Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bates Motel. Saison 3. Episode 3.

26 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bates Motel

Critiques Séries : Bates Motel. Saison 3. Episode 3.

Bates Motel // Saison 3. Episode 3. Persuasion.


L’épisode précédent était excellent et permettait à Bates Motel d’évoluer dans une bonne direction. Surtout celle qui permet de mieux cerner Norman et la folie qu’il y a au fond de lui. Dans ce nouvel épisode, Norman lève légèrement le pied jusqu’à ce qu’il commence à s’énerver à la fin de l’épisode. Le face à face avec sa mère à la fin de l’épisode était tout simplement brillant et Freddie Highmore prouve à quel point il est vraiment flippant. Cet acteur était autrefois un petit garçon que l’on a envie de serrer dans ses bras et maintenant c’est un vilain petit garçon qui est capable de tout. Ne serait-ce que pour la scène dans la salle de bain à la fin de l’épisode où il a une vision de sa propre mère. Ce qui me fascine là dedans c’est la façon dont Norman est en train de remettre la faute de sa folie et de tous les crimes qu’il a pu commettre sur sa mère. Car c’est elle qui pour lui a tué tout le monde, que cela soit la professeur dans la saison précédente ou encore Annika au début de la saison (enfin, même si à l’issue de l’épisode on découvre qu’en fait elle est encore en vie, si l’on peut dire). Cet épisode vient nous prouver une fois de plus à quel point Norman est l’un des personnages qui m’intéresse le plus mais que sa folie est encore plus intéressante à mes yeux. Car c’est ce qu’il y a de plus étrange dans cette série et qui fonctionne le mieux.

Pauvre Norma Bates tout de même. Elle a peur que son fils ait tué quelqu’un (même si elle sait au fond d’elle qu’il a encore tué des gens) et en plus de ça elle représente pour son fils l’image du tueur. Car pour Norman c’est sa mère qui a tué tous ces gens. La plus grande surprise de l’épisode c’est celle qu’il y a à la fin. Outre la révélation que l’on nous fait dans la baignoire, c’est le fait que Annika apparaisse en vie sous nos yeux. J’ai vraiment envie de pauvre Norma ici car elle se retrouve avec tout le sale boulot sur le dos. Dans un premier temps car elle doit faire face à ce que Annika lui a laissé, mais également avec le shérif avec qui elle a un peu trop discuté au sujet de Norman sans parler du fait que dans un second temps elle cherche encore une fois à comprendre ce qu’a fait son fils et ce qu’il parvient à lui cacher mais qu’elle ne comprend pas encore. Car Norma n’a pas encore compris que son fils a une double personnalité qui lui permet de remettre la faute de tous ses crimes sur l’image de sa mère. Norma a toujours été protectrice avec son fils et elle a toujours voulu faire en sorte qu’il ait une belle vie. C’est un peu comme Emma. Elle n’a pas la place qu’elle aimerait dans la vie de Norman et l’on sent que de toute façon elle ne l’aura jamais.

Le problème c’est que Emma tente de comprendre Norman, de l’accepter comme il est, sauf que ce dernier n’a de cesse de la rejeter. Emma est touchée par l’histoire de Norman et elle a simplement envie de le voir heureux. Je trouve vraiment beau le message que Bates Motel là derrière et cet épisode parvient à le mettre en avant de façon assez singulière. Le seul problème que j’ai eu avec cet épisode, c’est tout le reste, que cela soit l’histoire de la petite communauté sexuelle du fin fond de la campagne. Le shérif Romero n’a pas vraiment de chance lui non plus et l’on sent que Bates Motel ne compte pas trop l’aider. Ce que j’ai parfois un peu de mal à cerner c’est pourquoi la série s’éparpille autant. Certes il y a l’histoire d’Annika et elle a son intérêt et Bob Harris (incarné par Kevin Rahm - Desperate Housewives -) est quelqu’un que j’aime beaucoup. Mais l’histoire de Dylan est la moins passionnante de toute. Il est coincé un peu dans tous les sens sans que l’on ne voit où est-ce que Bates Motel veut réellement en venir. Les scénaristes semblent coincé avec Dylan (et accessoirement les autres personnages qui gravitent autour de lui).

Note : 7/10. En bref, dommage que certaines intrigues parasites viennent nous ennuyer.

Commenter cet article

Rémi 27/03/2015 01:30

En effet, les séquences consacrées à Dylan sont ennuyeuses et cassent le rythme des épisodes. Je n'y vois aucun lien avec l'intrigue principale pour l'instant.