Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parks & Recreation. Saison 7. Episodes 10 et 11.

26 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Parks and Recreation

Critiques Séries : Parks & Recreation. Saison 7. Episodes 10 et 11.

Parks & Recreation // Saison 7. Episodes 10 et 11. The Johnny Karate Super Awesome Musical Explosion Show / Two Funerals.


Parfois, Parks & Recreation peut vraiment être très difficile à noter car la série est tellement aux antipodes de ce que beaucoup de comédies peuvent être, surtout cette année que l’épisode 7.10 dont le titre est tellement long que je vais avoir la flemme de vous le citer à nouveau, était tout de même excellent car il casse la formule pour sortir du cadre et nous offrir quelque chose de réellement original, jamais fait dans la série précédemment. Cet épisode se déroule lors de l’une des émissions de Andy. On a ici le parfait mockumentary qui se moque des émissions pour les enfants, complètement insouciantes. Mais c’est cette semaine le dernier numéro de son émission car il s’en va par la suite à Washington avec sa bien aimée. Afin de dire au revoir à Pawnee, il va offrir un dernier numéro un peu plus exceptionnel. C’est le genre d’épisodes géniaux que l’on pourrait retrouver dans Community ou encore 30 Rock mais non, cette semaine c’est dans Parks & Recreation. Et pour tout vous avouer, sincèrement, j’ai adoré. Car tout fonctionne dans cet épisode des gags aux adieux. C’est mignon et naïf comme épisode mais jamais dans le mauvais sens car tout ce qui ressort c’est le côté un peu puéril d’Andy et April, en somme ce qui a toujours fait leur caractère original.

En casse la formule classique, la série s’offre quelque chose de nouveau et surtout quelque chose d’efficace. On n’a plus l’impression de voir la même chose. Au contraire, tout dans cet épisode de Parks & Recreation est bousculé, jusqu’au générique qui change spécialement pour l’occasion, aussi bien le génération de la série que le générique de fin. Il y a des moments tellement étranges et complètement fous que l’on aurait probablement apprécier que cela soit fait bien avant dans la série. Car cette émission, on n’en avait pas du tout pris connaissance. Par ailleurs, on peut tout de même saluer la présence de John Cena dans son propre rôle en pleine performance teintée d’auto-dérision. C’est bon de voir des artistes ne pas se prendre la tête et s’amuser pleinement comme lui. Surtout que ce colosse en impose avec son physique. Cet épisode en fait parfois tellement qu’il sort un peu trop du cadre et c’est dommage. Je pense notamment sur la fin où tout devient tellement incohérent que l’épisode ne raconte finalement plus rien. Je sais bien que cet épisode est à prendre comme un gros délire mais je pense sincèrement qu’ils auraient dû faire les choses de façon très différentes, et peut-être sur la fin insuffler le besoin d’émotion que l’épisode réclamait. Ce sont les adieux de Andy et April et finalement ce sont des adieux qui manquent d’émotion.

L’épisode est très drôle, il n’y a rien à redire là dessus mais à la fin on sent qu’il nous a manqué un petit quelque chose. Heureusement que « Two Funerals » est là pour se rattraper. On va alors passer par deux états complètement différents si l’on en suit les titres de ces deux épisodes et pourtant, le second était très équilibré entre humour et émotions. L’humour, ne serait-ce que lors des révélations de polygamie. Par ailleurs, nous avons Tom qui se demande pourquoi Lucy est toujours avec lui (tout comme nous d’ailleurs) alors qu’il a passé 3 épisodes à New York (qui savait  ?). Mais lui comme nous ne pouvons répondre à cette question car Tom n’a pas vraiment de définition. C’est un personnage qui en étale de partout mais ne rattrape jamais le coup. Bien évidemment que d’un point de vue narratif pour nous c’est du pain béni mais pour le personnage c’est un manque de développement. Mais « Two Funerals » est un épisode qui fonctionne très bien car il associe tout ce que tout le monde aime dans Parks & Recreation. C’est un épisode facile au fond mais qui justement, en usant des us et coutumes de la série nous offre l’occasion de voir quelque chose de légèrement différent. Pas de plus original, mais de différent uniquement. Différent dans le sens où contrairement aux précédentes saisons, cet épisode joue encore une fois la carte de la nostalgie.

Mais la meilleure partie de l’épisode reste l’histoire de Ron. Ce dernier est tout de même le meilleur épisode de Parks & Recreation. Je le mets au dessus de Leslie même si j’ai énormément d’amour pour Amy Poehler. De plus, cette année Ron a su réellement évoluer et dernier un personnage encore plus drôle et touchant à la fois. « Leslie and Ron » était brillant pour ça cet épisode m’a rappelé encore un fois celui-ci, preuve que Ron est un personnage à utiliser en toutes circonstances avec le succès qu’on lui connaît, d’un point de vue humoristique comme d’un point de vue dramatique.  

Note : 8.5/10 et 10/10. En bref, deux très bons épisodes encore une fois.

Commenter cet article

Asiatique nue 26/02/2015 13:28

De mieux en mieux cette série, je commence à accrocher