Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : An Bronntanas. Mini-series. BILAN (Irlande).

21 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #An Bronntanas

Critiques Séries : An Bronntanas. Mini-series. BILAN (Irlande).

An Bronntanas // Mini-series. 5 épisodes.
BILAN


Je n’ai pas souvent l’occasion de regarder des séries irlandaise mais le cas de An Bronntanas m’intriguait. En effet, TG4, la chaîne responsable de cette mini-série en 5 épisodes, a proposé An Bronntanas en compétition aux Oscars dans la catégorie meilleur film étranger. Vous allez probablement me demander comment c’est possible que cette mini-série ait pu être proposé au vote… Tout simplement car ces 5 épisodes ne sont pas vraiment des épisodes mais simplement un film qui a été coupé en 5 parties. Il y a des scènes dans cette série qui sont tout de même assez drôles, un mélange entre une sorte de Dolmen irlandais et une comédie noire comme les irlandais aiment en faire. Cela n’a pas payé puisque An Bronntanas ne fait pas partie de la sélection du meilleur film étranger mais c’était bien tenté malgré tout et je ne peux qu’encourager de plus en plus de pays à faire de même dans le sens où la frontière entre télévision et cinéma se fait de plus en plus maigre. Ce n’est pas la première fois que cela arrive. Au fil des épisodes on se laisse avoir volontiers par cette histoire qui a largement de quoi rappeler d’autres mini-série où des gens tombent sur de l’argent et vont le garder pour eux à leurs risques et péril.

Une équipe de sauveteurs volontaires découvrent des millions d’euros de drogue sur un bateau de pêche à la dérive.

Car ce n’est pas très simple ce qui arrive aux personnage de An Bronntanas mine de rien. L’introduction de An Bronntanas est tout de même sacrément ridicule. On se retrouve face à tout ce qu’il y a de plus mauvais dans le registre des mini-séries de ce genre là car c’est tout simplement bourré de poncifs du genre. Mais bien que cela soit ridicule, cela m’a tout de même donné envie d’aller au delà du premier épisode car si l’introduction n’est pas très bonne, petit à petit le scénario s’étaye de plusieurs éléments tous plus importants les uns que les autres. C’est une histoire très simple et il n’y a pas vraiment de rebondissements (notamment car dès que l’on découvre que quelqu’un a un lien avec tout ça, la mini-série en fait la révélation bien trop tard ce qui ne permet pas de garder l’impact intéressant que cela aurait probablement pu avoir). Je suis persuadé que An Bronntanas aurait pu être plus efficace si seulement elle avait été utilisée différemment. Les héros de cette mini-série ne savent pas trop dans quelle direction aller. On sent qu’ils ont envie de nous emmener au bout de l’histoire sans encombre mais ce n’est pas vraiment le résultat attendu.

Le plus gros problème de An Bronntanas vient à mon sens de sa narration un peu trop lente. Ils n’arrivent pas à utiliser les longueurs de l’histoire de façon judicieuse. On sent donc que le film raconte des tas de choses ici et là mais quand on sort de l’histoire principale (la drogue), le film se perd complètement. Et l’on a l’impression que finalement An Bronntanas aurait pu être un peu plus efficace et ainsi utilisé de façon beaucoup plus judicieuse les rebondissements. Les meilleurs rebondissements sont ceux du dernier épisode de la série où l’on enchaînent des meurtres, même d’un chien. C’est rare de voir des animaux abattus dans des films ou des séries. C’est donc presque ambitieux de voir cette mini-série aller dans cette direction. Il y a donc des épisodes un peu trou d’air (notamment l’épisode 1.03 qui manque cruellement de surprises et qui ne fait pas du tout évoluer l’histoire) alors que An Bronntanas aurait très bien pu nous offrir une vraie révélation à chaque épisode. La présence de Michelle Beamish au casting de cette mini-série joue en la faveur de cette dernière et de son personnage. Roisin est quelqu’un que j’aime bien. Elle est le seul personnage réellement intéressant à mon humble avis.

Il y a aussi des moments cruellement ridicules comme à la toute fin quand le père décide de rester avec son fils. C’était tout de même sacrément bête. Mais An Bronntanas est comme ça du début à la fin malheureusement. Elle peut parfois surprendre dans le bon sens et puis tout d’un coup devenir la série la plus niaise et la plus ridicule qu’il soit. TG4 n’avait pas vraiment de quoi être fière de sa mini-série pour la proposer aux américains dans la catégorie meilleur film étranger lors des Oscars.

Note : 4.5/10. En bref, malgré une idée de départ assez sympathique et un déroulement presque énergique durant 2 voire 3 épisodes sur les 5, il y a aussi beaucoup de trous d’air dans la narration.

Commenter cet article