Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Community. Saison 6. Episodes 1 et 2.

19 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Community

Critiques Séries : Community. Saison 6. Episodes 1 et 2.

Community // Saison 6. Episodes 1 et 2. Ladders / Lawnmower Maintenance And Postnatal Care.


Community c’est une série dont il est très difficile de se débarrasser. La saison 5 marquait le grand retour de Dan Harmon à la barre de sa petite comédie et sincèrement, c’était une saison particulièrement jouissive. C’était même une belle saison pour terminer la série. Je n’aurais pas été déçu qu’elle ne revienne pas car la série a vécu et elle est arrivée à un moment de son existence où elle n’a plus besoin de prouver quoi que ce soit. Ce que je me demande cependant c’est si le rachat des droits de la série par Yahoo était une bonne idée. Dans le fond retrouver Greendale me fait extrêmement plaisir mais ces deux épisodes avaient un arrière goût d’inachevé, comme si la série avait perdu quelque chose au passage entre la saison précédente et son déménagement. Le problème c’est que la série est en train de fondre dans l’absurdité la plus totale. Vous allez me dire, elle a toujours été une série absurde. C’est en grande partie vraie mais disons qu’il faut savoir aussi rester cohérent avec les histoires de chacun et la fin de la saison précédente était une très belle fin en soi. Cependant, il fallait bien arriver au bout du pari de Dan Harmon et de son fameux « 6 seasons and a movie ».

Il y a encore quelques années, personne n’aurait cru au fait que Community puisse avoir 6 saisons (et je suppose un film par la suite). La série n’oublie pas cependant d’être drôle dans ses références, que cela soit la présence de Nathan Fillon dans « Ladders », et les références meta comme la fausse promo de NBC à l’issue du premier épisode ou encore la parodie de la bande annonce des Gremlins en version du fin fond de l’Amérique Latine à la fin du second. Mais le problème ce n’est pas les personnages ou les références que Community peut faire mais plutôt Greendale. J’ai l’impression que la série a tellement épuisé ce qu’elle pouvait dire à ce sujet qu’elle ne nous raconte finalement plus rien. Au départ Greendale était plus qu’un terrain de jeu, c’était un lieu important dans le développement de la série. Désormais ce n’est qu’un petit accessoire pas toujours très intéressant. Il y a toujours des tas de séquences qui s’enchaînent, plus comme des sketchs qu’une vraie histoire (le coup des frisbees par exemple qui est un moment assez drôle mais qui n’a rien d’attachant). Parlons maintenant des personnages. On retrouve alors Jeff, le personnage le plus important de Community car le mieux installé au centre de la série.

Le truc c’est que Jeff voulait devenir un vrai avocat et que Community a complètement oublié de le mentionner dans cet épisode. On a donc l’impression que la série ne veut plus du tout l’envoyer dans cette direction et simplement s’amuser avec lui au milieu de notre petit groupe de personnages. Ensuite on nous explique dans « Ladders » le départ de Shirley. Cette dernière a eu la décence de faire une apparition dans son dernier épisode histoire de conclure le tout de la meilleure façon qu’il soit. Mais « Ladders » est loin d’être ce que j’appelle un retour réussi. Le souci c’est que l’épisode semble être un peu fainéant sur les bords alors qu’il ne fait rien évoluer du tout, ne donne pas trop de pistes pour la saison et nous introduit étrangement et rapidement les petits nouveaux et notamment Paget Brewster (Criminal Minds) qui, dans le registre de la comédie est plutôt bonne et qui pourrait bien s’intégrer à l’univers de Community. Mais Community ne lui donne pas vraiment la cas de prouver ce qu’elle vaut dans ce premier épisode. C’est un peu aussi ce qui se passe dans « Lawnmower Maintenance And Postnatal Care ». Ce dernier est peut-être même moins bon que le premier épisode alors que l’on a passé le coup de la nouveauté et donc du renouvellement surprise de la série.

Dans cet épisode on nous introduit le personnage d’Elroy Patashnik (incarné par Keith David) et les parents de Britta, incarnés par Martin Mull et Lesley Ann Warren. Sans parler de toutes les aventures de Dean qui reprend la place qu’il a toujours pris dans la série sauf dans le premier épisode. L’histoire de Britta est donc pleine de bonnes blagues sauf que c’est noyé au milieu d’un épisode qui n’est pas ce que Community a fait de plus inspiré. Les trucs que l’on se remémore vraiment quand on repense à ces deux épisodes ce sont ces moments où la série fait des références bien à elle. Et cela fonctionne d’ailleurs plutôt bien dans son ensemble. Quelque chose de sûr aussi c’est que Chang sert toujours autant à rien. Je me demande comment les scénaristes peuvent avoir envie de garder Ken Jeong alors que ce dernier est toujours l’un des personnages les plus détestables de la série dont les scénaristes ne savent jamais quoi faire et n’ont jamais vraiment su quoi faire. Finalement, Community revient sur une note décevante. Tout n’est pas à jeter là dedans je vous rassure mais l’on a connu la série beaucoup plus amusante et inspirée. On sent que cette saison est une façon comme une autre de tirer une dernière fois sur l’ambulance avant de peut-être enfin lui dire au revoir sauf que la saison sent déjà la saison de trop. Dommage.

Note : 4.5/10. En bref, retour décevant malgré des idées intéressantes ici et là mais ce ne sont que des sketchs apparents, rien d’autre.

Commenter cet article

moi59 21/03/2015 16:48

cette série est en mort cérébrale depuis un bail , qu' ils l' annulent sérieux,