suis persuadé qu’ils pourraient faire beaucoup plus. Quelqu’un aurait-il envie de pleurer John si quelque chose lui arrivait ?

Personnellement, ce n’est pas mon cas. Mais c’est la faute à des personnages qui ne savent pas du tout tous ce qu’ils font là dedans. Je me demande si finalement le seul rayon de soleil dans cet épisode ce n’est pas Greg, le père biologique de Flora, qui apporte de la nouveauté et de la fraîcheur dans une série qui semblait stagner. Je ne dis pas que Last Tango in Halifax ne peut pas stagner dans le sens où de toute façon elle parvient à faire des choses assez intelligentes et efficaces. Par ailleurs, il manque quelques éléments importants de la série et notamment Celia et Alan. Ce dernier avait été développé dans l’épisode précédent mais maintenant je dois avouer que la série ne semble pas savoir quoi faire de ces deux là. C’est un joli couple, de là où est partie cette série et ses intrigues mais les idées dont la série fait preuve pour le moment pour ces deux manquent cruellement d’intérêt. Finalement, cet épisode fonctionne assez bien. Il laisse ses personnages vaquer à de nouvelles occupation et à faire des choses légèrement différentes. C’est une transition qui manque parfois un peu de piquant tout simplement mais globalement, le tout est tout de même assez divertissant.

Note : 6.5/10. En bref, assez sympathique mais donnant parfois l’impression de stagner.

Commenter cet article