Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 7. Part 7.

27 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bloodline

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 7. Part 7.

Bloodline // Saison 1. Episode 7. Part 7.


Nous allons donc enfin comprendre une partie de la série avec cet épisode. En effet, à la fin de l’épisode on comprend pourquoi il y a un trou dans la fenêtre du bureau de Kevin. On découvre que c’est simplement Danny qui a demandé à Eric de se cagouler afin d’aller rendre une petite visite à Kevin afin de lui faire comprendre qu’il ne fait pas toucher à Chelsea. J’ai adoré la fin de cet épisode car elle permet étalement de comprendre ce qui s’est en partie passé. On avait pu voir dans l’épisode précédent Kevin fricoter avec Chelsea. Sauf qu’ils ont fait plus que discuter à un bar, ils ont passé la vitesse supérieure. Kevin trouve que c’est une bonne idée d’aller l’avouer à son frère. J’aurais été lui, je pense que j’aurais plutôt gardé ma bouche fermée. Surtout que ce n’est pas très symptomatique de la famille Rayburn, une famille qui a énormément de mal avec le mot communication. On se rend compte avec cet épisode que cette communication peut avoir lieu mais elle reste intéressée et ne va donc uniquement que dans ce sens là. Ce n’est pas une mauvaise chose que de créer de la tension dans cette famille au fond, surtout que cela fonctionne même plutôt bien mais j’aurais peut-être apprécié que justement Bloodline développe cette partie de façon un peu plus importante. Car il s’agit de l’une des meilleures parties de l’épisode.

Kevin n’est pas mon personnage préféré de Bloodline et j’ai l’impression que le but des frères et soeurs Rayburn c’est petit à petit de faire souffrir Danny afin de lui donner envie de partir. Sauf que Danny encaisse pour le moment et il se trouve même suffisamment malin pour nous surprendre dans un sens complètement différent : faire payer à Kevin ce qu’il lui a fait. Danny continue d’être un personnage que j’ai énormément de mal à cerner où es-ce qu’ils veulent nous emmener mais ce n’est pas bien grave car ils nous emmènent là où ils veulent et pour le moment j’aime beaucoup ce que la série est en train de faire de Danny. Car c’est un bon personnage, suffisamment solide pour que j’ai envie d’en découvrir plus à chaque épisode. Sans compter qu’il a beau être le vilain petit canard, c’est le personnage qui est pour moi le plus touchant de la famille (peut-être avec Sally mais cette dernière aime tout le monde alors forcément, comment ne pas l’aimer). Pendant ce temps, l’enquête sur la Jane Doe de John et Marco évolue elle aussi. J’aime bien cette enquête mine de rien et la façon dont les indices commencent à s’empiler est une chose très importante, surtout dans une série comme Bloodline qui a besoin de nous surprendre d’épisodes en épisodes.

John et Marco forment un bon duo et la révélation de la Jane Doe pourrait bien faire évoluer la saison dans une toute nouvelle direction. Rien n’est encore fait et surtout parfait mais petit à petit l’univers qui se bâti autour de cette histoire me plaît énormément. Cela change de ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent, peut-être un peu plan-plan délivrant des scènes au compte gouttes (ne serait-ce que la scène du bateau qui arrive à l’épisode 4 et ensuite très peu d’éléments pour faire plus évoluer l’enquête). Cet épisode n’est pas mon préféré de Bloodline mais il permet avant tout d’associer tous les univers au même endroit : la série familiale, la série policière et la série thriller/polar sombre. Pour ce qui est de ce dernier aspect, il faut attendre la scène finale de l’épisode pour tout comprendre et voir ce dont je parle. Mais pour le reste, la série prend le soin de nous asticoter avec quelques jolies petites scènes. Les meilleures scènes familiales de l’épisode sont celles de Kevin et Danny. Mais je ne peux m’empêcher de penser que les scènes entre Danny et John sont elles aussi toutes intéressantes. Il y a une telle hypocrisie dans ces scènes. C’est fou tout de même mais c’est peut-être ce qui rend le tout si intéressant.

Et il reste Meg qui tente d’aider du mieux qu’elle peut Carlos. Cette partie de l’épisode délivre donc quelque chose de complètement différent mais ce que j’apprécie avec Meg, au delà de l’épisode 1.02 qui l’a suffisamment incriminée, c’est quelqu’un qu’il est difficile de cerner pour la simple et bonne raison qu’elle semble avoir une longueur d’avance sur tout le monde avant même que l’on ne comprenne pourquoi. Ensuite la série revient sur la cassette de ce qui s’est passé 13 ans plus tôt. Cette histoire est en train de hanter toute la famille et l’on se rend compte encore plus rapidement dans cet épisode que cela va bien plus loin que ce que les épisodes précédents voulaient bien nous dire.

Note : 7.5/10. En bref, un épisode qui veut nous emmener petit à petit vers la seconde partie de la saison.

Commenter cet article