Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Cougar Town. Saison 6. Episodes 8 et 9.

21 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Cougar Town

Critiques Séries : Cougar Town. Saison 6. Episodes 8 et 9.

Cougar Town // Saison 6. Episodes 8 et 9. This One’s For Me / Two Men Talking.


Ce que je trouve parfois dommage dans cette saison de Cougar Town c’est qu’elle ne veut pas nous donner l’impression que la série va se terminer. Il n’y a pas beaucoup de nostalgie. Il y en a un peu mais pas suffisamment. Cela me rappelle un peu la dernière saison de Raising Hope par exemple qui a eu énormément de mal à équilibrer les choses entre ses références pop-culture-sque et tout un tas d’autres choses. Cette saison est tout simplement perdue entre tout ce que Cougar Town veut être maintenant et ce qu’elle n’a jamais pu être car elle n’a jamais été ce qu’elle propose parfois cette année. Dans « This One’s For Me », nous avons Jules qui découvre que Grayson fait du stand-up en cachette. C’est souvent drôle dans les sitcoms ce genre d’intrigues sauf que je trouve que cela n’apporte rien du tout car les rires ne viennent pas forcément (sauf à la fin de l’épisode) et cela manque cruellement de surprises. Cougar Town est une série qui aime énormément les émotions sauf que les bons sentiments c’est la marque de fabrique de Bill Lawrence et de Cougar Town. Ici on ne retrouve donc pas vraiment tout ça même s’il y a quelques bonnes répliques, ne serait-ce qu’entre Paul et Jules (notamment sur leur petit échange sur des histoires de sexe).

L’histoire de Jules et Grayson m’a rappelé les heures sombres de Raising Hope et de sa dernière saison quand elle tentait de nous intéresser à des tas de trucs bizarres mais qui n’avaient finalement pas de grand intérêt. C’est terriblement crétin même si cela part d’un bon sentiment. En effet, cet épisode de Cougar Town ne part pas d’une mauvaise idée au fond. Ce qu’il y a presque pire que l’histoire du Rigatoni, c’est Andy et son concept des récompenses aux hommes qui laissent toujours leur femme avoir le dernier mot. Une femme heureuse garde la maison propre et Andy gardait ce petit secret en lui. Sauf que cela ne fonctionne pas aussi bien que l’idée ne peut l’être. Il manque donc réellement quelque chose dans cet épisode de Cougar Town et je ne peux donc qu’être déçu du traitement aussi raté des personnages. Car c’est raté, dans une dernière saison on a envie de voir d’autres choses, des choses plus malicieuses, plus inspirées et peut-être aussi plus amusantes. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de quoi rire dans l’épisode mais franchement, j’ai envie de voir des choses un peu plus creusées. C’est un peu comme Ellie, Travis et Laurie perdus dans cet épisode au milieu d’intrigues qui, sans avoir de sens, n’ont surtout pas d’intérêt.

Je pense que je n’ai pas compris le concept de cette dernière saison. J’avais envie de tout autre chose cette année, de voir une série plus pimpante mais qui veut nous émouvoir. La série n’a pas perdu de son intérêt mais elle a perdu une grande partie de ce qui faisait son charme à ses débuts. Elle n’est plus étrange comme j’aimais avant la voir délirer sur des trucs complètement absurdes. C’est le genre de choses que j’ai donc énormément de mal à comprendre encore maintenant. Ce qui fait souvent le succès d’une comédie et ce qui l’emporte au fil des épisodes, c’est l’alchimie unique qu’il y a entre les personnages. Après six saisons, on voit que Cougar Town veut encore tenter des choses, comme si elle devait prouver qu’elle méritait d’aller au delà de ces six saisons (et je pense qu’elle le méritait amplement mais dans une configuration complètement différente et surtout avec Bill Lawrence aux manettes car son départ a causé énormément de mal à la série, plus que je ne l’aurais pensé). L’histoire d’Ellie et Travis manque cruellement d’émotions par exemple alors que l’on est attaché aux deux personnages mais Cougar Town en est encore à tenter de mettre des personnages qu’elle n’a jamais vraiment mis ensemble dans un épisode précédent de la série.

Et elle tente de faire quelque chose sauf que cela n’a pas vraiment de sens et l’émotion ne vient donc jamais à la porte du spectateur. Je suis peut-être dans l’attente de trop de choses mais « Two Man Talking » souffre justement de ça. Cela tombe aussi un peu comme un cheveu sur la soupe, comme si tout d’un coup Cougar Town avait perdu toute note d’espoir et qu’elle voulait écrire ses dernières idées en vrac dans des épisodes sans grand intérêt. Car cette saison 6 n’a aucun épisode qui vaut la peine de sortir du lot. On n’y a rien de mémorable qui a été fait, même pas autour des running gags de la série comme Penny Cam, les verres à vin de Jules, etc. Bien que cela soit des running gags un peu usés aujourd’hui, ils avaient leur place dans cette dernière saison dans des intrigues revisitées tout en ajoutant un petit peu de complexité au paysage. Cougar Town tente donc encore des choses cette année et tente de voir ce qu’elle peut tirer. Malheureusement, ces deux épisodes n’ont pas réussi à faire ressortir ce que j’attends de la dernière saison d’une comédie comme celle-ci. Il n’y a pas de semblant de conclusion, comme si les scénaristes n’avaient pas envie de voir la série partir et pensaient encore qu’elle serait repêchée par on ne sait qui (après tout, d’autres séries ont eu une troisième chance comme The Killing). Je pense d’ailleurs que les nouveaux acteurs, vu comme des sauveurs ont tué quelque chose : la création d’une fin.

Note : 4.5/10. En bref, toujours aussi déçu de cette dernière saison malgré le fait que ses tentatives soient louables.

Commenter cet article