Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Red Band Society. Saison 1. Episodes 11, 12 et 13.

10 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Red Band Society

Critiques Séries : Red Band Society. Saison 1. Episodes 11, 12 et 13.

Red Band Society // Saison 1. Episodes 11, 12 et 13. The Guilted Age / We’ll Always Have Paris / Waiting for Superman.
SERIES FINALE


La mort de quelqu’un c’est toujours quelque chose de touchant et encore plus dans une série comme Red Band Society. L’annulation de Red Band Society est quelque chose que je vis plutôt bien dans le sens où la série a perdu de son charme assez rapidement et que même si elle est parvenue à m’émouvoir lors de son épilogue, je n’ai de cesse de penser que cette série a gâché une bonne partie de son potentiel. Tout le monde dans ces derniers épisodes est plus ou moins mis sur un piédestal. Leo apprend donc que Emma est de retour et se sent mal au sujet de leur dispute et de comment il a réagit. Ce que Lea doit comprendre c’est qu’il doit laisser les choses se faire et ne plus se battre. Leo a trop fait de bêtises pour être pardonné dans « The Guilted Age ». J’ai cependant préféré tout ce qui se passe au sujet de Leo et de sa maladie. Le fait qu’il fasse une rechute était prévisible et apporte son lot de séquences émotionnelles dans les deux derniers épisodes de la saison. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce que Leo soit l’un des angles émotionnels les plus importants et pourtant, le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne terriblement bien.

Leo est un personnage touchant de toute façon et ce que j’apprécie chez lui c’est qu’il tente de rester toujours aussi optimiste qu’il peut l’être. Sauf que ce n’est pas facile de l’être dans un environnement comme celui de Red Band Society où les personnages peuvent mourir. Je pense bien évidemment à Hunter. La mort de ce dernier est forcément un moment assez touchant. Je m’attendais à ce que quelqu’un meurt dans cet épisode, surtout quand on sait que Hunter doit passer sur le billard. C’était le meilleur moment pour tuer ce personnage, histoire d’en profiter encore un peu d’un point de vue dramatique. C’est là que soin face à face avec Kara alors que cette dernière se fait opérer était touchant. Le rapport avec l’au-delà dans Red Band Society est fait de façon très léger, très touchant. La série ne veut pas nous dire que l’au-delà existe mais simplement nous dire que c’est quelque chose de possible et que seuls des malades comme eux peuvent comprendre. Peut-être est-ce le problème de cette série finalement, d’avoir voulu nous dire que l’on n’était pas suffisamment intelligents pour comprendre ce qu’ils vivent. Car ils ne vivent pas des choses très heureuses mine de rien. Je dirais même que ce qu’ils vivent est terrible.

Ils sont dans un hôpital et bien que les relations que chacun entretient avec les autres peut lui apporter un peu de baume au coeur, ce n’est pas toujours le cas non plus. La relation entre Kara et Hunter est l’une des relations les moins bien exploitées par Red Band Society, à mon grand regret puisque justement, c’était une relation qui à mon sens aurait pu devenir réellement touchante. La série aurait pu tuer d’autres personnages, comme Charlie par exemple ou même Jordi. Ce ne sont pas forcément les pires personnages mais disons que ce ne sont pas les personnages que je préfère et qu’ils manquent toujours à l’appel quand on veut qu’ils viennent au source de la série et de ses petites histoires. A commencer par Charlie qui est trimbalé tout au long des deux derniers épisodes sans que l’on ait de réelle conclusion. Certes, ce n’était pas prévu pour être la fin de la série mais tout de suite. Puis il y a aussi Jordi dont l’histoire parallèle devant la juge avec Nurse Jackson là pour l’aider et lui remonter le moral, cela manque cruellement de caractère. On a l’impression que cela a été écrit avec les grosses ficelles sans prendre le soin de générer une quelconque émotion. J’aurais aimé être ému un peu plus souvent avec une série qui n’a de cesse de me démontrer que cela n’est pas plus intéressant qu’une autre intrigue dans une autre série.

Dommage, moi qui imaginait que Red Band Society pourrait me surprendre, elle ne parvient malheureusement pas à le faire et je suis très déçu. Je regarde tout de même en tête les bons moments de ces trois épisodes. Il y en a tout de même quelques uns, notamment grâce à Leo et sa peur de mourir, Kara qui ne veut pas finir comme Hunter et qui a elle aussi peur de finir sur le billard, les problèmes relationnels entre Leo et Emma sans parler de Hunter dont la mort est finalement l’un des éléments les plus touchants que l’on ait pu voir depuis le début de la saison.

Note : 5.5/10. En bref, une fin parfois trop facile, pas assez bien creusée, mais les personnages et leurs bons sentiments sont là pour sortir du lot et nous délivrer quelque chose de touchant.

Commenter cet article

Address Unknown 11/02/2015 20:08

Je pense que la série espagnole "Polseres vermelles", dont "Reb Band Society" s'est inspirée, est bien meilleure. Les personnages sont plus réfléchis, les sentiments plus profonds.
Red Band Society est un bon concept mais en voulant s'éloigner et s'affranchir de "Polseres vermelles", la série a perdu du charme.

Address Unknown 12/02/2015 17:29

La version originale vaut vraiment le détour.
Les séries espagnoles ne sont pas très connues et parfois on en rate des très bonnes.

djoul 11/02/2015 22:45

cette série aura au moins eu le mérite de me faire découvrir la version originale, que je vais regarder du coup!

djoul 10/02/2015 22:08

je pense qu'ils ont "bâclés" les 4 derniers épisodes car ils ont été commandé, alors que les audiences étaient déjà basses. FOX devait déjà savoir qu'ils ne renouvelleraient pas la série.
on va dire qu'on a eu une "mini fin" pour cette série. c'est dommage car la série avait du potentiel, avec un sujet assez difficile à traiter qui est la maladie chez les enfants, mais dont on peux montrer aussi bien l'aspect triste (maladie, récidive, cancer, etc....) que les bons aspects (l'effet de groupe, le soutien entre eux, leur petites histoires d'ado comme tout les autres ados, etc...).
bref c'est dommage!