Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : 12 Monkeys. Saison 1. Episodes 5 et 6.

2 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #12 Monkeys

Critiques Séries : 12 Monkeys. Saison 1. Episodes 5 et 6.

12 Monkeys // Saison 1. Episodes 5 et 6. The Night Room / The Red Forest.


Cette série devrait être fun. Elle l’est mais pas complètement. Cela ne veut pas dire qu’elle ne fonctionne pas, juste qu’elle pourrait être bien plus intéressante mais qu’elle n’est pas toujours à la hauteur de mes attentes. C’est là que « The Red Forest » entre en jeu. Cet épisode était tout ce que j’attends depuis le début de la saison, embrassant tout ce que la série peut faire de bon. Car ce qu’il y a de bien dans cet épisode c’est que même s’il n’est pas toujours très réussi, parfois un peu chaotique mais c’était un épisode terriblement fun à regarder. Après avoir passé 5 épisodes à accumuler des intrigues, 12 Monkeys parvient enfin à briser sa mécanique afin de mettre Cole et Cassie chacun de son côté (presque tout au long de l’épisode), nous introduisant de nouveaux personnages sans nous les expliquer, et générant de l’ambiguité, des mystères à outrance, ce à quoi 12 Monkeys ne nous avait pas vraiment habituée jusqu’à présent. Sans parler de l’aspect un peu plus léger et humoristique que cet épisode tente d’imposer et qui à mon humble avis fonctionne très très bien. Mettre Cole avec Aaron Marker (incarné par Noah Bean), l’ex fiancé de Cassie, a beaucoup de sens.

Cela permet de créer un duo efficace qui peut nous divertir. Le but n’est pas nécessairement de faire grandement évoluer l’histoire mais simplement de nous offrir quelque chose de simple. C’est en tout cas un duo qui fonctionne à merveille et rien que pour ça, on ne peut pas en vouloir à 12 Monkeys d’avoir tenté l’expérience. Au premier abord cela semble être le duo le plus foutraque de l’histoire de la série et finalement le duo fonctionne à merveille. Aaron est un personnage important dans l’histoire et je trouve que le tout fonctionne parfaitement bien. C’est en plus de ça un homme d’action qui s’avère plutôt bien intégré à l’univers de 12 Monkeys. La série cherche à garder l’esprit du film de Terry Gilliam tout en faisant les choses de façon très différente. C’est d’ailleurs l’une des forces de cette série et pour le moment, ils n’ont pas vraiment raté quoi que ce soit et se sont toujours conforté à ce que la série peut faire de plus intéressant. Aaron n’a cependant pas besoin d’être le garçon le plus fort de la série car Cole est suffisamment fort pour deux. Ce que je trouve aussi de drôle c’est combien 12 Monkeys semble être une série réunion de Nikita.

Après Aaron Stanford c’est maintenant au tour de Noah Bean de rejoindre les rangs de la série. Sacrée 12 Monkeys. Ce qu’il y a de bien dans ce duo c’est aussi le fait que Cole joue le méchant flic quand Aaron joue le gentil flic. Christopher Monfette a tenté d’insuffler à son script quelque chose de réellement intéressant, plongeant un peu plus dans l’histoire de 12 Monkeys tout en l’effleurant car le but est de générer du mystère et donc l’envie d’en faire un peu plus. Ensuite il y a Cassie. Je pense que ce qui se passe autour d’elle n’est pas le point fort de l’épisode mais cela permet là aussi de générer encore de l’action et d’aller dans une toute nouvelle direction. Cassie et Cole sont très bien ensemble mais séparés, 12 Monkeys est en train de démontrer qu’elle peut le faire et qu’elle peut le faire brillamment. C’est l’épisode le plus intéressant de la série jusqu’à présent et en plus de ça, la série insuffle à son histoire quelques mystère supplémentaires qui apportent forcément de bonnes idées. En sacrifiant une partie de la narration habituelle de la série, elle sort un peu les griffes et nous surprend. Ensuite nous avons le premier épisode de ces deux, « The Night Room » qui n’est pas aussi bon mais qui reste malgré tout intéressant pour ce qu’il fait de l’histoire.

Car le plus important encore dans cet épisode, c’est de développer l’univers de la série et de le confronter au reste. Cole et Cassie ont trouvé dans cet épisode le légendaire laboratoire et vont se confronter à l’Armée des 12 Singes. Sans compter qu’ils rencontre Jennifer Goines qui détient le secret du virus dans sa misérable petite tête. Cet épisode devait donc être jouissif mais ce n’est pas le cas car le problème c’est que la série préfère prendre du temps pour raconter des choses plutôt que pour réellement passer à l’action. Il n’y a donc pas vraiment de place pour sortir les griffes, faire des scènes d’action jouissives et différentes, etc. Les meilleurs moments entre Cole et Cassie sont ceux qui sont les moins importants. Car cela permet aussi aux deux personnages de respirer un peu au milieu d’une narration très chargée. La série n’exploite pas toujours très bien les liens que Cole et Cassie peuvent partager mais il y a malgré tout de bons moments au coeur de l’action car la série fait des choses avec eux et c’est déjà une très bonne chose. Sans compter que l’alchimie entre Amanda Schull et Aaron Stanford s’est développée au fil des épisodes. Je me demande si finalement ces 5 épisodes n’étaient pas fait pour ça, pour installer les personnages.

Mais cet épisode a beau ne pas être le plus intéressant, il se déroule encore tout un tas de choses dedans. Peut-être même un peu trop. Ne serait-ce qu’avec Henri Toussaint que Cole a tué à Haiti. Ce n’est pas la seule chose que cet épisode tente de faire et qui donner l’impression qu’ils ont des tas de choses à nous raconter. La confrontation au sujet de la mort d’Henri manque d’un petit quelque chose. On a l’impression que la série en fait des caisses, pas à son meilleur.

Note : 8.5/10 et 6.5/10. En bref, malgré ses défauts, 12 Monkeys peut surprendre.

Commenter cet article