Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Book of Negroes. Mini-series. Partie 1.

8 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Book of Negroes

Critiques Séries : The Book of Negroes. Mini-series. Partie 1.

The Book of Negroes // Mini-series. Episode 1. Pilot.


The Book of Negroes est une mini-série américano-canadienne issue d’une co production entre BET et la chaîne canadienne CBC. Clément Virgo (Poor Boy’s Game) adapte alors le roman de Lawrence Hill en une mini-série de six épisodes. J’aime bien les mini-séries historiques qui sont là pour nous parler d’une période précise et ici en l’occurence celle des marchands d’esclaves en Afrique. Le résultat ici est cependant discutable. Si cette mini-série a ses ambitions et qu’elle semble avoir suffisamment de moyens pour les mettre en oeuvre, je suis tout de même assez déçu de la façon dont cette mini-série évolue au travers de son tout premier épisode. Disons que la mise en place est longue et que les personnages sont présentés sans un véritable aplomb. J’aurais apprécié une série un peu plus prenante dès le départ car ce n’est pas en nous montrant simplement la violence de la traite des esclaves (les coups de fouet, les viols, etc.) que l’on va me donner envie d’en venir à bout. Heureusement que ce n’est pas non plus le pire des défauts car The Book of Negroes fait aussi des efforts dans sa façon de dépeindre ce qui est arrivé en Caroline du Sud.

Enlevée par des marchands d'esclaves en Afrique, Aminata Diallo est amenée en Caroline du Sud. La Révolution américaine, la fuite en Nouvelle-Ecosse, la jungle de la Sierra Leone... l'épopée pour retrouver sa liberté va éprouver cette jeune femme et révéler un courage immense.

Cependant, j’ai du mal à définir The Book of Negroes. Disons que d’un côté la série ne cherche ni à être une mini-série historique dans la pure tradition des mini-séries historiques et elle ne cherche pas non plus à faire une sorte de remake bas de gamme de Django Unchained. Il y a donc un mélange pas toujours judicieux entre tout ce que ce film peut mettre en place et je suis légèrement déçu. Au casting on retrouve tout de même quelques têtes connues comme Cuba Gooding Jr (actuellement dans Empire) ou encore Ben Chaplin (Mad Dogs) dans le rôle d’un homme bienveillant en apparence. Mais pour mieux comprendre les enjeux de cette mini-série il faut aussi comprendre son titre. J’ai découvre que The Book of Negroes ou en français le livre des nègres est un document britannique du 18ème siècle qui détaillant le nom de tous les afro-américains qui ont combattu aux côtés des britanniques lors de la guerre d’indépendance des Etats-Unis à qui l’on aurait promis une nouvelle vie, bien meilleure, ailleurs. Beaucoup finirent alors en Nouvelle Ecosse où les conditions n’étaient pas forcément très bonnes.

L’histoire est cependant assez bien racontée au travers de ce premier épisode. Disons que cela se déguste difficilement au départ et puis ensuite on a envie d’en voir un peu plus. Je me demande malgré tout où est-ce que The Book of Negroes veut réellement nous emmener. Car si ce premier épisode nous donne des indices (il y a même presque de la référence à 12 Years a Slave sans que cela soit réellement voulu étant donné que de toute façon, The Book of Negroes est adapté d’un livre à la base). Le premier épisode est donc assez intéressant dans son ensemble malgré quelques faiblesses inhérents à la mise en scène pas toujours judicieuse, aux décors parfois manquant d’envergure et au scénario qui laisse parfois douter de la mini-série. En effet, on a l’impression que cette mini-série est remplie de facilité qui n’aident pas toujours à prendre littéralement son pied (alors que j’aurais justement apprécié que cela soit le cas). Finalement, je vais aller au bout de cette mini série car j’ai foi en elle pour qu’elle m’apprenne des choses sur l’histoire des Etats-Unis et des afro-américains qui je ne connaissais pas nécessairement.

Note : 5.5/10. En bref, curieusement sympathique.

Commenter cet article