Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 8. Part 8.

28 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bloodline

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 8. Part 8.

Bloodline // Saison 1. Episode 8. Part 8.


Danny est quelqu’un que j’aime beaucoup car sa vision des choses et surtout de ses frères et soeurs a beaucoup changé au fil des épisodes. Lorsqu’il est revenu il a tenté de se faire une place, toute petite mais une place dans cette famille. Le seul problème c’est que le pauvre Danny s’est fait avoir par ses frères et soeurs et que dans l’épisode précédent les choses ont commencé à s’enchaîner de façon assez fluide. La révélation sur le trou de la fenêtre du bureau de Kevin est une occasion de découvrir que Danny n’est pas du genre à rire, surtout quand on se tape celle qu’il se tape. Cet épisode gère les conséquences. D’une part du point de vue de Kevin. Ce dernier n’a pas envie de porter plainte et d’aller plus loin. Il faut dire qu’il a eu peur et cela peut se comprendre. En tout cas Danny a eu la revanche qu’il voulait. Mais Kevin va tout de même avoir l’occasion de nous offrir de jolis moments et mon préféré reste celui qu’il partage avec sa mère, Sally, dans la seconde partie de l’épisode. Il se retrouve chez sa mère et tente de se remettre de cette sale situation. Bloodline a réussi à faire quelque chose de ce point de vue là que je n’attendais pas nécessairement, créant à nouveau des émotions et en nous donnant l’occasion de voir que Kevin est touché par ce qui lui est arrivé.

Cette famille a beau avoir des problèmes de communication, elle a aussi énormément de mal à aller de l’avant tant la vie de tous les personnages est complètement barrée. Mais les conséquences de ce qui s’est passé avec Kevin, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus mémorable dans l’épisode ou en tout cas ce dont j’ai le plus envie de me souvenir. J’ai largement préféré la petite virée de Danny et John. Ils vont aller dans un bar, boire pas mal de shooters (enfin, surtout John puisque Danny s’est plutôt bien retenu de boire). Danny est en train de montrer un tout nouveau visage depuis la fin de l’épisode précédent. Dans cet épisode, face à son frère, on le voit beaucoup plus imprévisible et peut-être même violent. On se doute bien qu’il se passe quelque chose et je me demande si au fond Danny ne nous prépare pas un petit truc contre toute la famille Rayburn. Cela ne m’étonnerait pas, d’autant plus que son la soeur Rayburn est décédée à cause de lui, on peut comprendre que la famille ne soit pas très d’accord pour passer du temps avec lui. Une fois John complètement bourré, la série parvient à nous sortir quelque chose de différent là aussi, accentuant la violence qu’il y a dans les yeux de Danny (notamment l’image floue où John semble voir un couteau - qui n’en est pas un -).

« What are you doing? » demandera plus tard la femme de John à Danny alors qu’il s’est installé dans leur canapé afin de boire un coup. Danny prend ses aises, n’a aucune gêne et petit à petit, celui que j’avais envie de trouver touchant est en train de devenir la pire des ordures. Danny est quelqu’un qui sait très bien où est ce qu’il faut appuyer (notamment au travers de la révélation qu’il fait au bar). La femme de John a vu dans le regard de Danny quelque chose de très sombre, de très dangereux (ce que moi aussi j’ai pu ressentir). On peut comprendre qu’elle ait peur et qu’à côté John n’ait pas envie de dire au revoir à son frère et à l’ignorer. C’est son frère et l’on sent que malgré toute l’hypocrisie qui règne dans l’épisode, c’est une relation qui fonctionne plutôt bien dans son ensemble. Cet épisode c’est aussi l’occasion pour Danny et Eric de faire évoluer leur petite affaire de drogue. Pas ce que j’ai préféré dans Bloodline depuis le départ mais qui apporte forcément des ennuis à Danny (et qui se trouve avoir un lien avec… l’affaire de la Jane Doe). J’avais raison de dire que tout était plus ou moins lié même si ce n’était pas forcément lié très directement à l’histoire. L’enquête de John et Marco va également évoluer alors qu’ils vont parvenir à identifier l’une des filles tuées.

Tout cela grâce à la photo de la disparue que John avait vu dans l’épisode précédent.  Dans sa voix off dans le flashforward, John dit « Danny turned us into the family we don’t wanna be ». Je me demande donc vraiment ce qui va faire que les Rayburn vont vouloir tuer Danny. Quelque chose d’important va se passer d’ici la fin de la saison mais quoi ? Telle est la question, c’est un cliffangher efficace qui, dans sa façon de donner envie de revenir, nous apporte aussi des éléments de questions pour trouver nous même les réponses dans ce que l’on sait déjà. Daniel Attias a mis ici en scène ce tout nouvel épisode de Bloodline après avoir mis en scène l’un des meilleurs épisodes de la saison 3 de The Americans. Qu’il continue ainsi, c’était visuellement très joli.

Note : 8/10. En bref, petit à petit Danny joue à Jekyll qui devient Mr. Hide.

Commenter cet article