Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 3. Part 3.

23 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bloodline

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 3. Part 3.

Bloodline // Saison 1. Episode 3. Part 3.


Bloodline a un truc qui me plaît énormément et c’est sa façon de nous donner envie de revenir. A l’issue de l’épisode précédent c’était la scène de Kevin dans son bureau et dans cet épisode c’est au tour de Meg de nous laisser pantois. Nous sommes alors de retour sous la pluie et la voix de John continue de servir de narrateur aux flashforwards tous plus étranges les uns que les autres. Il nous dit alors que Meg est une bonne personne qui veut que tout le monde soit heureux. La Meg du futur est complètement paniquée, surtout quand son téléphone sonne et que c’est Danny qui appelle. J’imagine donc que tout ce qui se passe dans les flashforwards a un lien avec la scène d’ouverture de la série où John se retrouvait avec le corps de Danny sur les épaules. Qui a tué Danny ? C’est la que l’on est en droit de se poser tout un tas de questions. Mais cela me fascine car finalement Bloodline est en train de nous donner envie de revenir avec quelque chose de pourtant bateau mais la curiosité du téléspectateur (si ce dernier a une appétence pour les mystères) fait tout le monde. Je suis un téléspectateur curieux alors forcément, Bloodline fonctionne à la perfection sur moi. Dans le présent à l’hôpital, Meg est assise au chevet de son père, Robert, qui est toujours inconscient. J’aime bien ce que prépare Meg avec le testament de Robert, supprimant Danny des héritiers.

Meg a elle aussi des secrets et c’est une fois de plus Danny qui se retrouve dedans. J’aime bien la façon dont Danny semble être connecté à tout le monde et pas forcément pour les raisons les plus sympathiques. Il y a donc là dedans de quoi donner envie à chacun des personnages de mettre fin à la vie de Danny. Mais Danny n’a pas encore dit son dernier mot et Bloodline non plus. La relation que Meg entretient avec Alec est mignonne. Ce n’est pas la meilleure intrigue qu’il soit mais disons qu’avec la chaleur qu’il fait et la clim qui ne fonctionne pas, la température monte d’un cran dans la série. Le but n’est pas que de nous raconter des mystères ou encore des histoires de meurtres en tout genre, Bloodline veut aussi nous parler des relations que les personnages peuvent entretenir d’un point de vue purement familial. La confrontation entre Meg et Danny à la fin de l’épisode aide en partie à comprendre qu’au fond ces deux là ne sont pas forcément fait pour s’entendre. Danny est présenté comme le vilain petit canard depuis le départ et bien qu’il semble apprécier de mettre la pagaille, je trouve qu’il est aussi quelqu’un d’intelligent mine de rien. John de son côté continue d’avoir ce rôle d’homme à tout faire. Il peut passer du temps sur des photos d’autopsie, faire face à Danny (alors que John lui dit qu’il devrait rester, pour de vrai cette fois).

Bien entendu, Danny ne comprend pas trop le revirement de situation qu’il y a de la part de son frère. C’est dans ce genre de moments que j’aurais été Danny, j’aurais pris mes jambes à mon cou car cela ne sentait vraiment pas bon. L’histoire de Danny et Eric n’est pas encore ce que Bloodline fait de plus passionnant et/ou de plus lisible. La narration de la série reste tout de même très curieuse. On ne sait pas trop vers quoi on se dirige et surtout pourquoi en espérant qu’à créer autant de questions et de mystères, les réponses seront au moins intéressantes. Cet épisode donne donc de l’importance à Meg, ce qui nous permet de passer du temps avec elle et de mieux cerner son utilité dans la famille Rayburn. Avant de réellement arriver au bout de la saison, j’espère que le prochain épisode sera moins avare en réponses que cet épisode ne peut l’être. La révélation de la fin (probablement le corps de Danny dans le coffre de Meg, le fait que John ait le portable de Danny, etc.) n’est pas encore suffisamment explicite pour que l’on puisse comprendre les enjeux de la mort de Danny. La narration de Bloodline est donc en train de légèrement prendre l’eau. Visuellement la série reste très soignée et les histoires des personnages dans le présent d’un point de vue purement familial très classiques et efficaces, mais le mystère manque d’énergie.

Note : 7.5/10. En bref, on ne peut qu’espérer que la suite prenne soin de nous surprendre.

Commenter cet article