Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : State of Affairs. Saison 1. Episode 12.

27 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #State of Affairs

Critiques Séries : State of Affairs. Saison 1. Episode 12.

State of Affairs // Saison 1. Episode 12. Here and Now.


Comme je le dis chaque semaine, State of Affairs s’améliore d’épisodes en épisodes et « Here and Now » n’a pas dérogé à la règle. L’épisode génère des rebondissements efficaces permettant de venir à bout de quelques intrigues lancées depuis le début de la saison. Ce que je regrette tout de même dans State of Affairs c’est le fait que la série n’ai pas été directe dès le départ sur ses intentions. Car ses premiers épisodes ne sont pas parvenu à démontrer toute l’implication émotionnelle que la série pouvait réellement mettre en scène. A la fin de cet épisode, la Présidente Constance Peyton fait un choix qui pourrait changer une bonne partie de la face de la série. Elle suggère de dire tout simplement la vérité au peuple américain sur ce qui se passe sur le territoire et sur les personnes qui les mettent en danger. Il est difficile de savoir quelle est la vérité que l’on doit savoir et surtout celle que Peyton veut dire au peuple américain mais Charlie se retrouve encore une fois au coeur des hostilités et ce, toujours malgré elle. Mais je pense que personne ne sait vraiment de quelle vérité la série veut bien nous parler. Ni Charlie, ni POTUS, ni même les téléspectateurs ne savent réellement ce que State of Affairs veut nous dire dans son dernier épisode.

Mais j’ai presque hâte de le découvrir. Car cet épisode est rythmé comme il se doit par les dialogues et les actions des divers personnages. Bien entendu que Charlie a une grande place dans l’histoire de State of Affairs et elle nous le démontre encore une fois. L’un de mes moments préférés est certainement celui du face à face entre Peyton et Charlie au milieu de l’épisode qui, sans changer réellement quoi que ce soit dans la direction de la série, donne envie de voir plus souvent ce genre de moments. Ils apportent beaucoup plus que l’on ne pourrait le penser mine de rien car Peyton, qui était main dans la main avec Charlie au début de la saison, démontre que finalement il y a bien plus que ça et surtout que les deux femmes n’ont pas du tout la même opinion de ce qui se passe. Après tout, Peyton a aussi raison quand elle dit qu’elle a la vie de millions d’innocents sur les bras et qu’elle ne peut donc pas faire des choix hâtifs qui pourraient les mettre en danger. Donc la révélation au sujet d’Omar Fatah/Sheikh Hakam était probablement l’un des grands moments de l’épisode.

Mais une grand partie de l’épisode ne se concentre pas là dessus. La série préfère nous offrir des flashbacks qui nous permettent de voir qui Charlie et Nick étaient l’un pour l’autre et surtout comment ils ont appris à se connaître et à se rapprocher. C’est mignon même si ce ne sont pas les meilleurs moments de l’épisode. Je préfère largement quand Charlie tente de faire valoir ses opinions ou contre toutes les petites histoires mettant en scène la politique (avec le sénateur par exemple). Je pense donc que maintenant que l’on sait qui est réellement Fatah et donc le Sheikh Hakam, les choses vont prendre une ampleur différente dans le dernier épisode. Cela manque cependant d’action dans cet épisode alors que le rythme se trouve surtout dans les faces à faces et les dialogues. L’épisode permet également de se concentrer sur Kurt infiltrant TKG sur le dos de la CIA. C’était une autre des surprises que nous réserve cet épisode. Comment Kurt est passé de ce qu’il était au premier abord à quelqu’un de ce genre là ? Je me le demande mais c’est la preuve aussi que dans State of Affairs, tout ce que l’on voit peut très rapidement changer du jour au lendemain de camp. On a déjà vu pour Fatah mais également pour Kurt alors pourquoi d’autres personnages ne pourraient pas nous faire d’aussi bonnes surprises.

Note : 6/10. En bref, une évolution qui se poursuit.

Commenter cet article