Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 4. Episode 12.

13 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

Critiques Séries : Scandal. Saison 4. Episode 12.

Scandal // Saison 4. Episode 12. Gladiators Don’t Run.


Fit et Mellie sont réellement en train de se transformer de plus en plus en Bill et Hillary Clinton. Ce n’est pas une mauvaise idée de faire valoir les ambitions politique de Mellie. Elle a envie de devenir présidente des Etats-Unis et je pense qu’elle pourrait même être bonne dans ce sens là. Elle a toujours affiché sa volonté de prendre le pouvoir et cette rage qu’elle a en elle on l’a vu depuis que son fils est mort et accessoirement plus tôt encore dans la série quand elle a appris que son mari avait une liaison avec Olivia. Cet épisode s’éparpille parfois un peu trop, passant alors du coq à l’âne sans qu’il n’y ait réellement de cohérence entre les idées. C’est un épisode bordélique mais pas forcément dans le mauvais sens du terme. Disons que Scandal a réussi avec cet épisode à nous démontrer une fois de plus qu’elle a besoin de mettre Olivia en danger. Il y a cette semaine une vente aux enchères. Olivia est mise sur le marché et elle sera offerte aux plus offrants. Fitz pense pouvoir gagner car il pense que les Etats-Unis ont plus d’argent que bien d’autres pays du monde sauf que l’Iran va gagner la bataille et forcément, j’ai hâte de voir Olivia se retrouver entre les mains de l’un des ennemis des Etats-Unis et l’un des pays les plus dangereux au monde. Car l’Iran ce n’est pas le pays le plus drôle.

Du côté d’Olivia, son kidnapping est en train de tourner à la vraie mascarade. Celui qui est en charge des opérations dans cette histoire n’a de cesse de changer. On passe d’un premier que Olivia va tuer à un second qui va emmener Olivia ailleurs et enfin à un troisième qui avait bien besoin de prendre les armes lui aussi et de démontrer qu’il a énormément de pouvoir. Mais Olivia de son côté tente de convaincre les petits génies de l’informatique de se rendre et de permettre à Olivia de s’en sortir vivante. En échange elle leurs promet une longue vie loin de la prison et récompensés pour leurs talents par le gouvernement. C’est un peu gros pour croire à ce que Olivia tente de promettre. J’aurais été les petits génies, j’aurais moi aussi décliné l’offre car il y a toujours anguille sous roche avec le gouvernement. On sent que le kidnapping d’Olivia n’est pas une intrigue qui va avoir une résolution simple et directe. Non, cet épisode permet encore de gagner du temps et surtout d’envoyer Olivia dans de toutes nouvelles directions. Ce n’est pas toujours cohérent mais cela fonctionne malgré tout très bien. Ce qui manque un peu là dedans c’est des twists.

Car outre le fait de dire au Vice Président que ses demandes ne vont pas être exhaussées (rendre Olivia vivante et en bonne santé à Fitz une fois que tout sera terminé) - ce qui me rappelle encore énormément 24 et plus particulièrement Charles Logan puis Noah Daniels. L’ambition des Vice Président dans ce genre de série a toujours été importante et cette série ne déroge pas à la règle. Bien entendu que Olivia va s’en sortir vivante et c’est presque ce qu’il y a de trop prévisible dans cette histoire alors qu’elle commence à durer. Ce qui serait ambitieux là dedans serait de tuer purement et simplement Olivia (ce que Scandal ne peut pas faire et ne pourra jamais faire si ce n’est dans les dernières secondes de la série si Shonda Rhimes tenait vraiment à l’éliminer). Ensuite nous avons Huck, toujours plus fou que les autres. Huck a besoin d’être mis dans ce genre de situations et Scandal n’a bien compris depuis le début. Je ne sais pas trop où est-ce que l’on va et surtout si Huck a besoin d’être un peu plus présent prochainement mais c’est un homme d’action et je ne pense pas qu’il soit tendre avec ceux qui ont kidnappé Olivia.

Puis il y a Quinn qui apprend (enfin) que Olivia a disparu. C’est tout de même assez drôle car il n’y a rien de bien intéressant là dedans. Ensuite, je trouve ridicule le fait que le gouvernement d’un autre pays que les Etats-Unis soit prêt à débourser 1 milliard de dollars pour elle, simplement car elle a bossé pour la Maison Blanche et qu’elle a eu une liaison romantique avec Fitz. Ce n’est pas comme si c’était le truc le plus intéressant. Elle n’est pas agent de la CIA et n’a pas d’informations à donner qui pourraient changer la face du monde. Reste alors Mama Pope qui est toujours aussi cocasse. J’ai adoré sa petite scène dans l’épisode bien qu’elle ne serve pas forcément à grand chose au demeurant.

Note : 6.5/10. En bref, parfois perdue la série se cache derrière des incohérences.

Commenter cet article

flo 13/02/2015 21:19

C'est Abby qui découvre enfin qu'Olivia a été enlevé pas Quinn. Et à mon avis on risque d'être surpris de l'identité de l'acheteur d'Olivia. Je ne pense pas que ce soit le gouvernement iranien même si l'actualité réelle pourrait aller dans ce sens. Détenir la personne à laquelle tient le plus le président des Etats Unis meilleur moyen pour pouvoir le faire chanter et le manipuler à sa guise, c'est tirer le gros lot surtout quand tu vois les récentes réactions de Fitz (déclarer la guerre à Angola). Je crois qu'un producteur a dit qu'il y allait avoir un énorme retournement de situation qui allait particulièrement troubler les fans de la première heure (saison1). Peut être que celui qui l'a acheté savait à quel point Olivia était importante pour Fitz et pouvait dès lors anticiper les réactions du président.