Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 16. Parental Guidance.

17 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 16. Parental Guidance.

Black-ish // Saison 1. Episode 16. Parental Guidance.


L’avantage de Black-ish est d’avoir un très solide casting pour une galerie de personnage tous plus drôles les uns que les autres alors forcément, quand on nous introduit de nouveaux personnages, il est difficile de savoir si l’on va tout de suite adhérer ou non. Je fais partie de ceux qui ont peur du changement mais dans cet épisode les parents sont donc à l’honneur. D’un côté Pop et Ruby (toujours incarnés par Laurence Fishburne et Jennifer Lewis) et de l’autre les parents de Rainbow que l’on rencontre pour la première fois, Alicia et Paul, respectivement incarnés par Anna Deveare Smith et Beau Bridges. Ces deux derniers s’intègrent parfaitement au casting de Black-ish tant les dialogues ont ils jouissent fonctionne à merveille. Andre et Rainbow fêtent donc leurs 15 ans de mariage (et Zoey a 16 ans ce qui fait d’elle un enfant bâtard pour ce qui est de la réplique amusante qui en découle) et décident donc de renouveler leurs voeux de mariage lors d’une belle cérémonie afin de faire en sorte d’oublier que leur premier mariage avait été fait rapidement et qu’ils n’avaient donc pas pu se marier correctement. C’est une occasion en or de fêter un mariage sauf que ce que j’ai apprécié de la part de Black-ish c’est qu’ils n’en font pas un gros évènement.

Contrairement au dernier mariage en date dans New Girl ou encore dans Brooklyn Nine-Nine par exemple, ce mariage n’a pas été traité comme un évènement beaucoup plus important que les autres et je dois avouer que c’est quelque chose que j’apprécie énormément. Mais ce qui fait aussi le succès de cet épisode c’est la confrontation des parents de Rainbow et Dre. Les deux n’ont pas la même vision des choses et forcément, cela va donner un mariage haut en couleurs. C’était drôle de voir les parents se chamailler pour des futilités qui n’ont pas de grand intérêt. La mère de Rainbow est déjà quelque chose de rôle, sans compter que la relation entre cette dernière et son mari est déjà complètement barrée. Cette relation change aussi de la relation que Pop et Ruby ont, plus proche d’une relation très sitcom afro-américaine. On retrouvait d’ailleurs tous les poncifs de la comédie de ce genre dans l’épisode où tous les deux ont été introduits plus tôt cette année. Le dîner de cet épisode est probablement l’élément central le plus important et le plus drôle. C’est à ce moment là que chacun se bat sur des sujets futiles comme le fait que Dre n’a jamais appris à nager ou que Rainbow est la pire des cuisinières qui ne sait même pas se faire bouillir un oeuf. C’est drôle là aussi car les personnages sont en forme, spontanés et que tout semble avoir du sens.

Et c’est important qu’il y ait du sens pour que l’on ait envie de croire à ce que l’on nous raconte. Ce n’était pas gagné de prime à bord mais Black-ish parvient à en faire quelque chose de tout simplement jouissif. Cet épisode est tout ce que j’aime dans cette comédie et peut-être un peu plus encore car il y a de nouveaux personnages et donc de nouvelles façons de voir la série sur la longueur. Je savais bien que l’on allait tôt ou tard rencontrer les parents de Rainbow et qu’ils allaient être des gens hauts en couleur (sinon, ce serait ennuyeux et donc pas digne d’une bonne comédie) mais je ne m’attendais pas forcément à ce que cela soit aussi bon. Le moment où Andre et Rainbow se rendent compte qu’ils se battent uniquement à cause de leurs parents et décident alors de se marier à City Hall avec leurs enfants uniquement était un moment plutôt cocasse, surtout quand Pop découvre cette petite histoire, l’épisode fond alors dans quelque chose d’un poil plus sentimental et moralisateur. Ce n’est pas une mauvaise chose la morale, surtout pas dans une série comme Black-ish qui reste très familiale. Mais Black-ish ne donne jamais de mauvaises leçons et encore moins de la mauvaise façon. Voilà donc l’un des meilleurs épisodes de la seconde partie de la saison.

Note : 8.5/10. En bref, drôle et amusant, mais aussi en partie touchant, voici un épisode qui aurait pu être un épisode évènement mais qui n’en est pas un et qui réussi à surprendre malgré tout.

Commenter cet article