Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 1. Episode 8. RICO.

24 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Better Call Saul

Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 1. Episode 8. RICO.

Better Call Saul // Saison 1. Episode 8. RICO.


Better Call Saul est bien plus qu’une simple série judiciaire, c’est une série qui raconte avant tout l’histoire de Jimmy McGill et de ce que ce dernier a fait pour en arriver là. A l’ouverture, l’épisode nous offre un flashback qui revient sur le moment où Jimmy a annoncé à son frère Chuck qu’il a passé le barreau et qu’il est donc prêt à devenir un avocat. Il vient alors lui demander un poste au sein de sa firme, ce qu’il va lui donner, créant ainsi de l’animosité avec les autres membres de l’équipe. On se rend compte que lorsque Chuck a quitté les bureaux, c’est à ce moment là que Jimmy a petit à petit perdu sa place alors qu’il aurait dû devenir très logiquement le nouveau patron de la firme. Peu importe, ce n’est pas le plus important. Car cet épisode ne veut pas se concentrer sur les problèmes relationnels au sein de la firme mais bel et bien sur la relation entre Jimmy et Chuck. Jimmy a toujours ses petits clients ici et là et il va découvrir chez l’une de ses clientes une affaire d’escroquerie qui pourrait bien dépasser tout le monde. Cet épisode fonctionne en grande partie grâce à cette affaire mais aussi à la relation entre les deux frères. J’ai adoré leur façon de s’associer l’un à l’autre jusqu’à cette magnifique scène finale où Chuck sort de chez lui comme s’il n’était pas malade juste avant qu’il ne se rende compte qu’il est sorti sans avoir peur.

Je me demande de ce fait ce que cela va donner par la suite mais il y a un vrai pas en avant. Chuck ne pense plus à ses problèmes psychologiques quand il est plongé dans le boulot. Et il est quelqu’un de doué mine de rien. Le rendez-vous avec les avocats de la société était un grand moment. Jimmy fait tout le petit discours jusqu’au moment où Chuck dit qu’il demande 20 millions de dollars en dommages et intérêts, sans avoir concerté son frère auparavant à ce sujet. C’est jouissif ce genre de choses et c’est avant tout la preuve que Better Call Saul peut réellement faire d’autres choses plus intéressantes que l’on ne pourrait le penser. Jimmy est quelqu’un que l’on a envie d’apprécier mine de rien car il a un bon fond. Il s’est retrouvé dans de sales affaires malgré lui par la suite (celles que l’on connaît de Breaking Bad et ses publicités un peu trop clinquantes) mais c’est quelqu’un qui a envie de faire la justice et de rendre fier son frère. La fierté qu’il a vient de là. Chuck est donc un personnage très important dans la vie de Jimmy, c’est lui qui lui permet de rester sur terre et surtout de garder en tête que tout ce qu’il fait, il le fait pour le bien de ses clients et pas dans un but complètement différent.

« RICO » est un épisode très différent des autres épisodes avec des affaires judiciaires. D’une part car l’on a ici un cas que l’on va suivre sur plusieurs épisodes mais d’autre part car cette affaire est la première vraie affaire de Better Call Saul à mes yeux. C’est une affaire qui prend racine dès ses prémices. La façon dont tout s’enchaîne et se goupille est d’une telle fluidité qu’une fois arrivé au bout de l’épisode, on n’a qu’une seule envie : se jeter sur l’épisode suivant. Ce n’est malheureusement pas possible à faire, la faute à une diffusion semaines par semaines mais Better Call Saul est une série qui se prête énormément au modèle Netflix et au binge-watching, surtout après des épisodes comme celui-ci. C’est une excellente nouvelle au fond que cette série donne autant envie de revenir car ce n’était pas forcément gagné au départ. Si « RICO » est pour moi l’un des meilleurs épisodes de Better Call Saul depuis ses débuts, c’est aussi car cela permet de réellement mettre en lumière la justice au sens propre du terme. La série ne s’associe pas de tout un tas d’artifices. Elle veut faire la justice dans son plus simple appareil. Elle veut montrer que derrière le costume trois pièces il y a un boulot (notamment celui d’aller fouiller dans des poubelles).

L’image de cette affaire me rappelle énormément Erin Brokovitch ou encore la première saison de Damages. Après tout, Paty Hewes dans cette dernière adorait ce genre de causes populaires qui permettait de créer de gros scandales qu’elle finissait toujours par gagner. Cet épisode symbolise aussi à la perfection le travail de Jimmy. Ce dernier a travaillé dur pour arriver au bout de son histoire et cela fonctionne à la perfection.

Note : 10/10. En bref, sans fausse note.

Commenter cet article