Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : X Company. Saison 1. Pilot (Canada).

22 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #X Company

Critiques Séries : X Company. Saison 1. Pilot (Canada).

X Company // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Des histoires d’espionnage au temps de la Seconde Guerre Mondiale, on en a vu des tas et le dernier exemple que j’ai en date n’est pas très glorieux puisqu’il s’agit du film Monument Men de George Clooney. C’était un film complètement raté pour mon plus grand déplaisir. Donc quand une nouvelle série sur la Seconde Guerre Mondiale débarque, j’ai plutôt tendance à être frileux. Créée par les créateurs de la série canadienne Flashpoint - Mark Ellis et Stephanie Morgenstern -, X Company tente d’être une série efficace et intelligente mais ce n’est pas toujours à la hauteur de mes attentes. Disons que ce premier épisode met pas mal de temps à mettre les choses en place et malgré toute la bonne volonté, la série ne décolle pas toujours. Cela me fait penser à Bomb Girls, autre série canadienne se déroulant pendant la même époque, et qui avait très justement raconter quelque chose d’original sur le monde de la Seconde Guerre. Ici ce n’est pas assez original et la mise en scène de David Frazee (Orphan Black, Flashpoint) ne parvient pas à donner une vraie identité visuelle à cette série. Ce n’est pas mauvais c’est juste passe partout et déjà vu. Tout cela à mon plus grand regret.

Les aventures de 5 jeunes espions très talentueux - canadiens, américains et anglais - qui vont quitter leur petite vie bien ranger afin de se transformer en agents secrets. Une fois parachutés dans les lignes ennemies, là où la torture et les exécutions sont le maître mot, ils vont vivre des aventures qu’ils ne sont pas prêt d’oublier…

Ce que cette série pourrait cependant permettre c’est aux canadiens d’apprendre des choses. CBC semble s’être recyclée dans les séries historiques après la très solide Book of Negroes (co-produite avec les américains de OWN) mais il aurait peut-être été intéressant de le faire sous un angle un peu moins facile et simpliste. Car l’espionnage, quand on en a déjà vu des tas d’histoires, c’est quelque chose avec quoi on est maintenant rodé. Les ficelles sont donc belles et bien présentes et non pas que les deux créateurs ne maîtrisent pas leur sujet, je trouve juste que cela manque cruellement de surprises et d’originalité. Il reste encore sept épisodes après celui-ci et je dois avouer que même si j’ai envie de les voir (car moi et l’espionnage c’est une grande histoire d’amour), je ne suis pas certain que cela soit l’histoire parfaite. Disons qu’il manque quelque chose aux personnages dont nous suivons les aventures. On a l’impression que l’on a déjà vu ça et que ce qu’ils ont chacun à nous dire n’a de cesse de nous rappeler tout un tas de séries d’époque en tout genre (comme Pan Am ou encore Bomb Girls bien évidemment).

Mais contrairement aux deux séries que j’ai cité plus haut, X Company a l’avantage de ne pas être une série trop romancée pour le moment. Le but n’est clairement pas de nous raconter des histoires d’amour mais des choses plus concrète. On peut donc aisément croire que cet épisode n’est qu’une mise en place facile et en partie ratée des personnages et l’univers. Un univers qui est pourtant très riche car la seconde guerre est quelque chose qui a des tas de choses nous raconter, des choses qui n’ont jamais nécessairement été traitées au cinéma ou en télévision pour le moment. X Company est aussi inspiré de faits réels étant donné que ce que cette série dépeint est quelque chose qui a été déclassé secret défense dans les années 80 et pas avant. Comme quoi. On a au casting tout de même de bons acteurs a commencer par Hugh Dillon (Continuum, The Killing) mais également Warren Brown (The Dark Knight Rises, Luther) sans parler de François Arnaud (The Borgias, J’ai tué ma mère) et Evelyne Brochu (Tom à la Ferme). Ils ont été piqué pas mal dans les castings des films de Xavier Dolan mine de rien mais on ne va pas leur en vouloir. Ainsi, ce premier épisode est parfois un peu fainéant dans les détails mais le sujet reste malgré tout intéressant.

Note : 5/10. En bref, un premier épisode fainéant malgré une histoire intéressante et un traitement un peu moins cliché de la seconde guerre en prenant un point de vue différent.

Commenter cet article