Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episodes 15 et 16.

11 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episodes 15 et 16.

Scorpion // Saison 1. Episodes 15 et 16. Forget Me Nots / Love Boat.


Walter qui se dévoile sous un jour beaucoup plus sentimental, oui c’est possible et c’est ce que tente de faire « Forget Me Nots ». Toute cette histoire autour de Portland manque un peu d’efficacité car l’on ne sait pas trop sur quel pied danser avec les personnages. La série tente des choses, tente d’être à la hauteur des attentes, sauf que l’on se rend rapidement compte que finalement Scorpion n’est pas cette série que j’attendais quand elle a débuté. Au contraire, elle n’a de cesse de faire dans la série décevante car elle ne maîtrise pas très bien la conjonction de ses univers : le côté plus tendre et le côté action. Sans compter qu’elle tente d’être intelligente et drôle à la fois, sans jamais savoir jouer sur les deux niveaux non plus. Il y a quelque chose dans Scorpion qui me rappelle énormément Chuck mais une version beaucoup moins intéressante. La grande partie du problème vient de l’écriture de la série qui se fait de façon bien trop mécanique. On sent que derrière il y a un patron d’écriture qui modélise tout ce que la série peut être et il n’y a donc pas de place pour la liberté d’écriture. Certes, les personnages évoluent et cet épisode tente de sortir un peu du cadre habituel sauf que c’est quelque chose que la série fait depuis ses débuts, de sortir du cadre.

On avait déjà pu le voir au travers d’affaires à l’étranger par exemple, sortant la série complètement de son intérêt central et surtout du peu de cohésion qu’il y avait entre les membres de l’équipe. L’un des personnages les plus intéressants dans Scorpion et surtout celui qui évolue le plus rapidement au fil des épisodes c’est Paige. Katharine McPhee a beau ne pas trop avoir sa place dans la série, le personnage qu’elle incarne est de plus en plus intéressant. Je pense que le moment où elle a réellement été mise en avant au coeur d’une enquête (vers l’épisode 10 ou 11 si mes souvenirs sont bons), elle est devenue un personnage dont on a envie d’attendre quelque chose. La relation entre Paige et Walter est assez touchante mais pas suffisamment forte pour nous y attacher. Du coup, quand Paige se retrouve coincée avec Walter, je trouve que Scorpion se prive de quelque chose. D’une part de faire évoluer Paige (ce qui est très important vu qu’elle est à la base une serveuse et que ce n’est probablement pas ce qu’il y a de plus intéressant avec un tel personnage) mais d’autre part faire évoluer Walter de son côté en lui donnant un intérêt complètement différent de celui qu’il a actuellement.

Les questions sentimentales dans cet épisode manque un peu de surprises. On a l’impression encore une fois que même les bons sentiments sont attachés à un certain sens de la hiérarchisation et la série ne fonctionne que trop sur ce genre de choses. Elle manque alors de surprises et surtout de spontanéité. Reste alors peut-être la conversation entre les deux à la fin de l’épisode alors que l’on découvre un Walter sous le coup de l’émotion, bien différent du Walter que l’on avait pu voir depuis le début de la série. En apportant un peu de nuance à son personnage, l’acteur offre une belle ouverture à quelque chose de différent pour une série qui n’a pas cherché à faire grand chose d’autre durant l’épisode pour m’attacher un peu plus. Certes, Walter va partager différentes parties de lui et surtout de son coeur, sauf que cela manque peut-être de bons sentiments mais pas dans le sens de la guimauve bien évidemment. Ensuite, la série tente de faire en sorte de nous dire que Ralph a une grande importance dans l’histoire. Peut-être que c’est un peu trop surfait. Je dis peut-être et encore, c’est vraiment trop surfait à mon goût. Avec « Love Boat », la série nous plonge au coeur d’un épisode d’action, presque une sorte de huis clos, avec quelques petites surprises.

Heureusement une fois de plus que Paige est là. Je n’aurais jamais pensé dire ça un jour, alors qu’au début c’était le personnage que j’aimais le moins dans la série. Mais je suis forcé de constater que les scénaristes ont su la transformer en quelqu’un de réellement intéressant et c’est encore le cas avec « Love Boat ». C’était un épisode qui se divise en deux. D’un côté nous avons l’équipe qui se retrouve sur un bateau de croisière de luxe avec de l’action à bord et de l’autre nous avons Toby, Happy et Ralph qui vont passer du temps ensemble, ce qui va permettre de nous attacher un peu plus à ce que Scorpion a à nous offre au sujet des personnages. Car il est important de développer d’autres personnages que celui de Walter. Bien entendu, ce n’est pas la partie de l’épisode qui m’a le plus plu. Le problème c’est que cela manque encore de spontanéité. La série ne sait pas trop comment s’y prendre pour écrire des scènes de ce genre là entre les personnages, qui s’attachent les uns aux autres et c’est pourquoi le reste de l’épisode, plus rythmé et ancré dans l’ADN de la série, propose alors un truc efficace et rythmé comme il se doit.

L’accent est mis sur l’action et surtout Paige en action. C’est en tout cas ce que j’ai pu ressentir avec l’épisode et j’en suis ravi. Malgré tout, le début de l’épisode n’était pas forcément ce que Scorpion a fait de plus finaud. Mais rapidement on se laisse prendre au jeu. Alors que M6 a annoncé la diffusion de cette série très prochainement sur son antenne, je me demande si le public français sera réceptif à Scorpion vu la qualité plus que discutable de la série et son ambiance encore assez mal maîtrisée.

Note : 5/10. En bref, toujours entre deux.

Commenter cet article