Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Parks & Recreation. Saison 7. Episodes 8 et 9.

26 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Parks and Recreation

Critiques Séries : Parks & Recreation. Saison 7. Episodes 8 et 9.

Parks & Recreation // Saison 7. Episodes 8 et 9. Ms. Ludgate-Dwyer Goes to Washington / Pie-Mary.


L’épisode précédent était délicieux et avait permis de voir encore une fois à quel point Donna est l’un des meilleurs personnages de Parks & Recreation, et aussi l’un des personnages qui méritait bien son propre épisode. Ces deux épisodes suivants sont tous les deux très réussis pour différentes raisons et notamment « Ms. Ludgate-Dwyer Goes to Washington » qui prouve à quel point Parks & Recreation est une brillante série et que cette année, elle a voulu s’achever sur une belle et bonne saison. Je dirais même que cette saison est pour le moment brillante, fonctionnant sur toutes les bases que la série a acquise au fil des années. La conclusion de la série se fait de plus en plus proche et les émotions sont alors de plus en plus fortes et pourtant, c’est une série qui sait rester hilarante en toutes circonstances. Dans cet épisode la série met donc en scène April. Le premier épisode de ces deux est très important à son sujet. J’ai trouvé Aubrey Plaza touchante dans ces deux épisodes. Dans le premier car elle est déjà en train de partir et que cela ne peut que lui faire du mal et dans le second car sa relation avec Ron est exploitée à son paroxysme pour délivrer parmi les meilleures séquences que Parks & Recreation nous ait offert depuis pas mal de temps maintenant (en dehors des deux beaux épisodes de la saison bien évidemment).

Entre une référence bien sentie au reboot de Twin Peaks qui va débarquer l’année prochaine sur Showtime et les apparitions de John McCain (déjà apparu au début de la saison 5) et Barbara Boxer, provient encore une fois à quel point Parks & Recreation n’a pas oublié ses racines et surtout ce qu’elle sait réellement faire de son univers. Elle n’a jamais voulu abuser des bonnes choses comme peut le faire actuellement Cougar Town dans sa dernière saison par exemple. C’est d’ailleurs pour cela que cette saison fonctionne aussi bien car la série sait qu’elle n’a rien à prouver et elle cherche donc à nous divertir comme elle l’a toujours fait. La simplicité de Parks & Recreation est toujours louable et certainement l’une des meilleures choses de la série. Les caméos sont importants dans cette série car ils rappellent à la fois que la série est ancrée dans la réalité mais également qu’elle parle de politique et qu’elle le fait à sa famille. C’est donc pour cela qu’avoir des sénateurs comme Orrin Hatch ou Corey Booker sans parler de l’ancienne secrétaire d’Etat Madeleine Albright qui se trouve être la meilleure amie de Leslie à Washington, ce sont des choses qui montrent à quel point la politique se veut décomplexée aux Etats-Unis.

Ce n’est pas en France que l’on verrait des députés ou des sénateurs apparaître dans des séries. Et pourtant, je pense que cela pourrait être une excellente idée, ne serait-ce que pour l’image de la politique en général en France. Car après tout, les bords politiques de chacun on s’en moque un peu, c’est juste le geste (c’est comme quand on a vu Michelle Obama faire un caméo dans Parks & Recreation également). Ces deux épisodes sont donc très centrés sur April. Son dernier hommage à Ron est probablement l’un des délices des deux épisodes auquel on a droit dans « Pie-Mary ». J’ai toujours adoré voir Ron dans des délires bien à lui et cet épisode nous démontre encore une fois à quel point il peut être un vrai gosse. De le voir s’amuser de la sorte dans une histoire de chasse au trésor, parsemé de références (notamment une longue référence à Twilight). Quel est le boulot de rêve d’April ? C’était la question qui était sur toutes les lèvres depuis quelques temps maintenant et c’est dans le premier épisode parmi ces deux que l’on va avoir la réponse. Mais dans un premier temps April a du mal à dire qu’elle veut partir car après tout elle est attachée à tout le monde.

Et elle ne veut décevoir personne. Mais d’un autre côté, elle doit aussi se laisser aller à faire ce dont elle a réellement envie. L’épisode prépare donc le départ sans pour autant trop en faire non plus car ce n’est pas non plus le but. Ce que j’ai par ailleurs adoré dans « Pie-Mary » c’est dans un premier temps l’histoire de Ron et April qui permet de revivre des moments passés. Je trouve que la série s’en sort très bien là aussi dans la catégorie de la nostalgie. Elle n’a de cesse de nous rappeler ce qu’elle était auparavant dans la série et ce que la série était pour elle. Mais l’épisode ne laisse pas uniquement place à ces deux personnages car en parallèle nous avons Leslie et Bon. Leslie n’a jamais eu de cesse de démontrer qu’elle a de l’ambition, politique notamment et qu’elle veut être une femme forte, capable d’avilir les hommes. C’est en tout cas ce que beaucoup de gens semblent ressentir alors qu’ils pensent voir une émasculation de Ben quand c’est ce dernier qui se retrouve au concours de tarte que les femmes de Pawnee doivent faire chaque année.

Le clin d’oeil final est amusant, permettant à Ben de gagner le trophée de la femme de l’année et Leslie finissant donc encore une fois jalouse. La pauvre ne semble pas vraiment savoir comment s’y prendre et encore moins pour regagner la confiance des autres. Tout cela nous ramène à la saison 2 de Parks & Recreation et depuis le début de la saison, on n’a de cesse de revenir en arrière. C’est à mon sens ce qui réussi le mieux et le plus à la série. Finalement, Parks & Recreation réaffirme sa place de comédie à la fois d’un point de vue de la satire politique qu’elle met en scène mais également dans ses ambitions de comédie plus amicale et donc touchante. Car les bons sentiments font partie de ces deux épisodes sans pour autant nous plomber l’ambiance. Au contraire, l’humour, par petites touches, fait son petit effet, ne serait-ce que pour Ron parlant de l’or qu’il a planqué sous un arbre.

Note : 9.5/10. En bref, encore deux solides épisodes pour Parks & Recreation.

Commenter cet article